Land tenure Institutions

Land Reform Bulletin: 1996
Réforme agraire: 1996
Reforma Agraria: 1996

Méthode d'évaluation de l'écosystème pour un développement durable des zones rurales, Deuxième partie

R. de Marchi, R. Altissimo
Agronomes indépendants
Studio Agronomi Associati
Contrá Pusterla 12
36100 Vicenza, Italie
Tel.: 0444-545053
< Pour alle à la Première partie

Table des matières

Deuxième partie


Évaluation des effets des interventions sur l'écosystème

Une fois que l'on a analysé la situation actuelle, la méthode, étalonnée par rapport au contexte territorial spécifique, permet d'évaluer l'incidence possible des différentes interventions sur l'écosystème considéré. Pour procéder à cette évaluation, il faut insérer les données concernant les modifications apportées aux caractéristiques primaires (sol, eau, biosphère) qu'impliquent les interventions du projet.

La structure de calcul du système simule:

Des «valeurs environnementales limites», correspondant à l'état de l'environnement avant les interventions, sont définies pour les diverses options projetées.

On admet que, pendant la période d'intervention, la qualité de l'environnement descende au-dessous du seuil, à condition que l'écart reste dans les «limites de réversibilité» définies par des indications technicoscientifiques. Si la note thématique descend au-dessous du seuil admissible, des mesures correctives doivent être prévues.

Des altérations micro et macroenvironnementales peuvent être induites par des modifications morphologiques, des altérations du couvert végétal et de la viabilité, différentes interventions agronomiques (fumure, travaux des sols, irrigation, mélanges d'espèces, successions de cultures, choix des variétés, etc.) ou options: emploi de main-d'oeuvre ou mécanisation , etc.

[ Table des matières ]

Exemple concret d'application de la méthode

La méthode d'évaluation de l'environnement a été appliquée pour analyser les conséquences écologiques d'une importante transformation d'un territoire due à un changement radical et par certains côtés irréversible de la destination d'utilisation d'une partie de ce territoire.

Dans ce cas, les évaluations de l'environnement portent sur un projet d'agrandissement d'un site d'extraction d'environ 50 ha et sur les opérations de restauration de l'environnement, à mettre en oeuvre progressivement sur 30 ans.

Evaluation de la situation actuelle

Les relevés de terrain ont concerné environ 164 ha. On a effectué 30 analyses pédologiques rapides et autant de relevés de la végétation dans les différentes cénoses, en ayant soin d'obtenir un degré d'échantillonnage constant par altitude, exposition et type de cénose (prairies, bois, bosquets).

Les résultats des études du site ont été complétés par une série de recherches cartographiques (exposition, pente, morphologie) et bibliographiques (séries chronologiques sur la pluviométrie, caractéristiques géologiques, enquêtes historiques).

Une fois en possession des éléments nécessaires, on a converti les données brutes en indices, mesurant la fonctionnalité, la maturité et l'équilibre des biotopes.

En regroupant et en développant les données obtenues, on a pu identifier 11 zones homogènes du point de vue écosystémique, pouvant être définies comme biotopes (tableau 3).

