Sustainable Development Banner
People1 banner

People

Genre et développement

Moyens d'existence durables

Participation

Population

Calendrier

Liens

Publications

Réactions?

Copyright

Environment
Institutions
Knowledge

SD home
About SD

juillet/août 2006

Annonce de nouvelle publication

L'impact du VIH/SIDA et de la sécheresse sur les systèmes de savoirs locaux pour l'agro biodiversité et la sécurité alimentaire

Rapport no 50

Il s'agit d'une publication du projet LinKS – genre, biodiversité et systèmes de connaissances locales pour la sécurité alimentaire.


La sécheresse liée aux faibles précipitations des quatre dernières saisons et l'incidence élevée du VIH/SIDA constituent des situations de crise de longue durée, qui créent des cercles vicieux de vulnérabilité, de pauvreté et d'insécurité alimentaire. Cette étude a été entreprise pour délimiter les effets du VIH/SIDA et de la sécheresse sur les systèmes de savoirs locaux pour l'agro biodiversité et la sécurité alimentaire au Swaziland, où ces deux types de calamités se sont développés au cours des dernières années.

Cette étude a adopté une approche par les moyens d'existence pour souligner les liens entre l'impact du VIH/SIDA et de la sécheresse sur le capital humain, financier et social. L'étude a mis en évidence l'existence de nombreux impacts du VIH/SIDA et de la sécheresse sur les moyens d'existence, avec des effets particulièrement négatifs sur la sécurité alimentaire et sur les savoirs locaux sur l'agro biodiversité. Plusieurs exemples sont présentés et notamment :

  • Des modifications dans les pratiques et les modèles agricoles ont été observées dans toutes les zones, les agriculteurs ayant dû d'adapter leurs temps de labours en fonction des changements climatiques.
  • Une importante baisse des rendements, dans la mesure où la plupart des agriculteurs ne peuvent plus respecter les cycles des cultures, en raison de la sécheresse. Les récoltes de maïs, de légumes et de tubercules ont toutes été affectées par la sécheresse.
  • Des changements dans les modes de production de cultures de rente comme le coton, en déclin, à l'instar d'autres cultures.
  • Face à ces phénomènes, les services de vulgarisation encouragent les agriculteurs à se lancer dans la culture d'autres espèces végétales, comme la patate douce, le manioc, le sorgho, etc., pour lesquelles ils n'ont pas (ou peu) d'expérience.

Le Swaziland ne s'est pas encore rétabli de la sécheresse et ne s'en rétablira pas de sitôt, car la pandémie de VIH/SIDA a aggravé un peu plus la situation. En effet, le VIH/SIDA est responsable du décès de plusieurs membres des familles, sont souvent dépositaires de savoirs spécifiques et qui n'ont pas pu les transmettre à ceux qui restent Les jeunes orphelins sont particulièrement défavorisés parce que leurs parents sont morts à un moment où ils étaient encore trop jeunes pour apprendre.

L'étude montre que le VIH/SIDA présente une prévalence plus forte chez les jeunes et les membres valides de la communauté. Cette croissance de la morbidité et de la mortalité dans cette tranche de la population est responsable d'une importante perte de main d'œuvre pour les besoins des ménages et des travaux agricoles. Dans certaines communautés cela a débouché sur une réduction (voire un abandon) des terres cultivées. Les ménages qui ne sont pas parvenus à cultiver ne disposent d'aucune nourriture et sont livrés à l'insécurité alimentaire. De plus, l'essentiel des disponibilités financières a été consacré aux soins aux malades (frais médicaux, transports) et aux frais de funérailles. On constate enfin une perte de revenus des ménages liée à la baisse des envois d'argents et des emplois non agricoles.

Le rapport avance un certain nombre de recommandations susceptibles de remédier à cette situation et de renforcer le capital humain des communautés. Ces recommandations portent essentiellement sur le renforcement des soins de santé, les pénuries de main d'œuvre, de produits alimentaires, ainsi que sur les pertes de compétences et de savoirs. Le capital financier et le capital social peuvent être renforcés en appuyant les initiatives communautaires de mise en place de systèmes de solidarité et d'entraide sociale. Les inégalités de genre peuvent également être réduites à travers une amélioration de l'accès aux ressources et de leur appropriation et en diffusant des messages de vulgarisation centrés sur la répartition des rôles entre hommes et femmes dans le ménage. Des stratégies durables d'atténuation seront mises en œuvre pour améliorer la capacité des communautés à faire face aux effets négatifs de la sécheresse et du VIH/SIDA et réduire l'impact de ces calamités sur la sécurité alimentaire et les savoirs locaux.

(disponible en anglais)

Pour plus d'informations sur ce document, veuillez cliquer ici (html fomat) ou en pdf format.

Merci de noter que la version pdf se compose de plusieurs dossiers et qu'elle contient des signets internes.



SD Homepage Back to Top FAO Homepage