FAO.org

Accueil > Themes_collector > L'Emploi rural décent > Les sous-secteurs agricoles > L’agriculture proprement dite
L'Emploi rural décent

L’agriculture proprement dite

L’agriculture fournit un emploi à environ 1.3 milliard de petits exploitants et travailleurs sans terre dans le monde. Neuf exploitations agricoles sur dix sont gérées par des familles et près de 80% des aliments produits dans le monde proviennent de fermes exploitées par des ménages, principalement avec de la main d’œuvre familiale. Ces petits agriculteurs contribuent dans une large mesure à l’économie du secteur rural, notamment à l’emploi, en particulier dans les pays en développement où l’agriculture absorbe encore la majorité de la population active.

Cependant, de nombreux petits exploitants familiaux sont pauvres et en situation d’insécurité alimentaire. En outre, leur activité est plutôt axée sur la subsistance car ils ont un accès limité aux marchés, généralement à cause de l’insuffisance des infrastructures (notamment des routes et des installations de stockage) et de leur accès restreint aux instruments de financement et de gestion des risques. Ils ont ainsi souvent du mal à introduire des pratiques agricoles améliorées et des innovations, faute de services de vulgarisation et de conseil rural adéquats et d’un accès suffisant à la formation et à l’éducation. Ils n’ont généralement guère la possibilité de participer au dialogue sur les politiques ou de l’influencer.

L’accès aux services de base comme la santé, l’eau potable et l’assainissement est extrêmement limité dans de nombreuses zones rurales. Cela peut avoir un impact négatif sur les moyens d’existence des agriculteurs vulnérables, car une grande partie des travaux agricoles sont dangereux et peuvent causer des maladies, des blessures ou même la mort, en particulier quand les normes de santé et de sécurité sont peu strictes. Les conditions inégales d’accès à l’utilisation et au contrôle des ressources naturelles telles que la terre et l’eau ont aussi un impact sur la capacité des petits agriculteurs à accroître leur productivité et leurs revenus. Ces problèmes pénalisent en particulier les femmes et les jeunes, et ils peuvent être exacerbés par des facteurs comme le changement climatique et la dégradation de l’environnement.

Rôle de la FAO :

La FAO vise à promouvoir une croissance durable de la productivité dans les exploitations familiales pour améliorer les revenus et créer des emplois décents pour les travailleurs ruraux sans terre. Elle s’efforce aussi d’améliorer la sécurité et la santé au travail dans l’agriculture, en s’attachant en particulier à éradiquer les pires formes de travail des enfants. De plus, l’Organisation aide les gouvernements à intégrer les normes internationales du travail dans leur législation nationale et à étendre leur application dans les zones rurales reculées. Enfin, elle s’attache à instaurer des conditions propices à la création d’organisations de producteurs fortes, efficaces et inclusives, pour faciliter l’accès des exploitations familiales aux marchés, aux technologies et aux services financiers et aider les petits agriculteurs à faire entendre leur voix dans les processus d’élaboration des politiques.