TABLEAU 3 - Evaluation de la qualité de l'écosystème (analyse de la situation actuelle)
Analyse de situation actuelle (sdf)
Caractéristiques du biotopeNuméro et identification des zones
Sup. m2 16410001 23 45 67 89 1011
Caractéristiques étudiées Zone de mouvementCreusement Bois fond de la vallée Grand boisPré avec doline Grand pâturage avec buissons ou arbres Domaine avec carrière abandonnée Bois d'imploviumDomaine avec doline et bois Bois sur route sur route Paroi rocheuse naturelle
GÉNÉRAUX
hauteur1 14 42 33 44 41
largeur5 23 32 55 23 33
longueur5 33 52 55 53 43
densité1 14 42 33 45 42
multiplicité des espèces 11 35 35 54 45 3
multiplicité des structures2 23,5 3,52,5 3,54 4,53,5 4,53
âge1 14 42 33 33 32
cond.: naturelle/artificielle1 14 42 33 44 45
espèces indicatrices 11 45 33 24 44 4
distance d'écosystèmes identiques2 34 24 22 44 24
FORME
effet spatial5 45 53 55 34 43
articulation paysagistique1 22 22 32 23 23
aspect esthétique1 14 43 31 44 35
FONCTION
refuge pour la faune1 14 53 42 45 42
liaison1 22 42 34 23 22
production1 12 22 11 22 21
recréation1 13 34 44 31 21
protection1 14 43 33 44 41
valeur du seuil1 15 54 43 55 52
Superficie de la zone220100 86350117600 30835018100 238100453600 2260058100 7710041000
Total des points33 3068 7451 6660 6869 6650
Valeur pondérée4,43 1,584,84 13,810,56 9,5016,59 0,932,43 3,081,25
VALEUR GLOBALE DU BIOTOPE 58,98
PROTECTION CONTRE LES PROCESSUS D'ÉROSION
squelette du sol5 54 41 34 22 35
profondeur du sol1 13 32 34 32 35
déclivité du versant5 12 34 43 24 21
longueur du versant1 33 14 11 13 33
type de culture1 15 54 44 55 51
position des microstrustures1 15 52 43 55 52
direction des microstrustures1 15 53 43 55 52
forme des microstructures1 15 52 43 55 51
superficie de la zone220100 86350117600 30835018100 238100453600 2260058100 7710041000
total des points16 1432 3122 2725 2831 3120
valeur pondérée 2,15 0,742,29 5,830,24 3,926,91 0,391,10 1,460,50
VALEUR GLOBALE DE PROTECTION HYDROLOGIQUE 25,51
Note totale du biotope49 44100 10573 9385 96100 9770
Valeur globale pondérée6,57 2,327,13 19,640,80 13,4223,50 1,323,52 4,531,75
Notes: La note maximale pour chaque paramètre est 5; la valeur écosystémique globale du biotope peut atteindre 95, alors que l'optimum de référence pour la protection contre les processus d'érosion est 40.
La valeur pondérée résulte du rapport entre la note totale et la superficie de la zone considérée; la valeur globale du biotope indique la valeur écologique moyenne de l'ensemble de la superficie.
Le degré de protection contre les processus d'érosion des biotopes individuels est exprimé par la somme des points attribués à ces biotopes pour chaque thème; la valeur globale indique le degré de protection moyen pour l'ensemble de la superficie étudiée.

Les paramètres utilisés explicitent la valeur analytique de caractéristiques d'ordre général, esthétique et fonctionnel. On constate que, sur la base du nombre total de points attribués aux biotopes, on distingue trois macrozones: l'une, où la qualité de l'environnement est très mauvaise, qui comprend le front de taille et la zone réservée aux manoeuvres des engins; la seconde où la qualité de l'environnement est passable (biotopes n° 5, 7 et 11), dont fait aussi partie la paroi rocheuse naturelle puisque la composante biotique fait défaut; et la dernière, caractérisée par des notes supérieures à 60, d'une grande valeur écologique, où le couvert arboré et arbustif offre aussi la meilleure protection contre l'érosion.

Les valeurs calculées ont ensuite été pondérées par rapport à leur surface, de façon à obtenir une valeur écosystémique globale de la zone évaluée.

L'étape suivante a consisté à superposer les données de l'évaluation des biotopes avec les valeurs de protection hydrologique, de façon à établir une classification globale de la valeur écosystémique de chaque surface individuelle homogène et de l'ensemble de l'environnement.

Evaluation des interventions

Le projet de revalorisation de l'environnement, qui se fonde sur les évaluations de l'analyse de la situation actuelle, permet de remettre en état l'aire d'intervention et de la refondre avec le territoire environnant.

On a superposé à l'analyse de la situation actuelle l'intervention projetée de façon à simuler et à quantifier les variations des caractéristiques environnementales individuelles, des paramètres complexes dérivés et, enfin, de la qualité des biotopes individuels et de l'ensemble de l'écosystème considéré qu'elle entraînerait.

