Histoires sur l’alimentation et l’environnement

SAVE FOOD:  Initiative mondiale de réduction des pertes et gaspillages alimentaires
SAVE FOOD est une initiative mondiale qui a pour but de réduire les déperditions et le gaspillage qui représentent 1,3 milliard de tonnes de nourriture par an.
Un tiers de la nourriture produite dans le monde est jetée ou perdue, et les ressources naturelles mises à contribution l’ont donc été en vain. On enregistre des pertes de produits alimentaires à toutes les étapes de la chaîne de ravitaillement, mais leurs causes et leurs incidences varient selon les régions du monde. Dans les pays en développement, ce sont les petits exploitants agricoles qui en pâtissent le plus. Près de 65 pour cent de ces pertes interviennent aux stades de la production, de la post-récolte ou de la transformation. Dans les pays industrialisés, les pertes interviennent souvent au niveau des détaillants et des consommateurs, en raison de l’habitude de jeter qui prévaut dans les esprits. L’initiative SAVE FOOD a pour but de réduire les pertes et le gaspillage afin d’améliorer les conditions d’existence et la sécurité alimentaire de plus de 900 millions de personnes qui connaissent la faim.

Des études, qui bénéficient à l’heure actuelle de l’appui de plus de 50 entreprises, sont menées sur le terrain dans les régions en développement pour trouver les meilleurs moyens d’empêcher ou de réduire les pertes tout au long de la chaîne de ravitaillement. Des travaux de recherche sont également conduits pour déterminer et mesurer les effets des pertes et du gaspillage et leurs incidences sur les prix des produits alimentaires dans le monde. Ces études et ces recherches permettront d’élaborer des solutions économiques et durables, adaptées aux régions.

Pour réduire les pertes, il est impératif de recourir à de nouvelles technologies et à de meilleures pratiques, de renforcer la coordination et d’investir dans l’infrastructure. Il faut aussi faire prendre conscience de l’impact du gaspillage si l’on veut perdre l’habitude de jeter, une prise de conscience qui devrait aussi déboucher sur de nouvelles politiques.

Pour soutenir SAVE FOOD: Initiative mondiale de réduction des pertes et gaspillages alimentaires, vous pouvez consulter www.fao.org/save-food.

Produire plus avec moins – Intensification durable des cultures

L’intensification durable des cultures peut se résumer par la phrase «épargner pour produire». Il s’agit d’une agriculture productive qui conserve et renforce les ressources naturelles. Elle adopte une stratégie au niveau du paysage qui s’appuie sur les contributions de la nature pour favoriser la croissance des cultures – matières organiques du sol, contrôle du débit de l’eau, pollinisation et prédation naturelle des ravageurs – et applique les intrants externes appropriés au bon moment, dans la bonne quantité, à des variétés améliorées résilientes aux changements climatiques qui utilisent efficacement les éléments nutritifs, l’eau et les intrants externes. L'utilisation plus efficace des ressources, la diminution du recours aux combustibles fossiles, et la réduction de la dégradation directe de l’environnement sont les facteurs clés de cette démarche, qui permet aux agriculteurs de faire des économies et d’éviter les effets négatifs causés par l’usage excessif de certains intrants.

Pour plus d’informations sur cette stratégie de gestion des cultures, voir le site web http://www.fao.org/ag/save-and-grow/fr/index.html  

Programme de gestion intégrée de la production et des déprédateurs en Afrique de l’Ouest

Mis en œuvre dans le but d’améliorer les compétences agricoles et de sensibiliser les petits exploitants sur les substituts des produits chimiques, à la fin de 2010, le Programme de gestion intégrée de la production et des déprédateurs en Afrique de l’Ouest avait collaboré avec 116 000 agriculteurs dans quatre pays. Les activités ont permis d’améliorer les rendements et les revenus, ainsi que de réduire fortement l’utilisation de produits chimiques. Les trois objectifs principaux du Programme sont les suivants: renforcer les capacités agricoles locales, améliorer la sécurité alimentaire et les moyens d’existence, et sensibiliser les agriculteurs sur les effets négatifs externes et les options positives.

Pour plus d’informations sur le Programme de gestion intégrée de la production et des ravageurs, voir «Moins de pesticides, plus de rendements et de revenus»
http://www.fao.org/news/story/fr/item/48883/icode/

Agriculture intelligente face au climat

L’agriculture intelligente face au climat (AIC), qui comprend l’agriculture, l’élevage, les forêts et la pêche, a pour objectif d’augmenter la productivité agricole et les revenus, de renforcer la résilience aux aléas et à la variabilité du climat, et de réduire et éliminer les émissions des gaz à effet de serre par l’adoption de pratiques intégrées de planification et de financement favorisant le développement durable. L’AIC se fonde sur le principe de la spécificité du site – les priorités et les pratiques d’agriculture intelligente sur le plan climatique varient d’un endroit à l’autre.

Pour plus d’informations sur les initiatives d’agriculture intelligente face au climat au Malawi, en Zambie au Vietnam, voir le site du Programme EPIC. http://www.fao.org/climatechange/73769/fr/   

Programme sur l’atténuation du changement climatique dans l’agriculturee

Le Programme sur l'atténuation du changement climatique dans l'agriculture (MICCA) étudie les moyens de renforcer les systèmes intégrés aliments-énergie existants et d’en améliorer l’efficacité.

Pour plus d’informations sur le projet en cours au Vietnam, voir http://www.fao.org/climatechange/micca/fr 

dernière mise à jour:  vendredi 22 juin 2012