SAVE FOOD: Initiative mondiale de réduction des pertes et du gaspillage alimentaires
 

Événement sur le pertes alimentaires au Conseil d’Administration du PNUE

Apprécier la nourriture au lieu de la jeter

Les Ministres de l’Environnement, les représentants de Messe Düsseldorf, la FAO et des centaines de dignitaires ont gouté de la nourriture qui était destinée à la benne à ordure.

Quand le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) a tenu sa réception et son diner traditionnels à l’occasion de son conseil d’administration, il y a ajouté une nouveauté: tous les légumes utilisés durant le diner avaient été refusés par les exportateurs pour des raisons cosmétiques– l’une des causes principales des pertes alimentaires.

« La solution du problème est vraiment simple », a dit Tristam Stuart, fondateur de Feeding the 5000, une ONG britannique luttant contre le gaspillage alimentaire.

« Ce que chacun a fait ici aujourd’hui c’est manger le message. Vous n’avez pas besoin de grands discours dans les stades pour l’expliquer. Quand les gens mangent la nourriture, ils se rendent compte qu’elle est délicieuse, et ils demandent alors pourquoi elle devrait être gaspillée. »

Cet événement voulait montrer que de la nourriture parfaitement bonne finit ailleurs.

« Pouvez-vous imaginer qu’un tiers de tout ce qui est produit sur cette planète est perdu entre la ferme et le magasin, ou la famille qui aurait du consommer cette nourriture ? » a demandé le Directeur Executif du PNUE, Achim Steiner, durant l’événement.

« Nous devons réfléchir à comment cela peut être possible dans un monde avec tant de technologies modernes et de marchés », a-t-il dit.

Le PNUE se prépare dès à présent à la Journée Mondiale pour l’Environnement le 5 juin, qui sera accueillie par la Mongolie. Le thème de cette année est Pense. Mange. Préserve.– Réduire son empreinte alimentaire.

« La nourriture est perdue de différentes manières », dit Modibo Traore, le coordinateur sous-régional de la FAO pour l’Afrique de l’Est. « Dans les pays en développement, la majorité des pertes a lieu au niveau de la production, à cause de l’absence d’infrastructures et d’équipements appropriés. Dans les pays développés, la nourriture est perdue au niveau du consommateur et de la distribution », explique-t-il.

La perte alimentaire au niveau du consommateur final était l’exemple de la soirée. La publicité et les habitudes ont mené à l’impression que chaque légume doit être standardisé et avoir belle apparence. Quand ils sont différents, ils sont soit pas vendus par les supermarchés, soit pas choisis par les consommateurs lorsqu’ils font leurs courses. Cette focalisation absurde sur l’apparence des légumes compte pour près de la moitié des pertes alimentaires, alors que ceux-ci seront finalement hachés, frits ou bouillis.

Les participants au diner avides de plus d’information ont pu visiter l’exposition SAVE FOOD sur le site du PNUE durant toute la semaine. La présentation interactive a été créée par le partenaire de SAVE FOOD Messe Düsseldorf, et montre le niveau de perte alimentaire tout au long de la chaine de valeur alimentaire. Celui-ci est basé sur l’étude de la FAO de 2011 sur les pertes et déchets alimentaires mondiaux. L’exposition montre aussi ce qui peut être fait à différents niveaux pour réduire les pertes et déchets alimentaires.

« Si ce que nous devons faire est de réduire notre impact environnemental et accroitre l’approvisionnement alimentaire dans des régions du monde où il n’y a pas assez de nourriture », a dit Stuart de Feed the 5000 à la fin de l’événement.

« Alors réduire les pertes alimentaires est la manière la plus simple de réussir ces deux objectifs. »




Back