FAO.org

Accueil > La résilience > Actualités et événements > histoire-detail
La résilience
Photo: ©Ratib Al Safadi /Anadolu Agency/AFP Image Forum

La FAO renforce son effort de sécurité alimentaire dans les pays touchés par la crise syrienne

17/03/2015

La FAO a intensifié son soutien à la Jordanie et aux autres pays du Proche-Orient touchés par la crise humanitaire en Syrie qui vient d'entrer dans sa cinquième année.

En présence du Ministre jordanien de l'agriculture M. Akef Al-Zou'Bi, le Directeur général de la FAO M. José Graziano da Silva a donné le coup d'envoi à trois projets qui permettront d'améliorer, au profit des décideurs, l'information sur la sécurité alimentaire et la nutrition et à empêcher la propagation des maladies animales à travers les frontières.

«Grâce à un don de 1,6 million de dollars du Programme «Vivres pour la Paix» (Food For Peace) de l'USAID, la FAO offrira une assistance technique aux institutions gouvernementales et autres partenaires en Syrie, Jordanie, Liban et Irak afin de mettre en place un réseau d'information inclusif qui permettra de mieux comprendre et analyser les questions de sécurité alimentaire dans la région», a indiqué M. Graziano da Silva lors d'une visite en Jordanie.

Selon l'ONU quelque 3,9 millions de personnes ont fui la Syrie, la majorité s'étant réfugiée dans les pays voisins.

De meilleures données pour une action ciblée

En améliorant l'échange et l'analyse des données sur la sécurité alimentaire entre les agences des Nations Unies, les ONG et les gouvernements, le nouveau réseau d'information permettra d'intervenir en faveur des populations vulnérables sur la base de meilleurs renseignements et garantira que les ressources restreintes seront mieux ciblées.

«Les ressources allouées à la crise en Syrie sont limitées par rapport aux besoins. Il est par conséquent crucial que les organismes des Nations Unies et leurs partenaires ciblent leur assistance de façon stratégique, en tenant compte de la gravité, de l'ampleur et des causes sous-jacentes de la vulnérabilité», a déclaré notamment le Représentant de la FAO en Jordanie M. Nasredin Hag Elamin.

«Il est essentiel de disposer d'informations opportunes sur la sécurité alimentaire pour orienter cet effort. Les organismes de secours pourront ainsi prendre des décisions judicieuses sur les mesures requises en faveur de la population syrienne et des pays voisins qui hébergent les réfugiés», a-t-il ajouté.

Un projet d'un demi-million de dollars financé par le Programme de coopération technique de la FAO vient compléter cet effort pour aider les institutions nationales de Jordanie, du Liban et d'Irak à mieux répondre aux problèmes de sécurité alimentaire et à renforcer la résilience des communautés face aux épreuves qu'elles endurent en ce moment.

Le Directeur général de la FAO et le gouvernement jordanien ont passé un accord visant à améliorer la disponibilité et le partage des données sur les moyens d'existence et à renforcer les capacités des pays partenaires en matière d'alerte rapide sur les menaces pesant sur la sécurité alimentaire.

La Syrie, le Liban et l'Irak étaient déjà confrontés, avant la crise syrienne, à de sérieux défis en matière de lutte contre la faim et la malnutrition. Le conflit en cours a soulevé d'autres difficultés pour ces pays en ce qui a trait à la réalisation d'importants Objectifs du Millénaire pour le développement liés à la nutrition, à la sécurité alimentaire, à l'accès à l'eau et aux services d'assainissement, ainsi qu'à la mortalité infantile et maternelle.

Alerte rapide contre les maladies animales

L'effondrement des services vétérinaires publics en Syrie constitue une menace supplémentaire dans la mesure où un nombre croissant d'animaux potentiellement porteurs de maladies traversent les frontières vers les pays limitrophes.

Afin d'endiguer la propagation des maladies transfrontières, la FAO et le gouvernement jordanien sont déterminés à aider les services publics locaux et les laboratoires vétérinaires à renforcer leurs capacités de dépistage rapide et de lutte contre les maladies du bétail et à évaluer l'impact socio-économique de ces maladies sur les communautés pastorales de Jordanie.

«L'élevage est le gagne-pain principal de nombreuses communautés pastorales de Jordanie ainsi qu'une source de nutrition pour l'ensemble du pays. Une intervention rapide pour protéger les troupeaux des maladies est donc une composante essentielle de la sécurité alimentaire en ces temps de crise», a souligné M. Hag Elamin.

Soutenir les communautés les plus touchées dans le nord

Les ménages jordaniens et les réfugiés syriens résidant dans le nord de la Jordanie ont été les plus touchés par la crise syrienne en termes de sécurité alimentaire et de nutrition.

Grâce à un don d'un demi-million de dollars octroyé par le Fonds central d'intervention d'urgence de l'ONU (CERF), la FAO, en collaboration avec le Ministère jordanien de l'agriculture, doit lancer un projet pilote comprenant la création de micro jardins potagers et des cours de formation en matière de nutrition dont bénéficieront les plus vulnérables parmi les communautés du nord de la Jordanie.

L'objectif de ce projet est d'améliorer l'apport en micronutriments grâce à une alimentation plus équilibrée et de promouvoir la préparation d'aliments cuisinés suivant les critères d'une bonne nutrition.

Partagez