Education Connaissance

Affiché le mai 1997

L'enseignement et la formation agricoles:
difficultés et chances - Quatrième partie


< Page précédente

Conclusions et recommandations

Le nouveau rôle de l'agriculture et ses implications pour l'enseignement agricole

L'agriculture restera un secteur important dans l'économie de la plupart des pays, particulièrement des pays en développement. Dans beaucoup d'entre eux, cependant, son poids relatif dans le PIB décroîtra progressivement.

Le secteur agricole est soumis à des changements dus aux progrès de la science et aux aléas d'une économie de plus en plus ouverte aux lois du marché et aux exigences de la compétition et de la productivité.

Ceci pourra se traduire par une croissance des emplois para-agricoles et non agricoles, plus rapide que celle des emplois agricoles proprement dits. Ce glissement de la plupart des diplômés vers des secteurs parallèles , exigera une révision des programmes actuels de l'enseignement, pour une meilleure adéquation aux besoins éducatifs. En outre, ces programmes demandent à être réorientés afin de mieux répondre aux problèmes nationaux.

La réorientation devra cependant tenir compte, à la fois, des exigences de l'agriculture commerciale et de la nécessité d'améliorer l'agriculture de subsistance et la condition des ruraux pauvres.

Toutes les Tables Rondes et les Consultations d'Experts ont réfléchi aux moyens de faire des établissements d'enseignement agricole, notamment des universités, des promoteurs actifs du changement dans leur environnement.

Le document de travail "Une université agricole pour le XXIème siècle", présenté devant la Table Ronde pour l'Asie et le Pacifique, explique qu'il y a trois faÿons de considérer une institution d'enseignement:

La plupart des universités agricoles semble appartenir à la première catégorie. Un nombre plus réduit parvient à suivre le deuxième modèle et seulement un très petit nombre appartient à la troisième catégorie.

Par conséquent le défi auquel seront confrontées la plupart des universités durant la prochaine décennie, est de passer au troisième type, c'est à dire d'avoir un rôle de plus en plus actif, plutôt que de réagir passivement aux circonstances.

Les universités disposent d'un atout maître pour agir sur leur environnement, c'est la technologie qu'elles sont capables de générer, mais l'appui des gouvernements reste un préalable indispensable. Quand elles ont su allier la recherche, l'enseignement et le transfert de technologie, les universités ont eu une influence considérable.

Le défi pour le prochain siècle sera donc de passer:

Les recommandations fondamentales:

Recommandations d'intérêt mondial

Les recommandations fondamentales présentées par les Tables Rondes et les Consultations d'Experts convergent vers un nombre déterminé de thèmes dont la plupart se rencontrent dans les chapitres précédents. Des recommandations plus spécifiques et plus détaillées se trouvent, avec leurs justifications, dans les rapports des différentes réunions. Quoique les recommandations s'appuient sur des principes généraux de valeur universelle, certaines devront, pour leur mise en application, être adaptées aux conditions spécifiques et aux systèmes éducatifs des différents pays.

Les recommandations ainsi présentées concernent:

Propositions régionales spécifiques

Les Tables Rondes régionales ont suggéré la création d'organismes régionaux de coopération correspondant à leurs besoins spécifiques:

Principes pour une stratégie de la fao dans ses actions d'appui à l'enseignement et à la formation agricoles

L'ensemble des problèmes, expériences et recommandations présentés par les diverses Tables Rondes ainsi que les conclusions et recommandations des Consultations d'Experts de 1991 et 1993, peuvent être synthétisés, développés et proposés à la FAO comme une "Charte" pour sa politique d'aide à l'enseignement et à la formation agricoles. Considérations spéciales



SD Homepage Back to Top FAO Homepage