Sustainable Development Banner
Genre

Société

Genre et développement

Moyens d'existence durables

Participation

Population


Calendier

Liens

Publications

Sections spéciales

Site map

Réactions?

Copyright

Environnement
Institutions
Connaissance



About SD

mai 2003

Nouvelle publication

Dimensions sociales de la lutte intégrée

La lutte intégrée, (IPM) appelée aussi quelquefois l'approche production et lutte intégrée (IPPM) vise a aider les agriculteurs à prendre des décisions indépendantes et documentées pour leur production végétale et la gestion de leur exploitation. Cela se réalise surtout grâce aux écoles paysannes de terrain, qui s'appuient sur la participation et se déroulent tout au long de la saison pour aider les cultivateurs et les vulgarisateurs à collaborer pour mieux comprendre ce qui se passe dans les champs. Plutôt que de confier l'enseignement à des personnes de l'extérieur, les écoles de terrain aident les cultivateurs à découvrir et à valoriser leur savoir local par eux-mêmes.

La question centrale que pose cette étude est la suivante : quel est l'impact social de ces écoles paysannes de terrain et de l'IPM? Deux aspects principaux sont à considérer:

En premier lieu, il faut noter que jusqu'à présent, on a surtout considéré l'IPM comme un outil d'amélioration des rendements et de réduction des coûts de production. Cette approche économique un peu étriquée a négligé d'autres avantages de l'approche IPM. Par exemple, les agriculteurs comme les vulgarisateurs soulignent que depuis que les écoles paysannes de terrain sont opérationnelles, elles ont permis de traiter toute une série de préoccupations et l'attitude des agriculteurs ainsi que leurs compétences ont évolué. Il s'agit d'un processus complexe, mais concret, comparable aux progrès que les élèves font dans leur intégration de la société en fréquentant régulièrement les écoles. L'étude de l'impact social de l'IPM est essentielle pour comprendre comment ces processus fonctionnent concrètement.

Le deuxième aspect concerne l'évolution du contexte macroéconomique dans lequel les activités de l'IPM s'insèrent : libéralisation, désengagement de l'Etat, réforme du service public, émancipation et bonne gouvernance. Les agriculteurs sont concrètement concernés par cette évolution, au niveau local. Les systèmes locaux de vulgarisation et de recherche s'affaiblissent et se réduisent, privant les paysans d'une source de conseils. L'information appropriée relative aux intrants et aux prix devient difficile à obtenir. Les acteurs du marché montent en puissance, avec de nouvelles demandes et contraintes qui pèsent sur les agriculteurs, sur leurs organisations locales, avec des implications sur leur façon de cultiver. Pour s'adapter efficacement à ces nouvelles conditions, les agriculteurs doivent apprendre à développer leur savoir et le partager localement avec d'autres agriculteurs.

(disponible uniquement en anglais)

Pour plus d'informations sur ce document, veuillez cliquer ici. (format html)



Page d'accueil SD Retour en début de page Page d'accueil FAO