FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO en Sao Tomé-et-Principe > Actualités > Detail
FAO en Sao Tomé-et-Principe

L'économie bleue, une opportunité de croissance économique pour Sao Tomé-et-Principe débattu au cycle de conférences

Légende photo: Économie Blue, opportunités de croissance économique pour Sao Tomé-et-Principe (Crédits: Denilson Costa)

11/07/2017

11 juillet 2017, São Tomé - La Semaine nationale de la pêche à São Tomé (3-8 Juillet), a contribuer à un débat éclairé sur les perspectives de pêcheries à Sao Tomé-et-Principe, une série de conférences visant à débattre et dialogue avec les entités publiques et privées intéressées par la croissance de l'économie bleue dans le pays.

La FAO a été chargée de présenter le processus suivi dans le cadre des engagements communs convenus avec la Banque africaine de développement (BAD), sans oublier la perspective de développement préconisée par l'ensemble de l'Afrique pour les économies du climat océanique résiliente avec la Banque mondiale. Le partenariat tripartite composé de la FAO, la Banque africaine de développement et la Banque mondiale, a été présenté à COP22 à Marrakech, pour renforcer la résilience des pays africains face aux changements climatiques.


Face à différents défis posés par l'avenir la coexistence des écosystèmes aquatiques durables et les catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes en raison du changement climatique, la FAO a lancé en 2014, l'Initiative mondiale pour la croissance Bleu. Cette initiative est développée à partir du concept de « l'économie verte » qui vise à promouvoir l'utilisation durable et la conservation des ressources en eau renouvelables. Mais la « croissance bleue » est basée sur les principes du Code de conduite pour une pêche responsable. Ils atteignent donc les objectifs et réalités complémentaires. Les économies d'Afrique paquet climat des océans résilients est la fourniture d'une assistance technique et financière pour aider les États côtiers et insulaires d'Afrique pour faire face aux défis du changement climatique, le développement de leurs économies fondées sur les océans et la mise en œuvre de leurs contributions, déterminé au niveau national.

Joseph Catanzano, coordonnateur de la FAO pour le programme de la croissance Bleu au Cap-Vert, qui se penchait sur l'initiative pour la croissance bleue et vise à atteindre l’objectif attendu à Sao Tomé-et-Principe. En outre précisé que la croissance Blue devrait créer un environnement qui permet aux gens qui travaillent dans la pêche et d'agir dans le secteur de l'aquaculture non seulement que les utilisateurs des ressources, mais aussi en tant que gestionnaires de ces ressources. Toujours dans son exposé, Joseph a souligné l'importance du secteur privé dans cette initiative. Il faut aussi souligner l'intervention de Nicolas Desramaut, spécialiste de la gestion des risques de catastrophe à la Banque mondiale, qui a parlé du fonds d'assistance technique en faveur des pays en développement d'itinéraire et le programme régional de la pêche et la gestion des zones côtières de la Banque mondiale.

Il est a souligné que la présence de la FAO et de ses deux partenaires dans cette activité a permis de commencer le processus des zones pré-identifiés pour l'action et la capacité institutionnelle publique et privée pour finaliser et mener la transition pour l'économie bleue.

Après avoir lu le rapport de recommandation clé pré-suppression élaborée dans ce cycle de conférences, Américo Ramos, ministre des Finances, du Commerce et de l'économie bleue, a félicité les orateurs et a remercié l'Organisation du soutien qui a donné l'état Santomense, en particulier le soutien dans la préparation de la stratégie pour le secteur de la pêche et du développement durable dans le contexte de la croissance bleue. Américo Ramos a clôturé le cycle de conférence après avoir vanté l'importance de l'autonomisation de l'industrie de la pêche a dans le développement du pays.