FAO.org

Accueil > Themes_collector > L'Emploi rural décent > Domaines d’activité > Travail des enfants
L'Emploi rural décent

Travail des enfants

Environ 70 pour cent de la main-d'œuvre enfantine - près de 108 millions de garçons et de filles - est employée dans le secteur agricole, qui comprend l’agriculture proprement dite, l’élevage, la foresterie, les pêches et l’aquaculture. Le travail des enfants dans l’agriculture est un fléau  mondial,  nuisible à la fois pour les enfants et pour le secteur agricole car il  perpétue la pauvreté rurale. En effet, lorsque des enfants sont obligés de travailler de longues heures, ils n’ont guère de possibilités de fréquenter l’école et de s’instruire, de sorte qu’il leur sera plus difficile d’accéder à des emplois décents et productifs lorsqu’ils auront atteint l’âge adulte.


Les travaux effectués par des enfants ne sont pas tous considérés comme du travail infantile. Certaines activités peuvent aider les enfants à acquérir des compétences pratiques importantes et contribuer à leur survie et à leur sécurité alimentaire. Cependant, la plupart des tâches agricoles qui sont confiées aux enfants sont dangereuses pour eux, inadaptées à leur âgeou incompatibles avec leur éducation. Ainsi, lorsque des enfants travaillent dans des champs où ont été épandus des pesticides, passent leurs nuits à travailler sur des bateaux de pêche ou portent des fardeaux si lourds qu’ils compromettent leur développement physique – il s’agit de travaux dangereux qui compromettent leur bien-être futur. Les maigres revenus des familles, le manque d’autres moyens de subsistance, l’accès restreint à l’éducation et l’application insuffisante de la législation du travail sont parmi les principales causes du travail des enfants dans les régions rurales.

Rôle de la FAO :

La FAO fournit un appui pour que la dimension du travail des enfants soit intégrée dans les politiques et les stratégies nationales en faveur du développement rural. Dans le cadre de sa stratégie plus large visant à éliminer le travail des enfants dans l’agriculture, l’Organisation encourage aussi des initiatives visant à accroître les revenus des familles rurales de façon à ce qu’elles puissent envoyer leurs enfants à l’école au lieu de les faire travailler. Les activités de la FAO visent en particulier à :

  • Renforcer la coopération entre les ministères nationaux du travail et de l’agriculture en vue de remédier au problème complexe du travail des enfants dans l’agriculture. Par exemple, des ateliers ont été organisés dans une vingtaine de pays d’Amérique latine et des Caraïbes pour promouvoir la collaboration multisectorielle.
  • Renforcer les capacités des gouvernements et des services de vulgarisation agricoles pour lutter contre le travail des enfants dans l’agriculture. Dans ce contexte, la FAO élabore aussi divers matériels, notamment des guides pratiques tels que le Manuel pour le suivi et l’évaluation du travail des enfants dans les programmes agricoles (Handbook for monitoring and evaluating child labour in agricultural programmes) et le cours FAO-OIT d’apprentissage en ligne "End Child Labour in Agriculture".
  • Sensibiliser la communauté mondiale à cette question par des activités de plaidoyer, en tant que membre du Partenariat international de coopération sur le travail des enfants dans l’agriculture. Suite aux activités menées par la FAO dans des pays comme le Cambodge, le Liban, le Mali, le Niger, le Malawi et la Tanzanie, les gouvernements concernés s’attaquent de plus en plus au travail des enfants dans le cadre de leurs politiques agricoles.