Energie et technologie de lenvironnement Environnement

Décembre 1997

Les biocombustibles et l'avenir


Les combustibles fossiles - pétrole, charbon et gaz - contribuent de manière déterminante au réchauffement de la planète, qui menace l'agriculture et d'autres activités humaines de diverses façons. En outre, les experts estiment que les réserves de combustibles fossiles ne dureront encore que 40 ou 50 ans. Ces deux faits signifient à eux seuls que la recherche d'autres sources d'énergie n'a jamais été plus urgente. Gustavo Best, coordonnateur principal pour l'énergie à la FAO, nous parle des biocombustibles et des sources d'énergie de substitution.


 

Comment les problèmes d'énergie se rattachent-ils au changement climatique?

Le changement climatique est très intimement lié aux modes d'utilisation de l'énergie. Pour réduire les changements climatiques, il faut en premier lieu réduire notre consommation de combustibles fossiles. En second lieu, il faut changer les sources d'énergie que nous utilisons et c'est alors qu'interviennent les énergies renouvelables et l'énergie de biomasse en particulier. L'énergie de biomasse est la seule source d'énergie qui est complètement neutre en CO2 , ce qui signifie qu'elle n'augmente pas les taux de dioxyde de carbone présents dans l'atmosphère.

Qu'entend-on par biocombustibles?

Il y a de très nombreux types de biocombustibles - depuis le bois de feu traditionnel utilisé pour cuire les aliments d'une manière très inefficace, jusqu'aux combustibles modernes très sophistiqués obtenus à partir de la biomasse cultivée à cet effet. Les résidus agricoles - comme les déchets d'origine animale - peuvent aussi être des biocombustibles. Dans certains pays européens comme l'Allemagne, la France et la Hollande, les déchets animaux deviennent un problème pour l'environnement. Mais ils peuvent servir à la production d'énergie par un procédé de fermentation. En Chine, on utilise cette technologie depuis plus de 20 ans. Ce pays compte maintenant 10 millions de digesteurs de biogaz utilisant des déchets animaux.

Quelle sorte de végétaux utilise-t-on comme biocombustibles?

Il peut s'agir d'arbres à croissance rapide, de céréales, d'huiles végétales, de résidus agricoles ou, dans le cas du Brésil, de canne à sucre.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples des utilisations des biocombustibles aujourd'hui?

Avec la canne à sucre, on peut utiliser soit le sucre soit la bagasse comme source d'énergie. La bagasse est ce qui reste une fois que les tiges ont été pressées, et elle est très utile comme combustible, fourrage et matériau de construction. Les sucreries utilisent la bagasse comme source d'énergie pour fournir de la chaleur durant le processus de production de sucre. La technologie moderne permet d'utiliser la bagasse beaucoup plus efficacement, de sorte qu'il en reste beaucoup qui peut être utilisée pour la production d'électricité par une centrale normale de combustion et de production d'énergie.

Imaginez une sucrerie qui utilise la chaleur pour produire du sucre, mais qui alimente aussi le réseau d'électricité d'une ville. Une industrie alimentaire devient ainsi une industrie productrice d'énergie. C'est ce qui advient déjà dans de nombreux pays. Les Brésiliens sont connus pour utiliser une partie des produits du sucre pour produire de l'alcool qui sert pour les automobiles; six millions d'automobiles roulent avec un mélange de 25 pour cent d'alcool dans leur essence. Cela présente l'avantage de réduire la pollution et il devient inutile d'utiliser du plomb; on obtient ainsi du carburant vert.

Il y a différentes façons de traiter les biocombustibles: combustion, distillation, gazéification, fermentation et pyrolyse. Et il y a une variété infinie de biocombustibles. Naturellement, pour ce qui est du changement climatique, il s'agit surtout d'essayer d'encourager l'utilisation massive d'énergie de biomasse car c'est un des principaux moyens de réduire les émissions de dioxyde de carbone.

Quels avantages présentent-ils par rapport à d'autres formes d'énergie (combustibles fossiles, énergie solaire, éolienne...)?

Concernant les combustibles fossiles, le principal avantage est qu'ils sont neutres en CO2, et qu'ils sont renouvelables, mais dans 40 ou 50 ans ils seront épuisés. Le problème avec le changement climatique est que les émissions atteindront leur maximum au cours des dix ou vingt prochaines années, mais leur effet durera beaucoup plus longtemps. Toutefois, la nouvelle génération sera témoin de la fin des combustibles fossiles.

