FAO :: SD Department :: Radio Rurale Accueil :: Nouvelles du terrain :: RD CONGO: Les rad...

FAO

Nouvelles du terrain

RD CONGO: Les radios associatives du Congo démocratique

Les radios du pool sud de l'Association des radios associatives et communautaires du Congo (Arco) se sont réunies du 21 au 24 février 2005 à Lubumbashi. Le Pool sud comprend les radios du Katanga, du Kasaï oriental et du Kasaï occidental. C'est le représentant du maire de Lubumbashi qui a ouvert les travaux.

Cette réunion a montré le haut niveau de conscience et de responsabilité des radios associatives qui travaillent dans un contexte de guerre qui perdure, en particulier à l'Est du pays et de difficultés économiques extrêmement importantes.

Les travaux se sont déroulés dans les superbes locaux de la Halle de l'Etoile, mis à la disposition par Hubert Maheux, coordinateur de l'Espace francophone de Lubumbashi. La solidarité de la France s'est aussi manifestée par le soutien significatif de la Coopération française, représentée par Nicolas Boissez, attaché audiovisuel pour l'Afrique centrale, et par la présence de Tshiteya M'Bye, directeur de l'Epra, et de Jacques Soncin, expert radio.

Journaliste en danger, gardien vigilent de la liberté de la presse en Afrique centrale, a participé aux travaux.

Deux sujets ont suscité des débats approfondis :

1 -La proposition de faire payer le passage à l'antenne par les partis politiques a rencontré une vive opposition, les radioteurs congolais estimant que leur indépendance serait mise à mal par une telle mesure qui, de plus, serait nécessairement injuste pour les organisations politiques les plus pauvres, mais pas nécessairement les moins intéressantes pour le public congolais. En revanche, tous les radioteurs estiment que la mission des radios dans le contexte électoral et les services rendus à la démocratie doivent être rémunérés, mais c'est du ressort de la Commission électorale indépendante (Cei), qui a reçu des fonds importants des organismes internationaux pour financer le processus en cours.

2 - Les radios se sont indignées contre la répression dont ont été victimes les journalistes de Radio Phénix, la radio universitaire de Lubumbashi. Elles ont décidé de suspendre la participation de cette station jusqu'à ce qu'il soit mis fin à cette atteinte à la liberté d'expression et au travail des journalistes. Des contacts sont en cours entre les autorités universitaires et les responsables de l'Arco en vue de trouver une solution.

A l'issue des travaux, les radios ont élu leurs représentants. Le docteur Felix Kabange a été reconduit dans le poste de coordinateur du pool Sud.

Sur proposition du président de l'Arco, Freddy Mulongo, les radios présentes ont adopté le communiqué final qui suit.

Jacques Soncin

NB : 1 - l'Arco publie une lettre d'information régulière sur la situation des radios en Rdc, on peut l'obtenir en la sollicitant à l'adresse suivante:arco_rdc@yahoo.fr

NB : 2 - Dans la nuit du vendredi 4 au samedi 5 mars, une terrible tempête s'est abattue sur Kinshasa, la capitale de la Rdc, faisant des dégâts considérables dans les habitations mais aussi chez les radios : des studios ont été noyés et des antennes détruites. Solidarité.


Communiqué final - Arco

Du 21 au 24 février, l'Arco a réuni les radios du Katanga et des deux Kasaï pour la tenue des assises du pôle régional de l'organisation des radios associatives et communautaires du Congo.

Les travaux auxquels ont participé une cinquantaine de radios ont bénéficié de la présence du secrétaire général de la presse congolaise, du secrétaire exécutif de l'Observatoire des médias congolais, de Journaliste en danger, du Centre Lokolé, de l'Epra, de l'Union des radios communautaires de l'aire francophone, de l'Espace culturel francophone de la Halle, de la municipalité de Lubumbashi, de Radio Okapi, de la Monuc, de l'Institut stratégique pour le développement durable et de la Coopération française. Cet événement a été l'occasion de rappeler l'attachement profond des radios à leurs missions au service des populations congolaises et à leur définition en tant qu?association à but non lucratif.

Ces radios rendent des services d'intérêt général, dont tout le monde, du sommet de l'Etat aux bailleurs internationaux, reconnaît l'importance. Il faut maintenant en prévoir la viabilisation pour en assurer la pérennité. Les radioteurs présents ont affirmé leur soutien total à la transition actuelle qui nous conduit aux élections libres, démocratiques, crédibles et transparentes, qui, seules, pourront légitimer l'autorité de l'Etat et lui permettront de prendre les mesures propres à assurer l'avenir de notre pays.

Les radios associatives et communautaires sont pleinement conscientes du rôle qu'elles ont à jouer dans ce contexte. Elles s'engagent à faciliter le débat démocratique et l'expression des idées dans la pluralité des opinions et dans la diversité de la nation.

