LE RIZ, C'EST LA VIE
  Tout sur le riz
Riz et cultureLe riz et nous

Les rapports d'interdépendance entre riz et peuples ont été à l'origine de chansons, de peintures, d'histoires et d'autres modes de communication

Il y a des milliers d'années, les populations de l'Asie de l'est et du sud se sont implantées dans les deltas des rivières et ont domestiqué le riz sauvage. La productivité des récoltes de riz aquatique ont favorisé l'accroissement démographique et ont donné lieu au développement des sociétés et à l'essor des civilisations.

Depuis les temps anciens jusqu'à l'heure actuelle, une main-d'oeuvre nombreuse chargée de la remise en état des sols, de la construction et de la maintenance du système de terrasses étagées, ou de la synchronisation de la répartition des cultures en fonction de l'érosion du sol, des glissements de terrain et des inondations a rendu indispensable une coopération entre les villages. La force unificatrice du riz est particulièrement visible dans le grand delta de la rivière Mékong, où une multitude de villages différents aux cultures diverses se sont unis afin de s'assurer la maîtrise des sols et introduire leur culture de base. En outre, les besoins en eau dormante des systèmes de riziculture ont largement façonné l'aménagement des zones rurales et des villages. Ainsi, la lutte menée afin de maintenir la culture du riz et garantir sa récolte a établi les structures communautaires et forgé une culture du riz correspondante.

Les rapports d'interdépendance entre riz et peuples ont été à l'origine de chansons, de peintures, d'histoires et d'autres modes de communication. Des festivals ont été dédiés au riz et à la culture du riz, tels le Festival du riz nouveau, qui est renommé et qui est tenu en honneur de la nouvelle saison du riz en Chine. De nombreux empereurs et rois asiatiques des temps anciens attribuaient une origine divine au riz. Les Japonais, même aujourd'hui, désignent le riz sous le nom de "mère" et considèrent les riziculteurs commes les gardiens de leur culture et de la campagne.

Au cours des siècles, le riz a façonné les cultures et les habitudes alimentaires des populations qui l'ont consommé. En raison de l'existence de variétés diverses, le riz offre une vaste gamme de saveurs, même lorsqu'il est simplement bouilli ou cuit à la vapeur. Le riz est communément servi avec du poisson, de la viande ou des légumes tels que des haricots ou des lentilles, selon la région où il est consommé. A titre d'exemple, l'association du riz et du poisson dans les pays asiatiques a permis de désigner ces sociétés sous l'appellation "riz-poisson", alors que la Colombie reconnaît "le riz aux haricots" comme son plat national. Les liens solides existants entre riz aquatique et pêche, ainsi que leur importance culturelle, sont révélés par les nombreux proverbes des anciennes civilisations Thaï et d'Angkor Vat : "Dans les champs il y a du riz et dans son eau, il y a des poissons". Le riz et les légumes (en l'espèce les haricots, les lentilles et les pois chiches) sont propres aux cuisines mondiales, depuis la cuisine Cajun en passant par les cuisines du Mexique, du Moyen-Orient et de l'Europe du Sud. Ce plat de base continue d'être la principale source de nourriture des couches défavorisées dans de nombreux pays.

Il est révélateur que presque chaque culture du monde consomme le riz à sa façon et que ces différentes recettes, en fait, font partie du patrimoine culturel mondial. L'importance que revêt le riz aux yeux des villageois sénégalais est évidente lorsque des invités spéciaux sont accueillis avec des plats au riz. D'une récolte relativement inconnue il y a une centaine d'années, le riz domine aujourd'hui le paysage culturel et politique de Sacramento, en Californie. La vue panoramique des rizières plates des contreforts des montagnes couronnées de neige des Alpes, est une merveilleuse expérience pour les visiteurs de l'Italie du Nord, patrie des risottos et des plats au riz de renommée internationale. Lors de la canicule des mois d'été, les habitants du delta du Nil se réfugient dans les rizières afin d'y trouver un peu de fraîcheur.

Les courbes des rizières en terrasses qui semblent s'étendre à l'infini rehaussent la beauté de nombreux paysages asiatiques, à un point tel que l'UNESCO a declaré les terrasses de Banawe, aux Philippines, comme site du patrimoine culturel mondial. Des initiatives en vue de sauvegarder d'autres systèmes de production rizicole et de les déclarer en tant que sites du Patrimoine culturel mondial sont en cours.