L'intervention de transformation et de reconstitution de l'environnement s'articule en plusieurs phases successives et conséquentielles, dont chacune dure quelques années. Si l'on examine le tableau 4, on remarque que dans la phase finale on a identifié, dans la même zone, de nouveaux biotopes qui se sont créés durant l'exécution de l'intervention d'excavation et de restauration.

TABLEAU 4.1 - Evolution de la valeur écosystémique des biotopes

PROJET: Situation àl'achèvement des travaux d'excavation. Phase 4 (finale) - Numéro et identification des zones

Paramètres du biotope

b - Remise en état

Sup. m2 1641000

13

14

15

16

17

18

19

20

21

Paramètres étudiés

Zone remise en état depuis n0+n1+n2 ans (pente modérée)

Remise en état de la zone d'accumulation de terrain recouvert de végétation

Zone remise en état depuis n1+n2 ans (pente avec sauts)

Zone remise en état depuis n2 ans (pente avec sauts)

Zone remise en état depuis 0 an (pente avec sauts)

Zone remise en état depuis 0 an (plaine)

Zone remise en état depuis 0 an (colline en face)

Zone remise en état depuis 0 an (route de rocade)

Remise en état gradin, végétation intermittente

Généraux

hauteur

4

2

3

3

2

2

2

2

2

largeur

1

2

1

2

2

3

1

2

2

longueur

4

3

5

5

5

5

5

5

5

densité

4

2

3

3

2

2

2

2

1

multiplicitédes espèces

5

2

4

3

2

2

2

2

1

multiplicitédes structures

3,5

1,5

3

2,5

1,5

1,5

1,5

1,5

2

âge

5

2

4

3

1

1

1

1

1

cond.: naturelle/artificielle

4

2

4

3

2

2

2

2

2

espèces indicatrices

4

2

3

3

2

2

2

2

2

distance d'écosystèmes identiques

4

3

4

4

1

1

1

1

4

Forme

effet spatial

3

2

3

3

3

3

2

3

4

articulation paysagistique

2

2

2

2

2

2

2

3

2

aspect esthétique

4

2

3

2

1

1

1

1

1

Fonction

refuge pour la faune

5

1

3

2

1

1

1

1

1

liaison

2

2

2

2

2

2

2

2

2

production

2

1

1

1

1

1

1

1

1

recréation

4

1

4

2

1

1

1

1

1

protection

4

1

3

3

1

1

1

1

1

valeur du seuil

5

2

4

4

3

3

3

3

3

Superficie de la zone

8900

8100

34964

18300

30730

34150

9350

19890

49900

Total des points

69,5

35,5

59,0

52,5

35,5

36,5

33,5

36,5

38,0

Valeur pondérée

0,38

0,18

1,26

0,59

0,67

0,76

0,19

0,44

1,16

Valeur globale du biotope 64,07

Protection contre les processus d'érosion

squelette du sol

4

1

3

3

3

1

2

3

5

profondeur du sol

3

1

4

4

4

1

2

3

5

déclivitédu versant

3

4

2

2

2

5

3

3

1

longueur du versant

5

4

5

4

4

3

5

1

4

type de culture

5

3

5

4

4

3

3

3

2

position des microstrustures

5

2

5

4

4

5

4

4

4

direction des microstrustures

5

5

5

5

5

5

5

5

5

forme des microstructures

5

2

4

3

2

2

2

2

2

superficie de la zone

8900

8100

34964

18300

30730

34150

9350

19890

49900

total des points

35,0

22,0

33,0

29,0

28,0

25,0

26,0

24,0

28,0

valeur pondérée

0,19

0,11

0,70

0,32

0,52

0,52

0,15

0,29

0,85

Valeur globale de protection hydrologique 28,09

Note totale du biotope

104,5

57,5

92,0

81,5

63,5

61,5

59,5

60,5

66,0

Valeur globale pondérée

0,57

0,28

1,96

0,91

1,19

1,28

0,34

0,73

2,01

TABLEAU 4.2 - Evolution de la valeur écosystémique des biotopes

PROJET: Situation àl'achèvement des travaux d'excavation. Phase 4 (finale) - Numéro et identification des zones

