FAO.org

Главная страница > Country_collector > FAO au Sénégal > Programmes et projets > Nos programmes
FAO au Sénégal

Nos programmes

Issu d’un processus de formulation participative entre le Gouvernement du Sénégal et la FAO, le Cadre de Programmation par Pays (CPP) 2013 - 2017 définit les priorités de collaboration entre la FAO et le Gouvernement du Sénégal pour la période 2013-2017. Le CPP se veut être un cadre d’intervention harmonisé et d’accompagnement du Sénégal dans l’accomplissement de sa vision d’un Sénégal Emergent.

Toutefois, avec la mise en place d’un nouveau Gouvernement au 1er septembre 2013, le CPP a été réactualisé en avril 2014 suite à la la Déclaration de politique générale du nouveau Premier Ministre qui a insisté sur la nécessité d’entreprendre des réformes en vue d’accélérer la croissance économique et sociale du pays. De nouvelles priorités sont définies pour prendre en compte les nouvelles orientations politiques, économiques et sociales du gouvernement : Plan Sénégal Emergent (PSE), le Programme de relance et d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (PRACAS), déclinaison du PSE dans le secteur agricole et d’autres Programmes sectoriels (Elevage, Pêche/Aquaculture, Environnement), le Cadre de coopération pour l’appui à la Nouvelle Alliance pour la Sécurité Alimentaire et la Nutrition (NASAN), faisant appel aux investissements du secteur privé dans l’agriculture au sens large.

Dans le document du cadre de programmation pays mis à jour prenant compte les nouvelles orientations du Gouvernement ci-dessus mentionnés, trois domaines prioritaires ont été définis:

Domaine prioritaire 1. Renforcement de la gouvernance de la sécurité alimentaire, et amélioration de la productivité et de la compétitivité des productions agricoles

Il s’agit d’accompagner les efforts du Gouvernement afin de permettre la transition d’une agriculture peu compétitive et à faible productivité à une agriculture plus productive, qui sera la principale source de croissance et de réduction de la pauvreté. Cet accompagnement se fera à travers : i) Un appui au Gouvernement dans l’élaboration de ses politiques dans les domaines de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, de l’emploi des jeunes en milieu rural, de la protection sociale, de la résilience des groupes sociaux vulnérables; ii) L’amélioration durable des capacités productives de l’agriculture sénégalaise à travers : la promotion d’approches permettant de produire plus et mieux avec moins, le renforcement de la santé et de la production animales, le renforcement des Organisations de Producteurs et le soutien à la mise en place d’une plateforme de dialogue inclusif dans le domaine du foncier.

Domaine prioritaire 2. Gestion durable et restauration des ressources naturelles et de l’environnement

L’objectif de développement économique et social du Sénégal appelle à la mise en œuvre de stratégies en matière de gestion de la biodiversité, et de lutte contre la désertification et les changements climatiques. Les interventions de la FAO visent la réduction de la dégradation des ressources naturelles, à travers : i) l’appui à la lutte contre la dégradation des terres et contre les feux de brousse ; ii) la restauration et la gestion durable des ressources halieutiques à travers notamment la promotion de la transformation des produits halieutiques, la réhabilitation des écosystèmes naturels des eaux comme les mangroves détruites lors des activités de cueillette d’huîtres.

Domaine prioritaire 3. Construction de la résilience à travers le renforcement du système de prévention et de gestion des crises alimentaires et nutritionnelles

Le Sénégal, à l’instar des autres pays sahéliens, a connu des crises alimentaires et nutritionnelles successives, notamment en 2005, 2010 et 2012. En 2013, 5% des ménages (environ 675 000 personnes) ont été touchés par une insécurité alimentaire sévère. La FAO accompagne les efforts du Gouvernement afin de renforcer la résilience des communautés pauvres et fragiles à travers : la mise à l’échelle de projets pilotes dans le domaine de la résilience à la sécurité alimentaire (PAA, bourses familiales, warrantage, etc.), le renforcement du système d’alerte précoce et une meilleure compréhension des déterminants de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, une réponse adéquate aux situations d’urgence et aux chocs.

Activités innovantes

Des activités innovantes adoptant une approche participative et associant tous les professionnels du secteur ont également vu le jour. Voici quelques initiatives:

Fenêtre sur l'agriculture qui est une rencontre thématique informelle initiée par la FAO Sénégal depuis septembre 2014 et organisée conjointement avec des partenaires de tous horizons afin de créer un espace de débats sur les questions liées à l’agriculture et à la sécurité alimentaire. Fenêtre sur l’agriculture réunit tous les deux à trois mois des partenaires de l’Etat, d’Institutions du Système des Nations Unies (SNU), de la société civile, d’instituts de recherche, de Fédérations ou d’Organisations de producteurs, de la presse, des consultants ou experts, pour aborder de nouvelles pistes de réflexion et d’action. Trois éditions ont eu lieu sur les thèmes «Résilience & Protection Sociale pour une meilleure sécurité alimentaire », « Emploi des jeunes et agriculture» et «Warrantage ».

Coopération Sud-Sud (CSS), dans le cadre sa mise en œuvre entre la Chine et le Sénégal (GCP/SEN/064/CPR), vingt-deux experts et techniciens chinois ont partagé leur expérience dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage et de l’aquaculture avec leurs homologues sénégalais et avec des producteurs dans les régions de Kaolack, de Louga et de St Louis. Deux voyages d’études ont été organisés en Chine en juillet et en novembre 2013 au profit de hauts cadres sénégalais. Ces deux missions ont permis une compréhension des politiques et des stratégies opérationnelles de la Chine en matière de développement social. Aussi, des échanges d’expériences et d’appropriation de techniques innovantes éprouvées en Chine ont eu lieu dans les domaines de la sécurité alimentaire, des unités de transformation des produits agricoles et de l’agriculture au sens large.

Brésil – Bourses de sécurité familiale : Le gouvernement du Sénégal s’est engagé à bâtir une politique de protection sociale afin de lutter contre la vulnérabilité et l’exclusion sociale des familles. Celle-ci devra favoriser leur accès aux transferts sociaux. L’expérience dans la mise en œuvre du Programme ‘’Bourses familiales’’ au Brésil, a été partagée avec le Gouvernement. Il s’agit notamment d’un fichier unifié (cartographie de toutes les populations cibles) à partir duquel tous les sectoriels mettent en œuvre les interventions publiques dans le domaine de la Protection Sociale, de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle.

Partenariats inter-agences

A propos des partenariats inter-agences PNUAD/UNDAF au sein du Système des Nations Unies – United Nations Country Team (UNCT)-Sénégal, la FAO a marqué sa présence active dans les groupes : Communication, Opérations, Genre-droits de l’Homme, Equipe Humanitaire Pays, Comité des Programmes (incluant les groupes thématiques sur la création de richesse, les services sociaux de base et la gouvernance). La FAO a aussi pris part aux processus d’élaboration du Plan de Réponse Stratégique Sahel 2014-2016 et du Sénégal 2014 (SRP: décembre 2013 – janvier 2014) sous la supervision de l’Equipe Humanitaire Pays (EHP) et la coordination de OCHA. Elle a également contribué à la conception du document «Aperçu des Besoins Humanitaires-Sénégal 2014» (HNO – novembre 2013).