Sustainable Development Banner
People4 banner

People

Genre et développement

Moyens d'existence durables

Participation

Population

Calendrier

Liens

Publications

Réactions?

Copyright

Environment
Institutions
Knowledge

SD home
About SD

décembre 2004

Nouvelle publication

Rôle des institutions locales dans la réduction de la vulnérabilité aux catastrophes naturelles récurrentes et pour le développement de moyens d’existence durables.

Evaluation du rôle des institutions locales dans la réduction de la vulnérabilité des communautés à risque à Búzi, Mozambique central.

par Zefanias Matsimbe
L’atténuation des effets des catastrophes sur le programme des moyens d’existence durables
Université du Cap, Afrique du sud


De décembre 1999 à mars 2000, le Mozambique a connu les taux de précipitations le plus importants depuis 1951. Elles sont intervenues dans douze systèmes météorologiques et ont déclenché des inondations massives dans les régions du centre et du sud du pays, avec des conséquences désastreuses, notamment en pertes humaines, matérielles et économiques. Cet exceptionnel ‘phénomène de crue’ a touché davantage de personnes par les inondations que par la pluie elle-même, et il a eu un impact considérable sur les moyens d’existences de plus d’un million de personnes. Les pluies abondantes dans les autres pays d’Afrique australe comme le Botswana, le Zimbabwe, l’Afrique du sud et le Swaziland, liées notamment aux cyclones Connie et Eline, ont été des phénomènes précurseurs des inondations du Mozambique. Les pays voisins ont dû ouvrir leurs barrages, ce qui a lâché des quantités d’eau excessives dans le bassin hydrographique du Mozambique.

Le bassin versant de Búzi, au centre du Mozambique, a été particulièrement affecté par les lâchers d’eau du barrage de Chicamba, déclenchant crue de la rivière Búzi et des inondations. Cela aide à comprendre pourquoi les inondations sont arrivées dans cette zone, plusieurs jours après le passage des cyclones. De nombreuses communautés de la province de Búzi été déclarées populations sinistrées.

Le gouvernement du Mozambique, qui ne pouvait pas, par manque de ressources, répondre à un tel phénomène, a été contraint de demander une assistance à la communauté internationale Les deux appels internationaux qu’il a lancés ont permis d’obtenir une aide, à la fois pour l’évacuation et pour la réhabilitation.

Cette étude vise à comprendre le rôle des institutions et des organisations locales pour réduire la vulnérabilité de la population aux catastrophes naturelles. Elle a été conduite dans le district de Búzi ; les villages de Munamícua et Boca ont été sélectionnés pour le travail de terrain, car ils sont représentatifs de l’impact des évènements de 2000 sur les moyens d’existence, très vulnérables, de leurs ménages. Cette recherche a associé des méthodes et des techniques multidisciplinaires. Les données ont été recueillies auprès d’un certain nombre d’institutions avant que le travail de terrain n’ait été entrepris.

(disponible en anglais)

Pour plus d'informations sur cette publication, veuillez cliquer ici.



SD Homepage Back to Top FAO Homepage