Paramètres du biotope

c - Environnement non altèrè

Sup. m2 1641000

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

Paramètres étudiés

Zone de connexion àl'habitat

Front de taille inutilisé depuis n0+n1+n2 ans

Bois de fond de vallée

Grand bois

Prairie avec dolines

Grand pâturage avec buissons et arbres

Zone avec carrières abandonnées

Bois de bassin versant

Zone dolinaire avec bois

Bois sous route

Paroi rocheuse naturelle

Généraux

hauteur

2

1

4

4

3

3

4

4

4

4

2

largeur

4

1

3

3

2

5

5

2

3

3

3

longueur

5

2

5

5

5

5

5

5

5

5

5

densité

2

1

4

5

3

4

4

4

5

4

2

multiplicitédes espèces

2

3

5

5

4

5

5

4

4

5

4

multiplicitédes structures

1

2,5

3,5

3,5

3,5

4

4

4,5

3,5

4,5

3

âge

1

3

5

5

4

5

4

5

5

5

4

cond.: naturelle/artificielle

2

3

4

5

4

5

3

4

4

4

5

espèces indicatrices

1

3

4

5

3

4

4

4

4

4

5

distance d'écosystèmes identiques

1

3

4

2

4

2

2

4

4

2

4

Forme

effet spatial

5

3

5

5

3

5

5

2

4

4

3

articulation paysagistique

3

2

3

2

2

3

4

2

3

2

3

aspect esthétique

2

1

4

4

3

4

4

4

4

4

5

Fonction

refuge pour la faune

2

2

4

5

3

4

4

4

5

4

2

liaison

1

2

2

3

2

3

3

2

3

2

2

production

1

1

2

2

2

1

1

2

2

2

1

recréation

1

1

3

2

4

3

4

3

1

2

1

protection

3

1

4

4

3

4

3

4

4

4

1

valeur du seuil

2

1

5

5

4

4

3

5

5

5

2

Superficie de la zone

201286

2150

117600

236750

18100

238100

412000

22600

58100

77100

41000

Total des points

41,0

36,5

73,5

74,5

61,5

73,0

71,0

68,5

72,5

69,5

57,0

Valeur pondérée

5,04

0,05

5,27

10,76

0,68

10,60

17,85

0,94

2,57

3,27

1,43

Valeur globale du biotope 64,07

Protection contre les processus d'érosion

squelette du sol

2

5

4

4

1

3

4

2

2

3

5

profondeur du sol

2

5

4

3

3

3

4

3

2

3

5

déclivitédu versant

5

1

2

3

4

4

3

2

4

2

1

longueur du versant

5

4

3

1

1

1

1

1

3

3

3

type de culture

4

1

5

5

4

4

4

5

5

5

1

position des microstrustures

5

1

5

5

2

4

3

5

5

5

2

direction des microstrustures

5

1

5

5

3

4

3

5

5

5

2

forme des microstructures

2

1

5

5

2

4

3

5

5

5

1

superficie de la zone

201286

2150

117600

236750

18100

238100

412000

22600

58100

77100

41000

total des points

30,0

19,0

33,0

31,0

20,0

27,0

25,0

28,0

31,0

31,0

20,0

valeur pondérée

3,68

0,02

2,37

4,48

0,22

3,92

6,28

0,39

1,10

1,46

0,50

Valeur globale de protection hydrologique 28,09

Note totale du biotope

71,0

55,5

106,5

105,5

81,5

100,0

96,0

96,5

103,5

100,5

77,0

Valeur globale pondérée

8,72

0,07

7,64

15,24

0,90

14,53

24,13

1,33

3,67

4,73

1,93

Une partie seulement de la superficie globale sera intéresséee par l'intervention (secteur b-), mais on a aussi effectué pour les biotopes originels (secteur c-) une simulation de la variation dans le temps de leur valeur écologique.

