FAO.org

Accueil > Themes_collector > L'Emploi rural décent > Domaines d’activité > Conditions de travail
L'Emploi rural décent

Conditions de travail

Dans les zones rurales, les conditions de travail sont généralement difficiles, précaires et dangereuses. En effet, les emplois relèvent le plus souvent du secteur informel, de sorte qu’ils ne font l’objet d’aucun contrat écrit et qu’ils n’offrent pratiquement aucune protection au travailleur. Les gens tendent à travailler de longues heures, à avoir des revenus faibles et irréguliers et ils doivent souvent combiner plusieurs activités pour gagner leur vie.

La FAO s’attaque aux principaux facteurs qui ont un impact sur la qualité de l’emploi dans les zones rurales, notamment :

En améliorant la sécurité et la santé au travail

L’agriculture est l’un des secteurs qui comporte le plus de risques d’accidents du travail (mortels ou non) et de maladies professionnelles. Ces risques sont liés à l’utilisation de machines et d’équipements lourds, au fait de soulever des poids et de travailler quotidiennement avec des animaux. En outre, les travailleurs sont souvent exposés aux intempéries, au bruit et à des vibrations excessives, à des produits chimiques, à des agents infectieux, à la poussière et à d’autres substances organiques. Pourtant, en raison de l’éloignement des zones rurales, les travailleurs agricoles n’ont généralement pas accès aux services de santé, d’information et de formation nécessaires pour protéger leur santé. Les plus touchés sont les groupes vulnérables, notamment les migrants, les travailleurs saisonniers, les personnes âgées, les femmes et les enfants.

Rôle de la FAO:

Les activités de la FAO visent à promouvoir des pratiques plus sûres dans tous les sous-secteurs agricoles. Par exemple, pour réduire les risques professionnels liés à l’utilisation de pesticides, la FAO promeut un Programme de gestion intégrée des ravageurs qui combine différentes stratégies de gestion pour avoir des cultures en bonne santé et favoriser des mécanismes de lutte biologique contre les organismes nuisibles. Conjointement avec le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), la FAO assure aussi le Secrétariat de la Convention de Rotterdam, qui garantit des conditions de travail décentes dans les zones rurales en réglementant l’importation et l’exportation de certains produits chimiques et pesticides dangereux.

En étendant la protection sociale aux populations rurales

Les habitants des zones rurales sont pour la plupart des travailleurs informels qui n’ont pratiquement pas accès aux systèmes de protection sociale. L’emploi rural décent et la protection sociale se complètent et se renforcent mutuellement pour protéger les travailleurs ruraux contre les risques qu’ils courent durant leur vie, et qui découlent généralement de leurs conditions de travail dangereuses et de la précarité de leurs emplois. Les programmes de protection sociale, comme les transferts monétaires ou les programmes de travaux publics, peuvent offrir une plus grande sécurité de revenus et des emplois temporaires pour atténuer les baisses de revenus dues aux mauvaises récoltes ou au chômage saisonnier. Ils peuvent également contribuer à améliorer la nutrition et l’accès à l’éducation et aux soins de santé et permettre aux ménages de mieux gérer les risques et d’investir dans des activités productives, sur les exploitations agricoles ou ailleurs.

Rôle de la FAO :

Pour offrir des conditions de travail plus stables et plus sûres dans les zones rurales, les responsables publics doivent être fermement déterminés à promouvoir des mécanismes de protection sociale pour tous. Le rôle de la FAO consiste essentiellement à produire des données fiables pour éclairer la prise de décision, et à fournir en temps voulu un appui technique adapté aux besoins des pays.