FAO.org

Accueil > La résilience > Ressources > ressources detail
La résilience

République centrafricaine - Rapport de situation mars 2019

République centrafricaine - Rapport de situation mars 2019
Mar 2019

Points clés

  • Selon la dernière analyse de l’IPC (octobre 2018), le nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire grave a augmenté comparé à mars 2018 – passant de 1,6 à 1,9 million – mais reste légèrement inférieur aux prévisions d’août 2018 (2 millions). Malgré l’assistance fournie et une légère diminution des mouvements de population, la situation reste très préoccupante.
  • L’insécurité persistante dans la République centrafricaine continue d’être la principale cause empêchant les ménages d’accéder à la nourriture et à des moyens d’existence, perturbant considérablement l’élevage, la pêche et les activités agricoles.
  • Depuis novembre 2017, l’insécurité et plusieurs années de récoltes réduites ont entraîné la hausse des prix des céréales engendrant une stagnation de la production agricole et empêchant un approvisionnement adéquat et régulier des marchés. En outre, dans certaines régions jusqu’à 75 pour cent des familles centrafricaines consacrent la majeure partie de leur revenu pour acheter de la nourriture.
  • Bien que le nombre de personnes déplacées internes ait légèrement diminué ces derniers mois, il s’élève actuellement à 621 035 personnes, dont plus de 60 pour cent vit avec des communautés d’accueil exerçant des pressions sur des ressources déjà limitées.
  • La mise en oeuvre d’activités agricoles et la réhabilitation des chaînes de valeur sont essentielles afin de contribuer à réduire l’insécurité alimentaire, à susciter le développement socio-économique, à renforcer la résilience et à stabiliser la paix.
  • La FAO requiert 30,5 millions d’USD pour 2019 afin d’assister 900 000 personnes. De ce montant, 13 millions d’USD sont urgemment requis avant la mi-mars afin de fournir à 73 000 ménages les intrants agricoles essentiels à la campagne principale; et de fournir une assistance aux petits bétails ainsi que des vaccinations au profit de 21 000 ménages pendant l’actuelle saison de transhumance.

Partagez