Sustainable Development Banner
People4 banner

People

Genre et développement

Moyens d'existence durables

Participation

Population

Calendrier

Liens

Publications

Réactions?

Copyright

Environment
Institutions
Knowledge

SD home
About SD

décembre 2006

Annonce de nouvelle publication

Régimes fonciers, sécurité alimentaire et investissements dans la Sierra Leone de l'après guerre

Programme de soutien aux moyens d'existence. Document de travail N° 22


Ce document explore une partie du champ de travail relatif aux régimes fonciers dans les situations d'après conflit. Un document précédent du PSME a exploré la question des conflits fonciers dans le cadre des moyens d'existence durable (Document de travail PSME N° 18 : Régimes fonciers d'après conflits : pour une approche par les moyens d'existence durables). Ce travail est complété par un autre document de la FAO : "Etudes foncières n° 18 : "Accès aux terres agricoles et administration des terres après des conflits violents".

La Sierra Leone de l'après guerre doit relever un certain nombre de défis en matière de reconstruction et de développement. Il s'agit notamment de la sécurité alimentaire et de l'investissement dans les zones rurales, qui sont des facteurs déterminants pour les agriculteurs de subsistance de ce pays qui subissent encore les effets de la guerre. La sécurité alimentaire constitue une priorité présidentielle et le ministre de l'agriculture a fixé un objectif d'éradication de la pauvreté d'ici à 2007. Dans le même temps, les Nations unies ont progressé, en attribuant à la sécurité alimentaire le statut de droit de l'homme et cela a été pris en compte par le Gouvernement de Sierra Leone. Les perspectives de sécurité alimentaire et d'investissement semblent bonnes dans ce pays, qui possède des terres fertiles en abondance, une saisonnalité prévisible et une grande expérience en matière de production de cultures vivrières et de cultures de rente. Mieux encore, la Sierra Leone dispose de 4 millions d'hectares de terres à grand potentiel agricole qui sont restées non cultivées après la guerre, malgré un processus de paix qui a réussi à sécuriser les campagnes, qui a entrepris de résoudre les problèmes de gouvernance et qui a mis en place des programmes de développement, dans un contexte de chômage rural endémique. Par ailleurs, les mines anti-personnel, si présentes dans d'autres conflits sur le continent, semblent heureusement ne pas constituer un problème en Sierra Leone. Les conditions semblent donc favorables. Pourtant une question subsiste : pourquoi toutes ces terres agricoles restent-elles inexploitées? Il pourrait exister en Sierra Leone des problèmes fonciers qui maintiennent ces terres hors du système de production et découragent les investissements. Le but de cette étude est d'analyser l'histoire du foncier dans la Sierra Leone d'après guerre et de comprendre les interactions qui existent entre les régimes fonciers, la sécurité alimentaire et les investissements, à petite ou grande échelle.

L'étude examine successivement : 1) les dynamiques rurales sociales et les régimes fonciers; 2) la sécurité foncière et l'accès à la terre; 3) le travail; 4) la mécanisation agricole; 6) les prêts et l'utilisation de la terre comme garantie; 5) les métayages et partenariats, les options d'investissements 7) le problème de la mutation vers la libre propriété de la terre; 8) la réforme législative; 9) les leçons tirées de l'expérience du Mozambique en matière de réforme foncière. L'étude propose enfin des recommandations et ouvre de nouvelles directions pour la recherche.

(disponible en anglais)

Pour plus d'informations sur ce document, veuillez cliquer ici.

Pour de plus amples informations:



SD Homepage Back to Top FAO Homepage