La lutte contre de la faim

La faim est la forme finale d’exclusion économique et sociale; une personne qui a faim ne peut pas s’exprimer, ne peut pas voter, ne peut pas produire. Et lorsqu’elle s’exprime, c’est souvent pour faire entendre son désespoir et faire appel à la violence. Une personne qui a faim n’est pas en mesure de planifier pour l’avenir ou d’utiliser les ressources disponibles de manière durable: elle doit agir pour survivre au quotidien.

Dès lors, la lutte contre la faim et la malnutrition est une question de justice, ainsi qu’une contribution essentielle au développement durable.

Pour construire l’avenir que nous voulons, nous devons établir les liens opportuns entre sécurité alimentaire universelle et alimentation, sauvegarde responsable de l’environnement et gestion plus équitable des produits alimentaires. Toutes ces dimensions aboutissent à des systèmes agro alimentaires à tous les niveaux. La possibilité de vivre des vies saines et productives dépend de la sécurité alimentaire, qui est assurée «lorsque toutes les personnes disposent, à tout moment, d'un accès physique, social et économique à une nourriture suffisante, saine et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins énergétiques et leurs préférences alimentaires pour mener une vie saine et active» ainsi qu’établit par les pays membres de la FAO au Sommet mondial de l’alimentation en 1996.

  • Le premier Objectif du Millénaire pour le développement (OMD) adopté par la communauté internationale pour le XXIe siècle vise à réduire de moitié le nombre de personnes qui souffrent de la faim dans le monde. Des interventions importantes ont permis de réduire la faim chronique pendant les années 80 et la première moitié des années 90, mais le nombre de personnes souffrant de la faim n’a cessé d’augmenter au cours de ces dix dernières années.
  • Actuellement, la faim chronique affecte plus de 900 millions de personnes dans le monde – presque 16 pour cent de la population des pays en développement.
  • Le nombre de personnes souffrant de la faim est plus élevé en Afrique sub-saharienne, soit 30 pour cent environ de la population totale. En revanche, la région qui, dans l’ensemble, compte le plus grand nombre de personnes affamées est l’Asie et le Pacifique. 
  • La malnutrition est la première source de maladies dans le monde. Dans les pays en développement, presque cinq millions d’enfants âgés de moins de cinq ans meurent chaque année de maladies liées à la malnutrition.
  • Le plus souvent, les victimes de la malnutrition sont des femmes. Dans les ménages vulnérables à l’insécurité alimentaire, les femmes sont plus exposées aux risques de la malnutrition que les hommes.
dernière mise à jour:  jeudi 21 juin 2012