Sustainable Development Banner
People4 banner

People

Genre et développement

Moyens d'existence durables

Participation

Population

Calendrier

Liens

Publications

Réactions?

Copyright

Environment
Institutions
Knowledge

SD home
About SD

décembre 2006

Annonce de nouvelle publication

Droits de la terre et de l'eau au Sahel

Les conséquences foncières de l'amélioration de l'accès à l'eau pour l'agriculture

Programme de soutien aux moyens d'existence; document de travail N° 25


L'eau utilisée pour les besoins de l'agriculture provient d'une série de sources – qui vont des réserves naturelles aux infrastructures d'approvisionnement en eau. En Afrique sub-saharienne l'irrigation ne concerne qu'une petite partie des terres agricoles. La plupart des agriculteurs exploitent des systèmes de cultures pluviales. En 1995, par exemple, 89 pour cent de la production de céréales en Afrique subsaharienne provenaient de l'agriculture pluviale; à titre de comparaison, dans les régions de l'Asie de l'Ouest et de l'Afrique du Nord, les cultures pluviales ne représentent que 58 pour cent de la production totale de céréales (InterAcademy Council, 2004). La situation du Sahel se rapproche de cette tendance. Ici, des efforts considérables ont été consentis au cours des dernières décennies pour améliorer les infrastructures d'approvisionnement en eau dans les zones rurales; cela s'est traduit par une multiplication des points d'approvisionnement en eau pour les pasteurs et des dispositifs d'irrigation – qui vont des grands projets d'état, comme l'Office du Niger (qui remonte aux années 1930), au Mali, aux petits projets d'irrigation villageoise. L'irrigation a permis l'exploitation de toutes sortes de cultures – allant du riz jusqu'aux fruits et légumes. Toutefois l'agriculture pluviale (mil, sorgho etc.) et le pastoralisme sont – et resteront probablement – les principales formes de production agricoles et la base des moyens d'existence ruraux dans la plus grande partie du Sahel.

Aujourd'hui, le Sahel se trouve confronté à de nouveaux défis en matière d'accès à l'eau, en raison des changements démographiques et d'autres types de mutations. La croissance rapide de la population renforce la pression sur les sources d'approvisionnement en eau pour l'agriculture. Dans de nombreuses zones, les points d'eau ont été le centre de tensions et même d'incidents violents entre utilisateurs. Le changement climatique peut renforcer le caractère rare et irrégulier des précipitations dans la région. "Une diminution des précipitations projetée par certains modèles climatiques pour le Sahel […] pourrait, si elle était aggravée par une variabilité interannuelle élevée, mettre en péril l'équilibre hydrologique de la [région] et perturber les diverses activités socioéconomiques liées à l'eau" (InterAcademy Council, 2004:45).

Relever ces défis – et assurer l'accès à l'eau pour les activités agricoles – sont des éléments essentiels pour sécuriser les moyens d'existence ruraux et contribuer au développement agricole du Sahel. Il n'est pas étonnant de constater que ces enjeux sont considérés comme des priorités dans les principaux documents de politiques nationales – comme les documents stratégiques de réduction de la pauvreté (DSRP) du Mali (2002) et du Niger (2002) et la loi de 2004, relative à l'orientation agro-sylvo-pastorale du Sénégal. Ces documents, comme d'autres documents politiques, invitent à entreprendre toute une série d'interventions dans le secteur de l'eau.

(disponible en anglais)

Pour plus d'informations sur ce document, veuillez cliquer ici.

Pour de plus amples informations:



SD Homepage Back to Top FAO Homepage