SAVE FOOD: Initiative mondiale de réduction des pertes et du gaspillage alimentaires
 

Le Directeur général de la FAO se félicite de l’enjeu Faim Zéro du Secrétaire général de l’ONU

Mobilisation de l'engagement politique pour un monde libéré de la faim

Le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, a accueilli favorablement  le défi « Faim Zéro »  annoncé par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon.

« Les grands problèmes nécessitent des objectifs audacieux.Le défi « Faim Zéro » peut contribuer à mobiliser l'engagement politique, un premier pas vers l'éradication de la faim », déclare Graziano da Silva lors d'une réunion de haut niveau, à Rio de Janeiro, hier soir.

"Il s'agit d'un défi personnel du Secrétaire général, mais que chacun d'entre nous, individuellement et collectivement, se doit de relever. La FAO embrasse la cause d'un monde à faim zéro".

M. Graziano da Silva a souligné que les objectifs du Secrétaire général sont parfaitement en phase avec ceux de la FAO et de ses partenaires, en particulier pour ce qui de est de renforcer la productivité des petits exploitants agricoles, de créer des systèmes alimentaires durables et de réduire les gaspillages alimentaires.  

Le Secrétaire général de l'ONU a énoncé sa vision Faim Zéro lors d'un événement organisé par Bioversity International, la FAO, le FIDA, la Banque mondiale et le PAM durant la Conférence Rio +20 sur le développement durable. Parmi les autres orateurs figuraient notamment le Président du Niger Mahamadou Issoufou, le Vice-Premier Ministre du Royaume-Uni Nicholas Clegg , le Directeur exécutif du PAM Ertharin Cousin et le Directeur général de Bioversity Emile Frison et David Nabarro, représentant spécial du Secrétaire général pour la sécurité alimentaire et la nutrition, comme modérateur. Des représentants d'organisations paysannes, du secteur privé et de gouvernements ainsi que d'autres agences y ont pris part, également.

"Je ne propose pas un nouvel objectif. Je partage ma vision de l'avenir. Un avenir où tous les êtres humains jouissent de leur droit fondamental à l'alimentation; où les moyens d'existence et les systèmes alimentaires sont résilients et en mesure de s'adapter aux changements climatiques", a affirmé Ban Ki-moon.

Soulignant que la Faim Zéro serait propre à renforcer la croissance économique, la réduction de la pauvreté et la sauvegarde de l'environnement, ainsi qu'à encourager la paix et la stabilité, M. Ban Ki Moon a recensé cinq objectifs dans le cadre de cet enjeu:

1. 100% d'accès à une nourriture adéquate à longueur d'année;

2. plus d'enfants de moins de 2 ans en retard de croissance, plus de malnutrition chez les femmes enceintes et la petite enfance;

3. tous les systèmes durables sont durables;

4. 100% de croissance de la productivité et des revenus des petits exploitants, en particulier des femmes;

5. plus de pertes ou gaspillages alimentaires, notamment une consommation responsable.


"De nombreux dirigeants participant à cette Conférence se sont engagés en faveur de l'élimination de la faim. Je suis convaincu qu'ils répondront à mon enjeu Faim Zéro", a ajouté le Secrétaire général.

Engagement du Pape 

La semaine dernière à Rome, le Pape Benoît XVI a reçu M. Graziano da Silva en réaffirmant son soutien envers la lutte contre la faim.

En lançant son enjeu Faim Zéro au Brésil, Ban Ki-moon a déclaré s'être inspiré de la campagne nationale brésilienne et a reconnu le rôle joué par le Directeur général de la FAO dans la conception et la mise en œuvre de la stratégie de lutte contre la faim. 

Entre 2003 et 2010, le programme Fome Zero au Brésil a contribué à sortir de la pauvreté extrême 28 millions de personnes. Il a également été à l'origine d'une nouvelle série de politiques publiques visant à promouvoir le développement économique et social du pays. 

"Avec près de 900 millions d'affamés, aucune demi-mesure ne pourra être tolérée", a-t-il ajouté. "Le seul chiffre acceptable est zéro."




Back