L'application de la méthode décrite a permis de simuler les effets écologiques de l'intervention, en déterminant, à l'aide de critères de prudence, les valeurs de tous les paramètres écosystémiques et de protection hydrologique, à la fin de chacune des phases de la mise en oeuvre.

On a ensuite calculé que, grâce à la régénération progressive de l'environnement, à condition qu'elle soit mise en oeuvre comme il convient, les valeurs de l'écosystème et de protection hydrologique totales attribuées au site pendant et à la fin des travaux augmentent sensiblement grâce à l'absence de couvert végétal sur le chantier.

[ Table des matières ]

Conclusions

Une fois que l'on a normalisé la sensibilité (répartition des notes en classes de valeur) et les procédures de détermination des différents indices, l'expression numérique des jugements sur la qualité de l'environnement comporte des avantages notables: Non seulement cette méthode facilite la conception technique des projets, mais elle permet de visualiser immédiatement les effets d'environnement et est donc un support indispensable pour les décisions du planificateur.

En effet, la méthode peut être considérée à tous les effets comme un système d'information géographique et donne une possibilité réelle d'améliorer et d'approfondir la connaissance du territoire. En outre, et surtout, elle permet de chiffrer les réactions du milieu à divers types d'intervention.

La méthode est aussi caractérisée par une particularité importante: les données sur le territoire qui sont rassemblées par divers secteurs et catégories professionnelles dans le cadre d'un projet coordonné sont mises en corrélation de façon à produire de nouvelles informations.

A ce titre, aux divers niveaux d'intervention (local, régional et suprarégional), le système sert de support aux politiques d'aménagement du territoire, à vocation territoriale et paysagère ou à visées socioéconomiques.


[ Table des matières ]

Bibliographie

Altieri, M.A., Letourneau, D.K. et Davis, J.R. 1983. Developing sustainable agroecosystems. BioScience, 33: 45-49

Altieri, M.A. 1991. Agroecologia. Franco Muzzio ed. pag. 62-85.

Andreis, C. 1993. Analisi dell'impatto sulla vegetazione nel caso della realizzazione di grandi opere. Genio Rurale 10: 56-66.

Arnold, G.R. 1983. Influence of dicht and hedgerow structure, length of hedgerows and area of woodland and garden on bird numbers of farmland. Journal of Applied Ecology, 20: 731-50

Chambers, R. 1983. Rural development: Putting the last first. Longman, Londres.

De Nardo, A. et Dal Sasso, P. 1995. La cartografia nell'analisi e pianificazione dei sistemi agricolo forestali. Genio Rurale, 10: 33-52.

Di Fidio, M. 1993. Architettura del paesaggio. Pirola ed. pag. 83-141.

Ellen, R. 1982. Environment, Subsistence and Systems. Cambridge University Press, New York.

Fabbri, P. 1993. La salvaguardia dei corridoi ecologici nella pianificazione del territorio. Genio Rurale, 1: 9-17.

Finke, L. 1993. Introduzione all'ecologia del paesaggio Franco Angeli edit.

Hobbelink, H., Velvée, R. et Alvarez N. 1995. Geni e contadini. Viaggio nella biodiversità di interesse agricolo. Verde Ambiente ed.

Ingegnoli, V. 1993. Fondamenti di ecologia del paesaggio. CittàStudi ed.

Merriam, G. 1984. Connectivity: a fundamental ecological characteristic of landscape ecology. International Association for landscape ecology.

Merriam, G. et Lanoue A. 1990. Corridor use by small mammals: field measurements for three experimental types of Peromyscus leucopus. Landscape Ecology, vol. 4, 3/4: 123-131.

Snow, B. et Snow, D. 1988. Birds and berries. T & Ad. Poyser.

[ Table des matières ]



SD Homepage Back to Top FAO Homepage