FAO.org

Accueil > Thèmes > Protection sociale

Protection sociale

La protection sociale contribue à réduire la vulnérabilité des ménages ruraux; elle est essentielle pour améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition et réduire la pauvreté rurale. Le caractére previsible des mécanismes de protection sociale aide les ménages à mieux gérer les risques et à s'investir dans des activités de subsistance plus rentables. Les systèmes de protection sociale ont plus d’impact s’ils sont coordonnés avec des stratégies plus générales axées sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle, le développement rural et la réduction de la pauvreté.

Rôle de la FAO en matière de protection sociale

Environ 73 pour cent des êtres humains n’ont pas accès à une protection sociale adéquate (OIT, 2014). La majorité de ces personnes vivent dans les zones rurales des pays en développement, et bon nombre d’entre elles dépendent de l’agriculture pour leur subsistance. Les ménages ruraux pauvres, déjà pénalisés par un accès limité aux ressources, une faible productivité agricole et le mauvais fonctionnement des marchés, ont d’autant plus de mal à faire face aux risques et aux chocs économiques et naturels qui menacent leurs moyens d’existence.

L’accès à une protection sociale les aide à mieux gérer les risques sociaux et économiques et les menaces environnementales auxquels ils sont exposés. En fournissant un complément de  revenu direct  aux ménages les plus vulnérables, la protection sociale contribue à réduire l’extrême pauvreté et l’insécurité alimentaire. Parallèlement, en améliorant la sécurité des revenus et en investissant dans les moyens d’existence ruraux, la protection sociale peut contribuer à améliorer la productivité agricole, à stimuler le développement économique local, à accroître la résilience, à promouvoir les utilisations durables des ressources naturelles et à favoriser l’inclusion sociale.

Lorsqu’elle est bien conçue, la protection sociale tend à être bénéfique pour les femmes et à favoriser leur émancipation économique et sociale. Les enfants et les jeunes peuvent aussi en tirer profit car elle contribue à améliorer la nutrition et la santé. Du fait qu’elle garantit un revenu aux ménages, les jeunes peuvent être scolarisés plus longtemps, et les programmes travail contre rémunération contribuent à créer des emplois pour les jeunes.

Synergies avec les politiques relatives à l’alimentation, l’agriculture et le développement rural

La FAO a pris l’engagement de fournir un appui aux gouvernements et à ses partenaires pour relever les principaux défis en vue d’intégrer la protection sociale dans les stratégies et actions nationales de lutte contre la faim, de promouvoir des politiques plus cohérentes, et de renforcer les synergies entre  la protection sociale, la sécurité alimentaire et la nutrition, le développement agricole, la gestion des ressources naturelles et la lutte contre la pauvreté rurale. Le travail de la FAO consiste principalement à:

  • intégrer la protection sociale dans les actions et les stratégies nationales visant à combattre la faim et la malnutrition;
  • optimiser les synergies entre la protection sociale et les politiques agricoles et formuler une stratégie coordonnée en faveur du développement rural et de la réduction de la pauvreté;
  • intégrer la protection sociale dans les stratégies et les plans d’investissement pour renforcer la résilience et l’adaptation aux chocs;
  • aider les gouvernements à développer les systèmes de protection sociale dans les zones rurales;
  • soutenir les gouvernements et les autres parties prenantes, y compris les organisations de la société civile, en mettant en place des systèmes de bonne gouvernance.

Cela suppose de:

  • renforcer les capacités humaines et institutionnelles à élaborer des politiques cohérentes, en fournissant des avis et un appui pour la conception et la mise en œuvre des programmes;
  • faciliter le dialogue entre les parties prenantes et fournir des connaissances concrètes et une formation à l’utilisation d’instruments politiques pertinents pour aider les pays à renforcer les liens entre la protection sociale, l’agriculture et le développement rural;
  • sensibiliser les parties prenantes à l’importance de la protection sociale pour réduire la pauvreté rurale et accroître l’autonomisation économique et sociale;
  • produire et diffuser des connaissances aux niveaux local, national, régional et mondial, grâce à la collecte et à la compilation d’informations, de données et de bonnes pratiques sur l’impact des systèmes de protection sociale sur la pauvreté rurale, la sécurité alimentaire et la nutrition et des aspects connexes;
  • partager des méthodes et des outils d’analyse  pour évaluer l’efficacité des initiatives de protection sociale en matière de réduction de la pauvreté rurale et de sécurité alimentaire. 

Pour atteindre ces objectifs, la FAO a renforcé ses engagements, en mettant la protection sociale au centre de son nouveau cadre stratégique et en créant une équipe interdivisionnaire qui travaillera en partenariat avec toutes les parties prenantes concernées, aux niveaux international, régional et local.

Partagez