FAO.org

Accueil > La résilience > Domaines de travail > Crises prolongées
La résilience

Construire la résilience pendant les crises prolongées

Les crises prolongées représentent les contextes les plus difficiles pour éliminer la faim, la malnutrition et la pauvreté. Elles sont animées par une combinaison de causes récurrentes - facteurs d'origine humaine, aléas naturels (survenant souvent simultanément), longues crises alimentaires, dégradation des moyens d’existence et des systèmes alimentaires, et insuffisance de la gouvernance et des capacités institutionnelles pour faire face à la crise qui en résulte. Près d'un demi-milliard de personnes dans plus de 20 pays et territoires sont actuellement touchés par des crises prolongées. Dans ces pays, les taux de sous-alimentation sont sévères (39 pour cent contre 15 pour cent dans les pays en développement) et les niveaux de retard de croissance ainsi que les taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans sont particulièrement préoccupants.

Les crises prolongées sont devenues la nouvelle norme, avec 40 pour cent de crises alimentaires actuelles supplémentaires considérées comme des crises prolongées par rapport à 1990. Les crises persistantes, les pays et les communautés ont besoin de stratégies plus efficaces et durables pour renforcer leurs capacités à faire face aux chocs et aux facteurs de stress. Le concept de résilience est apparu comme un cadre viable à cet effet, permettant d’intégrer à la fois les initiatives humanitaires et les initiatives de développement à long terme.

Construire la résilience dans les crises prolongées exige des cadres politiques innovants, une meilleure compréhension des causes structurelles, et des efforts coordonnés afin de réduire l'exposition des communautés aux chocs. La FAO travaille avec les gouvernements et d'autres partenaires pour construire des moyens d’existence et des systèmes alimentaires résilients pendant les crises prolongées, notamment à travers:

Soutenir les cadres politiques

Donner des orientations, promouvoir les partenariats, renforcer l'engagement politique et assurer des liens plus étroits entre les actions humanitaires et de développement pour traiter les causes profondes de l'insécurité alimentaire et de la malnutrition, construire des moyens d’existence résilients et répondre aux besoins immédiats dans les crises prolongées.

À titre d’exemple : La FAO participe à la préparation du Comité de programme d’action de la sécurité alimentaire mondiale (CFS-A4A), cadre permettant de guider de façon plus exhaustive et plus efficace, les politiques et les mesures de lutte contre l'insécurité alimentaire et la malnutrition pendant les crises prolongées. Ce programme d’action devrait être approuvé par le CFS en 2015.

Information et analyse

Développer des outils et promouvoir des approches et des normes communes pour l'analyse factuelle afin d’élaborer les politiques et les programmes de renforcement résilience.

À titre d’exemple : la FAO dirige des efforts visant à mieux comprendre, mesurer et informer la prise de décisions pour le renforcement des capacités de résilience et l'application des politiques à travers le développement et l'application du modèle de l'analyse et de la mesure de l’indicateur résilience (RIMA); travaille avec les autorités régionales (ex: IGAD, CILSS) pour établir des unités d’analyse de la résilience. La FAO encourage également l'utilisation d'une approche commune pour l'analyse de la sécurité alimentaire à travers le Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC) dans plus de 29 pays.

Soutenir les moyens d’existence

Identifier et mettre en œuvre les bonnes pratiques pour renforcer la résilience des communautés.

À titre d’exemple : la FAO soutient l’amélioration de l'accès des communautés aux dispositifs de protection social, des terres agricoles et aux ressources. La FAO élabore également des normes techniques et des lignes directrices pour la préparation et l'intervention d'urgence et promeut leur application pendant les crises prolongées.

Rubriques connexes

 - 04/06/2019
On 29 May 2019, H.E. Nikolaj Hejberg, Danish Ambassador to Afghanistan, and Mr. Johnny Almestad, Norwegian Minister Counsellor to Afghanistan joined Rajendra Aryal, FAO Country Representative ...en lire plus
 - 04/06/2019
The signs of the 2018 drought were evident across various provinces in Afghanistan. Communities who rely on their livestock bear the brunt of the suffering. In ...en lire plus
 - 03/06/2019
The President of Mozambique, H.E. Filipe Jacinto Nyusi, announced that donors had pledged a total of USD 1.2 billion to help rebuild areas and infrastructure destroyed ...en lire plus
 - 03/06/2019
Adut Akuei used to go every evening to the hospital to visit little Akol Akot, her three-year old granddaughter, who was seriously malnourished. Adut and her ...en lire plus
 - 29/05/2019
Overview On 14 March 2019, Tropical Cyclone Idai made landfall near the port city of Beira before sweeping through five provinces – Inhambane, Manica, Sofala, Tete and ...en lire plus
 - 28/05/2019
Fin du mois d’avril, départ de Dakar tôt le matin avec des collègues de la FAO et quelques journalistes, nous allons rencontrer certains des bénéficiaires de ...en lire plus
 - 28/05/2019
An animal feed testing laboratory was recently built within the Ministry of Agriculture, Irrigation and Livestock’s General Directorate of Animal Health and Livestock. With the support ...en lire plus
 - 23/05/2019
The Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO) and the European Union (EU) have announced a three-year project to improve agriculture in the Syrian ...en lire plus
 - 23/05/2019
In recent years, the number of people experiencing acute hunger has been persistently high. And 2018 was no exception. Some 113 million people in 53 countries ...en lire plus
 - 23/05/2019
In recent years, the number of people experiencing acute hunger has been persistently high. And 2018 was no exception. Some 113 million people in 53 countries ...en lire plus