La résilience

La résilience

Le développement durable ne peut être atteint sans moyens d’existence résilients. Partout dans le monde, les populations sont de plus en plus exposées aux aléas naturels et aux crises – tels que la sécheresse, les inondations, les séismes, les épidémies ou bien encore les conflits, les perturbations du marché et les crises prolongées complexes. À l’échelle mondiale, 75 pour cent de la population affectée par la pauvreté et des personnes en insécurité alimentaire dépendent de l'agriculture et des ressources naturelles pour leur survie. Ce sont généralement les populations les plus durement touchées par les catastrophes.

La FAO aide les pays à accroître la résilience des ménages, des communautés et des institutions pour prévenir plus efficacement et faire face aux menaces et aux catastrophes qui affectent l'agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition.

La récurrence des catastrophes et des crises mine les efforts des pays pour éliminer la faim et la malnutrition et pour parvenir au développement durable. Les personnes qui dépendent de l'agriculture, de l'élevage, des forêts ou de la pêche pour leur nourriture et leurs revenus - environ un tiers de la population mondiale - sont souvent les personnes les plus vulnérables et les plus touchées par les crises. Le changement climatique, en particulier les chocs liés aux conditions météorologiques extrêmes, exacerbe cette situation.

Afin de surmonter cela, les ménages pauvres se voient souvent contraints de vendre leurs actifs productifs, de réduire leurs repas ou de quitter leurs fermes à la recherche de travail. Les crises récurrentes mettent également les ressources naturelles à rude épreuve, ayant des conséquences dévastatrices sur les moyens d’existence, comme la réduction des forêts et l’appauvrissement des sols, la rareté de l'approvisionnement en eau et la dégradation des pâturages.

Les personnes ayant des moyens d’existence résilients sont mieux à même de prévenir et de réduire l'impact des catastrophes dans leur vie. Ils peuvent mieux résister aux dommages, récupérer et s’adapter lorsque les catastrophes ne peuvent être évitées.

Au sein de la FAO, l’amélioration de la résilience des moyens d'existence issus de l’agriculture, pour faire face aux menaces et aux crises, est une priorité de l'Organisation. Le travail de résilience de la FAO est multisectoriel, il englobe tous les aspects de l'agriculture: les cultures, l’élevage, la pêche, l'aquaculture, la foresterie, la gestion des ressources naturelles et des chaînes de valeur.

La FAO combine les forces de l'assistance humanitaire et des actions de développement afin d’aider les pays à prévenir et à faire face de façon plus efficace aux menaces et aux catastrophes qui affectent l'agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition.

L'approche de la FAO est proactive. En s’attaquant aux causes profondes des risques et des crises et en se concentrant sur la prévention des risques, de réels progrès peuvent être accomplis pour un monde libéré de la faim.

La résilience face aux aléas naturels et les catastrophes qui en résultent

Ces dix dernières années, les catastrophes naturelles ont causé des dommages de près de 1,3 milliard USD et touché 2,7 milliards de personnes. Le changement climatique provoque des phénomènes météorologiques extrêmes de plus en plus fréquents, intenses et coûteux. Les personnes les plus vulnérables sont celles en insécurité alimentaire, les familles pauvres qui puisent leurs moyens d’existence de l'agriculture. La FAO travaille à l’échelle locale et mondiale pour s’assurer que la réduction et la gestion des risques de catastrophe améliore la résilience des moyens d’existence, contribuant ainsi à l’agriculture durable, à la sécurité alimentaire et à la nutrition ...en lire plus

Construire la résilience pendant les crises prolongées

Les crises prolongées ont de nombreuses causes imbriquées et persistantes. Elles touchent environ 474 millions de personnes dans le monde – dont une personne sur trois est sous-alimentée. La récurrence des catastrophes naturelles et causées par l’homme, la faiblesse de la gouvernance et le manque de viabilité des systèmes de moyens d’existence, accroissent la vulnérabilité des familles et les exposent aux chocs. Répondre efficacement lors des crises prolongées exige une compréhension accrue de leurs causes structurelles, des cadres politiques innovants et des efforts de collaboration ...en lire plus 

Crise de la filière alimentaire - Système de prévention des crises

La résistance des ravageurs et les maladies transfrontières végétales et animales (notamment dans les domaines des pêches et des forêts), ainsi que la sûreté alimentaire et les événements radiologiques, constituent les menaces principales pour la filière alimentaire depuis la production jusqu'à la consommation. Ces menaces ont un impact direct sur la sécurité alimentaire, les moyens d’existence et la santé des personnes. Grâce au Cadre de gestion des crises pour la filière alimentaire - Système de prévention des crises (FCC-EMPRES), la FAO intègre efficacement la prévention, la préparation et la réponse aux situations d'urgence touchant la filière alimentaire, permettant ainsi le renforcement de la résilience des moyens d’existence ...en lire plus

Rubriques connexes

 - 04/12/2019
Aujourd’hui, la FAO a lancé l’Action mondiale pour le contrôle de la chenille légionnaire d’automne, un programme de trois ans qui vise à intensifier les efforts ...en lire plus
 - 19/11/2019
Le Fonds humanitaire afghan (AHF) a contribué à hauteur de 9,5 millions de dollars à un projet mené par la FAO dont l'objectif est de renforcer ...en lire plus
 - 11/11/2019
La région de La Guajira, à l’extrême nord de la Colombie, est sèche avec des paysages désertiques. Elle est aussi sujette à la sécheresse et à ...en lire plus
 - 04/11/2019
Selon la dernière analyse du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (octobre 2018), 1,9 million de personnes en République centrafricaine sont en situation d’insécurité ...en lire plus
 - 04/11/2019
Depuis la crise militaro-politique de 2013 en République centrafricaine, les conflits entre groupes armés ont conduit au morcellement du pays et à la détérioration du lien ...en lire plus
 - 04/11/2019
La République centrafricaine est dotée d’immenses ressources naturelles, le pays compte environ 16 millions d’ha de terres arables ainsi que d’importantes réserves en eau propice à ...en lire plus
 - 04/11/2019
La variabilité des écosystèmes permet à la République centrafricaine de disposer d’une diversité biologique riche, composée de différents types de végétation: la forêt dense humide, les ...en lire plus
 - 04/11/2019
Avec environ 16 millions d’ha de pâturage, largement sous exploités, presque autant de terres cultivables et un réseau hydrographique dense et présent sur tout le territoire ...en lire plus
 - 22/10/2019
L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et la Belgique, à travers le Fonds spécial pour les activités d’urgence et de relèvement (SFERA), joignent ...en lire plus
 - 24/09/2019
Le Royaume des Pays-Bas a fait un don de 28 millions de dollars afin de soutenir le travail de la FAO visant à renforcer la résilience ...en lire plus