Sustainable Development Banner
Institutions2 banner

Institutions

Institutions publiques

Organisations rurales

Régimes fonciers

Calendrier

Liens

Publications

Réactions?

Copyright

Environment
Knowledge
People

SD home
About SD

octobre 2006

Annonce de nouvelle publication

Analyse des institutions consacrées à l'environnement agricole dans le nord du Vietnam

Provinces de Hai Duong, Ha Tay, et de Son La

Projet: VIE/00/018/08

Il s'agit d une publication de Institut vietnamien des sciences agricoles


Au nord Vietnam, la dégradation généralisée de l'environnement a déterminé une détérioration des conditions de vie et de santé des agriculteurs et une baisse sensible des revenus de l'agriculture et de l'artisanat. Cette situation est aggravée par le fait que les habitants et les institutions ne considèrent pas les préoccupations environnementales comme des questions prioritaires. Cela est dû au manque de détermination politique et de réglementation dans ce domaine, à la médiocre mobilisation des autorités centrales, à la faiblesse de leurs capacités et à l'insuffisance de la participation des communautés à la définition et la mise en œuvre des politiques.

L'institut vietnamien des sciences agricoles (VASI) a entrepris la réalisation d'évaluations rurales participatives dans les trois provinces du nord, Hai Duong, Hay Tay et Son La. Le VASI coopère avec les communautés rurales pour identifier et analyser les problèmes environnementaux liés à l'agriculture et aux activités agro-industrielles rurales et pour proposer des solutions.

Parallèlement à ces études, une équipe de spécialistes du VASI a réalisé une analyse des institutions environnementales agricoles du Nord Vietnam afin d'évaluer les ressources sur lesquelles le gouvernement peut s'appuyer pour améliorer la situation de l'environnement rural.

L'équipe a sélectionné les principales institutions existantes au niveau de la province, du district, de la commune et du village/hameau. Elle a alors entrepris l'analyse de l'organisation, des activités, des technologies utilisées, des ressources financière et de la prise de conscience environnementale de chacune de ces institutions. L'équipe a également identifié les points forts et les points faibles de ces institutions en termes de gestion et, sur cette base, elle a avancé des propositions d'améliorations. Cette étude a été réalisée dans trois zones : (a) une zone périurbaine dans la province de Ha Tay, (b) une zone rurale dans le delta du fleuve rouge, province de Hai Duong et (c) une zone rurale des régions montagneuses du nord, dans la province de Son La. L'information a été collectée, aux différents niveaux, par le biais de questionnaires, d'entretiens et par une analyse bibliographique des documents localement disponibles.

Au niveau national, le Département des ressources naturelles et de l'environnement, (DRNE) dispose de l'autorité et de l'expérience nécessaires pour élaborer des lois et des décrets destinés à réglementer la gestion des ressources naturelles dans les provinces. Son mandat comprend la protection de l'environnement, la délivrance de permis, le suivi, la recherche et l'éducation. Il élabore un rapport annuel de ses activités. Ses personnels (50 à 80 personnes) n'ont généralement pas bénéficié d'une formation spécifique sur les questions environnementales. De plus, les financements qui lui sont alloués ne suffisent pas à couvrir la demande réelle, tant les tâches sont nombreuses et diverses.

Le Département de l'agriculture et du développement rural (DARD) est responsable de la protection environnementale au niveau des exploitations agricoles, des pâturages, des forêts des eaux souterraines et des équipements hydroélectriques. Ses responsabilités comprennent également la gestion des produits chimiques utilisés en agriculture, de l'eau courante propre, ainsi que la sauvegarde de l'environnement rural. La mise en œuvre des programmes du DARD est handicapée par la faible sensibilisation des agriculteurs sur l'importance de la propreté de l'eau et de la protection de l'environnement et par leur manque de connaissances dans ces domaines. Et même lorsque ces populations souhaitent mettre en place des systèmes d'eau propre, ils ne disposent généralement pas des ressources nécessaires pour financer les infrastructures et leur entretien. Un autre problème rencontré par le DARD est le manque d'harmonisation entre les documents juridiques utilisés par les diverses entités en présence.

La principale conclusion de ce document relève la mauvaise organisation de la gestion environnementale, notamment au niveau des districts, des communes et des villages. Il existe trop de systèmes indépendants, dont les activités se chevauchent. Le manque de financements et de personnels limitent l'efficacité des institutions et leur capacité à superviser les travaux environnementaux. Les règles et les sanctions ne sont pas efficaces car elles ne sont pas suffisamment sévères.

Le document avance enfin des recommandations qui portent notamment sur l'amélioration de la gestion verticale de l'environnement entre les différents niveaux, sur la coordination et l'harmonisation des règlementations appliquées par les diverses institutions en présence, sur la nécessité d'une plus grande délégation du DRNE vers les niveaux provinciaux, sur l'élaboration et l'application des règlementations et des sanctions pour les infractions et enfin sur la nécessité d'associer davantage d'organisations non gouvernementales aux activités environnementales.

(disponible en anglais)

Pour plus d'informations sur ce document, veuillez cliquer ici.

Pour plus d'informations:



SD Homepage Back to Top FAO Homepage