Tant l'énergie solaire que l'énergie éolienne ont certaines limitations concernant le type d'énergie qu'elles produisent, c'est-à-dire l'électricité, la force mécanique ou la chaleur. Avec les biocombustibles, vous avez toute une variété. Vous pouvez utiliser les biocombustibles pour produire un gaz que vous brûlez, ou pour produire un liquide que vous mettez dans des citernes et que vous portez à la pompe pour le vendre, ou vous pouvez utiliser la biomasse pour produire du charbon que vous mettez dans des sacs pour l'exporter. C'est un combustible versatile au niveau de sa commercialisation et de son emploi final. Par ailleurs, les biocombustibles sont probablement le seul combustible primaire pouvant remplacer l'essence pour le transport.

Naturellement, du point de vue du changement climatique, ce qui compte le plus, c'est que la biomasse croissante absorbe le dioxyde de carbone de l'atmosphère et le libère quand il est brûlé. Pour la FAO, un des points importants concernant l'énergie verte est la création de nombreux emplois. C'est une façon de mettre en place une infrastructure rurale et elle ouvre de nouveaux horizons. Ainsi, elle offre un potentiel considérable pour régénérer les terres dégradées. Pour n'importe quel sol qui a été dégradé, vous pouvez trouver une plante capable de régénérer cette zone, et cette plante, si elle est utilisée pour l'énergie, a une valeur ajoutée. Elle rend la bonification des terres économiquement possible.

Une chose importante qui devrait ressortir de la conférence sur le changement climatique en cours à Kyoto est que le pétrole devrait devenir relativement plus cher, tant sur le plan économique que sur le plan politique.

Y-a-t-il des contraintes affectant l'emploi des biocombustibles?

Les contraintes sont techniques, il faut que des terres soient disponibles et éviter la compétition avec les aliments. Une autre contrainte concerne les prix: il faut évaluer très précisément la production d'énergie tirée de la biomasse, de manière à ce qu'elle ne puisse pas rivaliser avec la production vivrière, qui est naturellement prioritaire. Mais il a été démontré que dans de nombreux cas, la production combinée d'énergie et d'aliments est un avantage car elle améliore la situation économique ainsi que l'infrastructure, de sorte qu'elle peut profiter à la production vivrière.

Au plan technologique, j'estime que nous sommes déjà prêts. La principale contrainte affectant l'emploi des biocombustibles est le prix. La liste des prix de l'énergie dans le monde doit être révisée car il est impossible que la Convention sur le changement climatique puisse être appliquée avec les prix actuels du pétrole. Vu l'état des choses, les combustibles fossiles sont très bon marché, si bien que bon nombre de ces sources d'énergie renouvelable ne peuvent rivaliser avec eux. Aujourd'hui, le pétrole est moins cher qu'il y a dix ans en termes réels. Mais il faut reconnaître d'une façon ou d'une autre que ce prix est faux. Il ne prend pas en compte le coût de tout le cycle. Si l'on tient compte de ce que coûte la prospection, l'extraction, le raffinage, ainsi que les dommages causés à l'environnement, et que l'on compare avec le coût des biocombustibles, ceux-ci deviennent beaucoup plus intéressants. Le coût du "nettoyage" de l'atmosphère va devenir beaucoup plus élevé que celui des efforts à faire pour introduire maintenant sur le marché les biocombustibles. Nous sommes en train de parler d'une plateforme de prix respectant l'environnement.

Allons-nous donc vers un avenir où les biocombustibles seront la principale source d'énergie?

Ils seront l'une des principales sources d'énergie. Je pense que dans l'avenir, il y aura une variété de combustibles, de sources d'énergie: biomasse, solaire, éolienne, géothermique, marine. L'énergie des océans est utilisée de trois manières: les marées, les vagues et l'exploitation de la différence de température entre les eaux de surface et les profondeurs marines, différence pouvant atteindre 10 degrés centigrades. Cela permet de faire fonctionner une turbine.

Bon nombre de ces systèmes seront utilisés pour produire de l'hydrogène - un des combustibles les plus importants de demain - mais qui n'existe pas à l'état naturel. Il faut de la chaleur ou de l'électricité pour le produire. Cette électricité peut provenir de l'énergie solaire, éolienne ou de biomasse. On peut l'utiliser notamment pour les transports. Il existe déjà un prototype d'automobile fonctionnant à l'hydrogène. Tout dépend des progrès de la recherche et de la technologie, de la demande pour ces produits et de la création des conditions propices à leur entrée sur le marché. Pour créer ces conditions, le principal outil dont on dispose est le prix. Par la suite, on les utilisera par nécessité parce qu'il n'y aura plus de combustibles fossiles. Vous entendrez de plus en plus souvent le terme solaire car, au sens strict, l'énergie de biomasse, éolienne ou marine est d'origine solaire. Vous entendrez aussi de plus en plus parler de bioénergie, de biowatts, d'énergie verte et de biocombustibles.



Back to Top FAO Homepage