Gestion et politiques environnementales Environnement

Juin 1997

Résumé du Projet régional de gestion et d'information environnmentale (PRGIE)


LE PROJET REGIONAL de Gestion et d'Information Environnmentale (PRGIE) a pour but de contribuer à une exploitation durable et concertée des ressources naturelles des pays du bassin du Congo (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, RCA, Sao Tomé, Zaïre). Ses objectifs spécifiques sont les suivants:

Le PRGIE a été lancé et développé par la Département Afrique de la Banque mondiale et est actuellement en phase de fin de préparation. Il correspond à un nouveau type de projet du point de vue de sa conception et de son mode de fonctionnement. Prévu pour une durée de cinq ans à partir de début 1998, le PRGIE totalise actuellement un budget de US$ 15M. Il est financé par un fonds multibailleur coordonné par la Banque mondiale et comprenant le Fonds Mondial pour l'Environnement, l'Union Européenne, la coopération bilatérale franÿaise, canadienne, belge, allemande. La FAO (SDRN) joue le rôle d'agence technique principale pour la définition technique des produits du projet et a été potentiellement identifiée pour coordonner le suivi technique du projet.

D'un point de vue institutionnel, le PRGIE propose la mise en place d'un réseau aux niveaux national (RNIE) et sous régional (RRIE), comprenant les différents acteurs publics, privés, et non-gouvernementaux déjà existants et impliqués dans la protection et l'exploitation de la forêt, la planification du territoire, et dans la conservation de la biodiversité au niveau sous régional, national et local. Ce réseau composé aujourd'hui de 50 organisations est constitué dans un cadre juridique agrée au plus haut niveau des Etats de la sous région et est appuyée par une politique d'Echange des Données.

D'un point de vue organisationnel, chaque pays dispose d'une cellule de coordination nationale l'UNGC et d'un mécanisme de gestion et suivi et niveau sous régional au sein d'une unité technique légère l'URGC et d'un comité ou siègent des représentants des pays et des bailleurs, le CRIE.

D'un point de vue technique, le projet mettra en place des outils, services et produits répondant aux quatre objectifs spécifiques du projet en impliquant les utilisateurs selon une approche participative. Les techniques mises en oeuvre seront modernes, durables, adaptées aux capacités, répondront à des standards agrées et devront permettre la meilleure efficacité en terme décisionnel. Elle font notamment appel aux techniques de géoinformation.

Au niveau de l'opération du projet, il est prévu un mécanisme souple permettant l'introduction de requêtes au fur et à mesure des besoins ainsi qu'un suivi et un contrôle rigoureux de la qualité des informations proposées et des aspects budgétaires. Une place importante est aussi accordée aux possibilités de collaboration régionale sur des thématiques communes afin de pouvoir ensuite établir des politiques concertées de gestion des ressources.



Back to Top FAO Homepage