Formation des orphelins du HIV/SIDA en Afrique sub-saharienne. Les "Field Schools" combattent la faim et la pauvreté avec le savoir faire agricole et le connaissances pratiques.
Rome, 9 Mai 2005.

Les orphelins du SIDA en Afrique peuvent améliorer leurs conditions de vie souvent désespérées, en apprenant les techniques agricoles dans des écoles appropriées .

A ce jour, la FAO a créé 34 "Junior Farmer Field and Life Schools" pour les enfants orphelins au Kénya, Mozambique, Namibie et Zambie, touchant environ 1000 jeunes. Beaucoup de ces enfants ne sont pas en mesure de cultiver la terre parce que leurs parents n'ont pas pu leur transmettre, avant de mourir du SIDA, les connaissances agricoles nécessaires.

La crise du SIDA

Sur les 34 millions estimés d'orphelins en Afrique sub-Saharienne, plus de 11 millions ont perdu leurs parents à cause du SIDA. D'ici à 2010, on estime que plus de 20 millions d'enfants pourraient perdre un ou les deux parents à cause de cette maladie. Les orphelins du SIDA, qui vivent dans les zones rurales, sont des enfants à haut risque à cause de la mauvaise alimentation, des maladies, des abus et de l'exploitation sexuelle dont ils sont victimes.
La menace de l'exploitation sexuelle est particulièrement forte pour ceux qui ont été laissés seuls à faire face à la pauvreté et qui sont obligés de gagner leur vie pour aider leurs familles. Après la mort de leurs parents, les enfants deviennent souvent chefs de famille et doivent chercher des moyens de gagner de l'argent, tâche difficile dans les zones rurales avec peu de chances d'emploi, peu de services et infrastructures modestes.

Apprendre en faisant

Pour faire face au nombre croissant d'orphelins du SIDA, la FAO travaille avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et avec d'autres agences des Nations Unies,des ONG et des institutions locales, pour financer les "Junior Farmer Field and Life Schools" pour les enfants et les jeunes.
Les écoles ont pour but de transmettre les connaissances agricoles,les capacités commerciales et les connaissances pratiques aux orphelins et aux enfants vulnérables entre 12 et 18 ans. Les connaissances et les capacités acquises par les jeunes filles et les garçons devraient les aider à développer des valeurs positives quant à l'égalité des genres et les droits de l'homme.
Les écoles enseignent l'agriculture traditionnelle et moderne. Les enfants apprennent à préparer les champs, à semer et à planter, à désherber, à irriguer, à contrôler les fléaux, à utiliser et conserver les ressources disponibles, à utiliser et à transformer les récoltes, à moissonner, à stocker et à commercialiser. Ces écoles aident aussi à retrouver ou à renforcer la connaissance traditionnelle sur les récoltes du pays, sur les plantes médicinales et sur la bio diversité. En plus ces écoles traitent de problèmes tels que la connaissance et la prévention du SIDA, la sensibilité aux questions de genre, la protection des enfants et la santé sexuelle, tout en fournissant un support psycologique et social, une éducation à l'alimentation et des capacités commerciales. Les écoles donnent aux étudiant un espace social sûr qui leur permet de développer l'auto estime et la confiance.


"L'objectif de ces écoles est de doter les orphelins de connaissances et d'auto estime et de leur fournir les éléments nécessaires pour une sécurité alimentaire à long terme. Ces cours de formation sont un important point de départ pour sortir les orphelins du SIDA de la faim et de la pauvreté. Ils proposent des stratégies de survie dans des environnement souvent très difficiles," a dit Marcela Villarreal, Directeur de la Division de la FAO's pour le genre et la population.

Le Mozambique est le foyer du projet avec un total de plus de 28 "Junior Farmer Field and Life Schools" qui fonctionnent dans les provinces centrales A ce jour, environ 120 orphelins ont complété avec succès leur formation, et plus de 840 étudiants sont en train d'apprendre comment travailler la terre grâce à des cours sur les techniques agricoles, l' alimentation et les plantes médicinales.

Des cours de danse et de chant aident les enfants à grandir en confiance et et à mieux socialiser.

Le programme est financé par la Finlande, la Norvège, la FAO et le PAM.

B-roll sur les Junior Farmer Field and Life Schools au Mozambique est disponible pour les journalistes, sur demande.
SVP, contactez multimedia@fao.org, tel: (+39) 06 570 55980.

First Previous Next Last