Communication pour le développement Connaissance

Un atelier international de réflexion sur le développement de la radio rurale en Afrique

Ouagadougou (Burkina Faso)
du 10 au 14 juin 1996



La Division de la Recherche, la Vulgarisation et la Formation de la FAO organise un atelier international de réflexion et de concertation sur le thème du développement de la radio rurale en Afrique, du 10 au 14 Juin 1996, à Ouagadougou (Burkina Faso). Cette réunion regroupera les délégués des radios rurales de 21 pays africains ainsi que les représentants des principales organisations bi- et multi-latérales impliquées dans le développement de cet important outil d'information, de mobilisation et de dialogue au service du développement rural.

La radio représente, en effet, en Afrique, le moyen le plus apte à promouvoir et à accompagner les efforts entrepris en matière de développement, car le plus populaire, le mieux adapté au contexte du monde rural, le moins coûteux, le plus facilement appropriable par la population ; c'est pourquoi la FAO s'est engagée, depuis plus de vingt ans, dans un programme d'appui aux radios rurales africaines, en collaboration avec plusieurs partenaires de la coopération bi et multi-latérale et l'Union des Radios et Télévisions Nationales d'Afrique (URTNA), à travers le Centre Interafricain d'Etudes en Radio Rurale de Ouagadougou (CIERRO).

Ce programme, qui a permis la mise en oeuvre de projets de création ou de relance de la radio rurale dans de nombreux pays, a par ailleurs contribué à l'évolution du concept-même de radio rurale, à divers titres:

Ainsi, les radios rurale, en Afrique, sont elles devenues un support de communication de proximité et l'instrument d'un dialogue démocratique et pluraliste sur les principaux thèmes du développement économique, social et culturel, dans les zones rurales comme en milieu urbain ou péri-urbain.

Aujourd'hui, le paysage des radios africaines est en pleine redéfinition: de nouveaux acteurs apparaissent, notamment au niveau des opérateurs économiques privés, des organisations non gouvernementales, mais aussi du monde associatif et des communautés rurales elles-mêmes et l'on assiste, avec la libéralisation des ondes, à l'apparition de nombreuses nouvelles stations, tant dans les zones urbaines que dans le milieu rural.

Toutefois, force est de constater que ces stations sont souvent érigées sans que les dispositions nécessaires n'aient été prises, en termes d'organisation juridique, réglementaire et institutionnelle, en termes d'infrastructures et d'équipements techniques de production et de diffusion adaptées, ni en termes de formation des producteurs, animateurs, techniciens et gestionnaires de ces nouvelles radios.

C'est dans ce nouveau contexte que plusieurs Etats africains ont demandé l'assistance technique de la FAO, au titre de son Programme de Coopération Technique, pour organiser un atelier de travail réunissant tous les partenaires concernés, afin de trouver, dans la concertation internationale, les réponses appropriées aux défis liés au développement de la radio rurale en Afrique.

La FAO a répondu positivement à cette requête et a décidé de financer l'ensemble des coûts de cette réunion et de l'organiser à Ouagadougou, du 10 au 14 Juin 1996, en collaboration avec le Gouvernement du Burkina Faso et l'Union des Radios et Télévisions d'Afrique. Elle aura pour objectifs:

Les travaux de cet atelier se dérouleront en français et en anglais avec une traduction simultanée.

Au cours de la phase préparatoire, une série d'études, établissant la situation actuelle de la radio rurale, la problèmatique institutionnelle, juridique et réglementaire, les besoins, ainsi que les perspectives de développement, a été préparée pour chacun des 21 pays concernés. Un bilan de l'action de la FAO pour le développement de la radio rurale en Afrique a été dressé. La synthèse de ces différentes études sera adressée, en française ou en anglais, à tous les participants à l'atelier de même qu'un document de problèmatique générale sur le développement de la radio rurale en Afrique.

Ces documents serviront de base à l'atelier de Ouagadougou qui constituera une étape essentielle dans la nécessaire concertation internationale pour un développement durable de l'indispensable outil d'information, de mobilisation et de dialogue que représente la radio rurale en Afrique.

Liste des pays participants

Afrique du Sud, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Centrafrique, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Kenya, Malawi, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sénégal, Tanzanie, Tchad, Zambie, Zimbabwe

Liste des institutions et organismes invités

ACCT (Agence de Coopération Culturelle et Technique) AMARC (Association Mondiale des Radiodiffuseurs Communautaires, Banque Mondiale, CIRTEF (Conseil International des Radios et Télévisions d'Expression française), CTA (Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale), ENDA (Environnement et Développement Africain), FAO, FNUAP, GRET (Groupe de Recherches et d'Echanges Technologiques), UNICEF, ONUDI, Agence PANOS, UIT, UNESCO, Union Européennes,WREN (World Radio for Environment and Natural Resources) Agences de coopération allemande, américaine, belge, canadienne, danoise, italienne, francaise, néerlandaise, suisse.



SD Homepage Back to Top FAO Homepage