Dans cette perspective, elles refusent une mesure amenant au paiement direct par les partis politiques de leur passage à l'antenne. Elle demande à la Commission électorale indépendante (CEI), en accord avec la Haute autorité des médias (HAM) d'assurer elle-même les frais occasionnés par cette préparation aux élections pour les radios associatives et communautaires. L'Arco rappelle que les radios associatives et communautaires existent pour remplir des missions d'intérêt général et non pour vendre du temps d'antenne au prix de la seconde. Elles souhaitent que leur travail, leurs efforts et leur investissement soient reconnus et encouragés. L'Arco se tient à la disposition des différents partenaires pour en étudier les modalités.

Les radios associatives et communautaires remplissent des missions :
- d'information locale, nationale et internationale. Elles sont souvent même le seul média présent sur le terrain de la proximité ;
- d'éducation dans les domaines des droits de l'homme, de la femme et de l'enfant, dans ceux de la santé, de l'environnement et de tous ceux qui permettent d'améliorer la qualité de la vie pour nos compatriotes ;
- de divertissement pour faire en sorte qu'il soit en harmonie avec nos valeurs.

Elles constituent donc à côté des médias commerciaux et du service public une troisième voie pour les médias : le tiers secteur audiovisuel.

Le ministre de l'Information et de la Presse s'est tout récemment engagé à prendre en compte cette réalité dans les domaines réglementaire et législatif. L'Arco a annulé sa journée « Radio Silence », prévue pour le 23 février, afin de se mettre à sa disposition pour participer à l'étude et à la définition de ces mesures.

Enfin, les radios ont manifesté leur inquiétude en ce qui concerne Radio Phénix Université de Lubumbashi. Après avoir rencontré les divers protagonistes, l'Arco maintient sa mesure de suspension prise à son encontre jusqu'à ce que les règles de la liberté d?expression et de la considération du travail des journalistes aient été respectées.

Les trois provinces réunies ont élu chacune leur coordination et ont renouvelé leurs formes d'organisation. L'Arco félicite et remercie toutes les radios qui ont participé à cet événement, tous les invités qui ont contribué à son succès, l'Espace culturel francophone de la Halle, qui l'a hébergé et surtout la Coopération française, qui l'a rendu possible.

 

RD CONGO

RD CONGO

Ou articles concernant nouvelles du terrain

cliquez pour lire

Base de données des projects FAO

cliquez pour lire

Cameroun

cliquez pour lire

COIN: Country Office Information Network

cliquez pour lire

Dernières nouvelles, 2005

cliquez pour lire

EMPRES: Système de prévention des urgences pour les ravageurs et les maladies transfrontières des animaux et des plantes

cliquez pour lire

Mali

cliquez pour lire

Niger

cliquez pour lire

Profils FAO de pays et le système d'information cartographique

cliquez pour lire

Programme Interinstitutions de soutien aux Systèmes d' Information et de Cartographie sur l' Insécurité Alimentaire et la Vulnérabilité

cliquez pour lire

PSSA: Programme Spécial pour la Sécurité Alimentaire

cliquez pour lire

République démocratique du Congo

cliquez pour lire

Réseau du Système des Nations Unies sur le développement rural et la sécurité alimentaire

cliquez pour lire

Secours et réhabilitation d'urgence

cliquez pour lire

SMIAR: Système Mondial d'Information et d'Alerte Rapide sur l'Alimentation et l'Agriculture

cliquez pour lire

Statistiques de la FAO

cliquez pour lire

Togo

Archive

cliquez pour lire

TCHAD: Étude sur les besoins en information/communication et formation des groupes concernes par les activites du projet «Création d'un Centre Communautaire Multimédia au sein de la CEMAC»

cliquez pour lire

GABON: Étude sur les besoins en information/communication et formation des groupes concernés par les activités du projet «Création d'un centre communautaire multimédia au sein de la CEMAC»

cliquez pour lire

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE: Étude sur les besoins en information/communication et formation des groupes concernés par les activités du projet «création d'un centre communautaire multimédia au sein de la CEMAC»

cliquez pour lire

CAMEROUN: Étude sur les besoins en information/communication et formation des groupes concernés par les activités du projet «Création d'un centre communautaire multimédia au sein de la CEMAC»

cliquez pour lire

BURKINA FASO: Stratégie de communication environnementale

cliquez pour lire

MAURITANIE: L'implantation d'une station radio à Kaédi

cliquez pour lire

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO: Programme de renforcement des capacités en genre et production radio des clubs d'auditrices des réseaux des femmes rurales du Sud-Kivu

cliquez pour lire

TCHAD: Étude d'identification des besoins en information / communication des nomades du Tchad

cliquez pour lire

TOGO: Les stations communautaire de Notsè, Pagouda et Dapaong

cliquez pour lire

TOGO: Formation des agents de la radio rurale locale du Togo en genre (parité homme-femme)

cliquez pour lire

More News (16 available)...

commentaires ? écrivez au webmaître

© FAO, 2006