Resilience
La FAO a lancé un projet d’anticipation pour protéger les moyens d’existence des plus vulnérables, avec le soutien du gouvernement du Royaume de Belgique

Haiti | Belgium supports vulnerable households affected by COVID-19 [in French]

07/07/2020

Il est essentiel de fournir une action précoce pour préserver les moyens d’existence des ménages vulnérables touchés par la pandémie de la covid-19 en Haïti. 

Dans un contexte marqué par des fragilités économiques et des tensions sociopolitiques, les chocs successifs qui ont récemment touché Haïti – catastrophes naturelles, épidémies et déplacements de population – conjugués à des faiblesses structurelles qui limitent l’accès aux services de base, ont considérablement aggravé la vulnérabilité chronique de la population. Aujourd’hui, les effets de la pandémie de la covid-19 viennent exacerber l’insécurité alimentaire dans le pays, avec notamment 4,1 millions de personnes estimées en insécurité alimentaire aiguë sur la période de mars à juin 2020 (Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire [IPC], octobre 2019).

Depuis mars 2020, le nombre de cas de covid-19 ne cesse d’évoluer dans toutes les régions et dans la ville de Port-au-Prince, aggravant davantage les conditions de vie de la population. Les mesures de prévention prises pour contenir la propagation du virus pourraient non seulement engendrées une réduction de la disponibilité et de l’accessibilité alimentaires en raison de la perturbation des activités agricoles et des marchés, mais également une instabilité des prix et des perturbations sur les chaînes de valeur alimentaires liées à la réduction de la production, à l’irrégularité des transports et aux mesures de quarantaine. Cette situation risque de conduire à l’adoption accrue de stratégies d’adaptation négatives, détériorant davantage les moyens d’existence des ménages, et en particulier des plus pauvres; et une partie des 3 millions de personnes déjà en phase 3 (crise) de l’analyse IPC pourrait basculer vers la phase 4 (urgence).

En outre, les risques de cyclones pendant la saison cyclonique (juin-novembre) représentent une menace supplémentaire qui pourrait considérablement augmenter les besoins des ménages haïtiens vulnérables. Pour cette année, l’Administration nationale de l’océan et de l’atmosphère (NOAA) prévoit une probabilité de 60 pour cent d’une saison cyclonique supérieure à la normale dans l’océan Atlantique.

Projet d'anticipation

En réponse à ces défis majeurs, et en particulier aux effets potentiellement négatifs de la pandémie de la covid-19 sur la disponibilité des intrants, à l’impact du ralentissement économique attendu sur le pouvoir d’achat des ménages vulnérables, et aux risques liés à la saison cyclonique, la FAO a lancé un projet d’anticipation pour protéger les moyens d’existence des plus vulnérables, avec le soutien du gouvernement du Royaume de Belgique, par le biais du Fonds spécial pour les activités d’urgence et de relèvement (SFERA).

Le projet a pour objectif de favoriser l’accès de près de 1 000 ménages vulnérables vivant dans les zones urbaines ou périurbaines des villes de Fort Liberté et Ouanaminthe, dont 60 pour cent de femmes cheffes de ménages, à un filet de sécurité fondé sur des activités productives. Les activités faciliteront l’accès à des semences maraîchères, des outils agricoles et un appui technique à la production et à la commercialisation de légumes, et seront accompagnées de transferts monétaires inconditionnels et non restrictifs de 96,1 USD (valeur du panier alimentaire d’un mois d’un ménage de cinq personnes) qui permettraient de répondre aux besoins de base en attendant la récolte issue des activités agricoles, estimée à 400 kg de légumes par bénéficiaire. De plus, la FAO complétera les efforts du gouvernement dans la sensibilisation communautaire, en collaboration avec les radios communautaires rurales, afin de diffuser des messages fiables sur les mesures de prévention contre la propagation de la covid-19.

Le projet vise également à permettre d’anticiper les interventions à mettre en place face aux cyclones qui pourraient frapper Haïti pendant la saison cyclonique. Si avant la fin d’octobre (pic de la saison cyclonique), le système d’alerte précoce de NOAA prévoyait un cyclone, la FAO et ses partenaires effectueront des transferts en espèces au profit des ménages vulnérables situés autant que possible le long de la trajectoire cyclonique prévue. Sinon, les fonds seront réalloués pour augmenter le nombre de ménages bénéficiant d’une assistance en espèces face aux impacts attendus de la covid-19 sur les moyens d’existence et la sécurité alimentaire. Enfin, en collaboration avec la Coordination nationale de la sécurité alimentaire et l’Unité des statistiques agricoles et d’information, le projet contribuera aux efforts de collecte de données et d’analyse des impacts de la covid-19 sur la sécurité alimentaire. Tout au long du processus de mise en œuvre du projet, la FAO en Haïti encouragera la collaboration entre tous les partenaires concernés, y compris les communautés locales, dans le but de renforcer leur résilience. 

 

 

Share this page