FAO.org

Home > Country_collector > FAO au Sénégal > Actualités > Detail
FAO au Sénégal

Publication du Rapport mondial sur les crises alimentaires

(c) FAO/Albert Gonzalez Farran
28/03/2018

Les conflits et les catastrophes climatiques, principales causes de l’insécurité alimentaire dans le monde

Le Rapport mondial sur les crises alimentaires a été publié le 22 mars 2018 à Rome. L’élaboration du rapport est coordonnée par le Réseau d'information sur la sécurité alimentaire (FSIN) auquel participe chaque année, à sa rédaction, un groupe d’institutions internationales et régionales : l'Autorité Intergouvernementale pour le Développement (IGAD), le Comité Permanent Inter-Etats de Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS), l'Union Européenne, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Système intégré de classification par phase (IPC), l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires (IFPRI), le Réseau des systèmes d'alerte précoce contre la famine (FEWS NET), le Groupe de la sécurité alimentaire mondiale, partenariat, Sistema de la Integración Centroamericana (SICA), l'UNICEF, le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) et le Programme Alimentaire Mondial (PAM). 

Le Rapport mondial sur les crises alimentaires rassemble les données et analyses régionales et nationales en un seul rapport pour fournir une image complète et claire de l'insécurité alimentaire aiguë dans les nombreux pays touchés par les crises alimentaires dans le monde. 

Pour l’année 2017, 124 millions de personnes dans 51 pays dans le monde ont souffert d’insécurité alimentaire aiguë, soit 11 millions de plus qu’en 2016. L'insécurité alimentaire aiguë et la malnutrition sont des manifestations d'insécurité alimentaire observées dans une zone donnée à un moment donné d'une gravité qui menace des vies ou des moyens d’existence, ou les deux, quelles qu'en soient les causes, le contexte ou la durée. 

Le rapport soutient que les conflits sont le principal moteur de l’insécurité alimentaire aiguë dans 18 pays (avec 74 millions de personnes en insécurité alimentaire) dont 11 en Afrique (le Burundi, le Cameroun, l’Éthiopie, le Mali, le Niger, le Nigeria, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la Somalie, le Soudan et le Soudan du Sud). 

«Nous devons reconnaître le lien entre les conflits et la faim si nous voulons atteindre l’objectif faim zéro. Investir dans la sécurité alimentaire et les moyens d’existence lors des situations de conflits sauves des vies, renforce la résilience et peut également contribuer au maintien de la paix», soulignait le Directeur Général de la FAO, José Graziano da Silva lors de la présentation du rapport. 

Les facteurs climatiques, principalement les sécheresses, constituent également des déclencheurs de crises alimentaires dans 23 pays dont les deux tiers se trouvent en Afrique. Par ailleurs, l’impact du climat extrêmement sec sur la production végétale et animale risque d’accroitre l’insécurité alimentaire dans les zones pastorales des pays de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel (le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Tchad et le Sénégal). 

En Afrique de l’Ouest, la publication des analyses du Cadre Harmonisé donne deux fois par an l’opportunité aux pays de préparer des réponses adéquates et rapides aux aléas climatiques et autres chocs. C’était le constat du secrétaire exécutif du CILSS, Djimé Adoum, lors du lancement du rapport. 

C’est dans ce contexte que le Sénégal a mis en place, depuis 2015, des plans de réponse qui lui permettent de soutenir les populations vulnérables à travers des programmes d’assistance alimentaire, de soutien à la nutrition et à l’agropastoralisme et également à travers le Programme National de Bourses de Sécurité Familiale lancé en 2013 pour réduire la pauvreté extrême et favoriser le développement du capital humain des ménages pauvres. 

La FAO travaille en étroite collaboration avec les gouvernements de ses pays membres pour le développement durable et la sécurité alimentaire à travers l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD) dont l’ODD2 Faim Zéro. 

La FAO, en phase avec l’Agenda 2030, accompagne le Sénégal dans la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD) à travers plusieurs domaines de collaboration tels que le renforcement des productions agricoles et pastorales, la gestion et la restauration des ressources naturelles et de l’environnement, la gestion durable des ressources halieutiques et aquacoles, la promotion des activités des femmes et de l’emploi des jeunes, la protection sociale, etc.

 

Plus d’informations : 

Le Rapport mondial sur les crises alimentaires