Droit à l'alimentation

La promotion du « Cadre préliminaire pour le suivi du droit à une alimentation adéquate au Népal »

From the field - 28.08.2015

de la Représentation de la FAO à Katmandou

Du 25 au 28 août 2015, une série de consultations, d’ateliers et de réunions a été organisée par la Représentation de la FAO au Népal à Katmandou, avec comme objectif de sensibiliser les législateurs, les membres de l'Assemblée constituante (CA), les responsables gouvernementaux, les organisations de la société civile, les institutions nationales qui s’occupent des droits de l’homme, et d'autres parties prenantes sur l'importance des cadres pour le suivi du droit à l’alimentation basés sur les droits de l’homme, en particulier pendant les phases de récupération postcatastrophe. Les événements ont contribué à l'introduction d'un « Cadre préliminaire pour le suivi du droit à une alimentation adéquate au Népal », une publication soutenue par la FAO et le Gouvernement de la Norvège qui sera finalisé en octobre 2015. Plus important encore, les quatre jours ont conduit à d'importantes discussions sur les défis et les opportunités, et à renouveler l'engagement afin de mettre en œuvre dans le pays les Directives sur le droit à l'alimentation.

Au total, 170 participants ont participé aux quatre jours de dialogues, de discussions et de partage des informations. Notamment, des responsables gouvernementaux de haut niveau de la Commission nationale de planification (National Planning Commission, NPC) ont participé avec différents ministères, ainsi que des membres des Commissions Nationales Dalit, Loi, et Femmes, de l’Association du Barreau du Népal (Nepal Bar Association, NBA), Commission nationale des droits de l’homme, et des journalistes. Remarquablement et pour la première fois, tous ces intervenants étaient présents, ensemble, pour discuter du droit à l'alimentation au Népal. Les événements ont également bénéficié de la présence de M. Rajeev Malhotra, professeur et directeur exécutif du Centre pour le développement et la finance de l'École Jindal de gouvernance et de politiques publiques en Inde qui a dirigé le développement du Guide sur les Indicateurs des droits de l’homme, élaboré par le Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH).

Le premier jour, soit le 25 août, une « Réunion de dialogue sur une politique commune d’approche basée sur les droits de l’homme et le droit à l'alimentation au Népal » a eu lieu à Katmandou. L'objectif principal de la réunion était de s’engager à mettre en œuvre un cadre commun pour le suivi du droit à l'alimentation afin d’assurer sa réalisation progressive au Népal. Au cours du dialogue, M. Sunil Pokharel, Secrétaire général de la NBA, a fait remarquer la nécessité de promouvoir des cadres législatifs pour réaliser le droit à l'alimentation au Népal, profitant de l'opportunité créée par l'inclusion de dispositions spécifiques relatives au droit à l'alimentation et à la souveraineté alimentaire dans le projet de constitution. En outre, M. Umesh Chandra Jha, président de la Commission du droit du Népal, a remarqué l'urgence de répondre aux besoins et aux droits des personnes les plus vulnérables au Népal (les gens historiquement discriminés comme les Dalits, les personnes handicapées, les femmes, les travailleurs ruraux, entre autres) et d’aller au-delà de la reconnaissance sur papier de ces droits, vers une réalisation progressive et concrète du droit à l'alimentation. Pour le réaliser, un cadre pour le suivi du droit à l'alimentation au Népal va grandement aider.

Le deuxième jour, un “Atelier de consultation sur une approche basée sur les droits de l'homme en phase de récupération postcatastrophe et le droit à l'alimentation au Népal » a été organisé en collaboration avec la Commission conjointe de planification nationale. Pendant l'atelier, les responsables de haut niveau Dr Raj Gobinda Pokheral et le Dr Swanim Wagle, vice-président et membre de la NPC, respectivement, ont reconnu publiquement les efforts déployés par la FAO pour promouvoir un cadre coordonné et transversal pour le suivi du droit à l’alimentation au Népal pendant un moment aussi crucial. Ils ont également discuté des défis auxquels le Népal doit faire face actuellement (en référence à la phase de récupération postcatastrophe et l'élaboration de la constitution) et ont souligné l'importance, aujourd'hui plus que jamais, d'une approche basée sur les droits de l’homme dans les processus politiques. Une telle approche est essentielle pour assurer de manière coordonnée le respect, la protection et la réalisation des droits de l’homme fondamentaux, avec une attention particulière envers les plus vulnérables au Népal. Enfin, M. Ramesh Dhakal, secrétaire adjoint du Bureau du premier ministre et Conseil des ministres ont parlé à tous les participants de, à son avis, l'étape la plus remarquable prise par le pays, notamment l’adoption d’une disposition sur le droit à l'alimentation dans le projet de la nouvelle Constitution. Une telle disposition est incluse dans l'article 36 (1), qui garantit le droit à l'alimentation pour tous les citoyens. Rappelant les interventions précédentes, il a remarqué la nécessité d’un plan de route nationale coordonné afin d’assurer la transformation socio-économique et la justice sociale pour tous. Il a mentionné que le Plan national d'action des Droits de l'Homme 2014-2019 de son bureau contribue à cet objectif, mais bénéficiera grandement d'un alignement vers le futur cadre pour le suivi du droit à l'alimentation au Népal.

La consultation a été suivie le lendemain par un « atelier de partage sur l’opérationnalisation du projet de cadre pour le suivi du droit à une alimentation adéquate ». L'objectif de l'atelier était de recueillir des commentaires constructifs sur le cadre pour le suivi du droit à l'alimentation de tous les acteurs qui étaient impliqués au cours du processus de rédaction. Ces commentaires seront utiles pour finaliser le document d’ici la fin octobre 2015.

Enfin, le dernier jour, une « réunion d'information sur l'approche basée sur les droits de l’homme et le droit à l'alimentation » a été organisée conjointement par la FAO en collaboration avec l’Action des femmes du Népal. Le but de la réunion était d'informer environ 50 membres de l'Assemblée constituante sur les différentes questions abordées dans les jours précédents, les principaux éléments d'une approche basée sur les droits de l’homme en phase de récupération postcatastrophe, la mise en œuvre du droit à l'alimentation après l’approbation de la nouvelle Constitution, ainsi que l'utilité et la nécessité d'un cadre commun pour le suivi du droit à l'alimentation au Népal.

Ces événements font partie des efforts déployés par la FAO pour aider les pays à mettre en œuvre les Directives sur le droit à l’alimentation et ont été soutenus financièrement par le gouvernement de la Norvège à travers le projet « GCP / GLO / 324 / NOR - Intégrer le droit à une alimentation adéquate et la bonne gouvernance dans les politiques, la législation et les institutions nationales ».

Partagez