LE RIZ, C'EST LA VIE
  Tout sur le riz
Riz et moyens de subsistance : riz, emplois et revenusLe riz et nous

La culture du riz est la principale source d'activité et de revenus pour près de 100 millions de foyers en Asie et en Afrique

L'importance que revêt une gestion durable des écosystèmes rizicoles est mise en évidence par l'interdépendance profonde qui existe entre production de riz et moyens de subsistance au niveau local.

Le riz représente souvent la principale source d'emploi, de revenus et de nutrition dans de nombreuses régions pauvres et en situation d'insécurité alimentaire. En Asie du Sud, où 530 millions de personnes vivent avec moins d'1 $ US par jour, les calories fournies par le riz représentent près de 60 à 70 % de l'apport alimentaire total. La culture du riz est la principale source d'activité et de revenus pour près de 100 millions de foyers en Asie et en Afrique. Les activités post-récoltes ainsi que les activités de transformation générées par la production rizicole emploient aussi une part importante de la population active totale de l'Asie du Sud-est. Plusieurs pays sont fortement tributaires du riz en tant que source du produit des devises et du change ainsi que des recettes fiscales d'Etat.

Bien que la consommation globale de riz par tête d'habitant soit en baisse, la consommation de riz dans son ensemble va continuer de croître en raison de l'accroissement démographique et de la croissance de la consommation-type dans diverses régions, y compris l'Afrique. Au cours des deux dernières décennies, les cours internationaux du riz ont accusé une tendance marquée à la baisse, tant du point de vue historique que par rapport aux autres céréales. Cette tendance a été suscitée par des améliorations techniques, qui se sont traduites par un prix de revient par unité plus bas et un accroissement non négligeable de la production globale à la fin des années 1990.

Pour un grand nombre de petits agriculteurs, la dégringolade des prix a été l'une des sources principales de pauvreté et d'adversité et a gravement compromis la sécurité alimentaire de leurs foyers, favorisant une migration des zones rurales vers les zones urbaines. Les aléas de la météorologie et les fluctuations de cours sont aussi des facteurs de risque élevés pour les riziculteurs. C'est la raison pour laquelle le riz figure au premier plan des programmes de développement et de sécurité alimentaire de nombreux gouvernements. Etant donné le lien direct qui existe entre le marché du riz et les revenus des populations des zones rurales, de nombreux gouvernements interviennent et jouent un rôle actif dans la stabilisation des cours du riz au plan national.