FAO.org

Accueil > Country_collector > FAO au Sénégal > Actualités > Detail
FAO au Sénégal

La FAO présente les résultats de recherche de vétérinaires formés en épidémiologie de terrain (ISAVET)

(c) FAO/Ishara Kodikara
29/07/2019

Mieux répondre aux maladies infectieuses émergentes et aux maladies animales transfrontières

L’Organisation des Nations Unies pour l´alimentation et l´agriculture (FAO), à travers son Centre d’urgence pour la lutte contre les maladies transfrontières (ECTAD), en collaboration avec  le Ministère de l'Élevage et des Productions animales (MEPA), l’École Inter-États des Sciences et Médicine Vétérinaires (EISMV) de Dakar et l’Institute for Infectious Animal Diseases (IIAD) de Texas A&M University, a convié, le 29 juillet 2019, les partenaires à un atelier de restitution de travaux de recherche menés sur le terrain par deux stagiaires ISAVET.

Ces stagiaires, membres des Services vétérinaires nationaux et en service dans des structures déconcentrées, ont effectué leurs recherches suite à une formation des vétérinaires en épidémiologie de terrain de base (ISAVET) (In-Service Applied Veterinary Epidemiology Training ou ISAVET). La formation régionale pilote ISAVET a été lancée le 21 novembre 2018 à Thiès (Sénégal) pour renforcer les capacités de vétérinaires en épidémiologie dans la lutte contre les maladies animales endémiques, émergentes, infectieuses et transfrontalières.

Les sujets de recherche abordés par les stagiaires ISAVET Maguette Ndiaye, adjointe au chef du Service régional de l’Élevage et des Productions animales de Fatick et Mame Diarra Ndiaye, chef du Service régional de l’Élevage et des Productions animales de Diourbel par Intérim, étaient axés respectivement sur l'étude rétrospective des cas de rage dans la région de Fatick de 2013 à 2019 et sur l’enquête rétrospective sur les épizooties de fièvre aphteuse dans les trois départements de la Région de Diourbel de 2013 à 2018.

Les échanges ont permis aux stagiaires de recevoir un retour d'information technique constructif sur les compétences en épidémiologie de terrain vétérinaire développées au cours de la formation d'ISAVET de base. La rencontre a aussi permis de former un réseau de stagiaires ISAVET diplômés au Sénégal et en Afrique pour renforcer les réseaux entre partenaires afin d’améliorer la prévention, la détection et la réponse aux maladies animales endémiques, émergentes et transfrontalières en Afrique. L’engagement et l’adhésion au programme ISAVET ont également été abordés.

Le Conseiller technique à la Présidence de la République et représentant du Haut Conseil National de la Sécurité Sanitaire Mondiale «One Health», Pape Serigne Seck, a remercié la FAO et l’Agence des Nations Unies d’Amérique pour le développement international (USAID) pour le soutien considérable apporté au Gouvernement pour le renforcement du programme de santé animale au Sénégal.

Le chef de l'Équipe ECTAD au Sénégal, Ahmadou Niang, a salué le fait que «les résultats présentés soient basés sur des problèmes pratiques, applicables et pertinents pour le pays».

Le Programme ISAVET renforce les capacités professionnelles du personnel des Services vétérinaires

Le programme de première ligne ISAVET a été élaboré et lancé conjointement par la FAO et l’Institut des maladies animales infectieuses (IIAD) de Texas A & M University, en collaboration avec l’EISMV et d’autres partenaires locaux.

Le programme a été mis à l’essai en Afrique après que plusieurs évaluations, menées dans différents pays au titre du Programme mondial pour la sécurité sanitaire (GHSA), ont montré des limites des services vétérinaires et une faible capacité nationale de détection et de lutte contre les maladies animales infectieuses.

Une formation de quatre mois a été suivie par des stagiaires des Services vétérinaires de sept pays de la Région. Un mois de formation théorique et trois mois de travail de terrain sur des projets de recherche axés sur le mentorat à domicile dans les lieux d’affectation des stagiaires.

Télémaque Sow, chef du bureau de la Formation professionnelle au MEPA, a assuré que le Gouvernement du Sénégal «continuera d'appuyer la formation des personnels des Services vétérinaires pour mettre en place une équipe de recherche sur le terrain dynamique et compétente».

Philippe Mutwa, représentant de l’USAID s’est félicité des travaux de recherche du personnel et a renouvelé l’engagement de son Agence dans le «renforcement de la capacité du Sénégal à prévenir et détecter les maladies infectieuses émergentes et les maladies animales transfrontières afin de mieux répondre aux menaces critiques».

De son côté, David Castellan, expert international en ressources vétérinaires et épidémiologiste dans le cadre du Programme de formation en épidémiologie vétérinaire de terrain de l’IIAD, a souhaité que «ISAVET soit un bon exemple de durabilité pour l'avenir, car après avoir insufflé ensemble la dynamique nécessaire, il est ensuite plus facile de la poursuivre et de la développer par les institutions vétérinaires nationales».

Avec l’appui de la FAO, à travers l’unité ECTAD, l’initiative ISAVET renforce les des Services vétérinaires pour améliorer les capacités professionnelles de leur personnel à travers l’approche «Une Seule Santé» par l'interface santé humaine-santé animale-environnement.