FAO.org

Accueil > Themes_collector > Protection sociale > Nouvelles et événements > Detail
Protection sociale

Renforcer la cohérence entre la protection sociale et l’agriculture pour lutter contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté en milieu rural

25/01/2019

La FAO est en train d’appuyer le Gouvernement malien à renforcer la cohérence des programmes sectoriels agricoles et des interventions de protection sociale, conformément à la politique nationale de protection sociale du pays et à son plan d’action (PAN-EPS).

Le PAN-EPS 2016-2018 prévoit la mise en œuvre d'actions liées à l'extension de la protection sociale aux populations rurales. En fait, il est de plus en plus reconnu qu’il est primordial d’assurer une cohérence et une articulation fortes entre la protection sociale et les interventions agricoles ciblant les ménages ruraux pauvres et vulnérables. En effet, une forte et cohérente articulation, que ce soit entre les différentes composantes d'un programme géré par un seul ministère ou entre des programmes gérés par différents ministères, est susceptible de générer des effets synergiques pouvant contribuer au renforcement des impacts positifs sociaux, économiques et productifs sur les ménages bénéficiaires, améliorant ainsi leur résilience face aux chocs.

C’est ainsi que la FAO a commandité une étude d’Évaluation Institutionnelle de la Politique Nationale de Protection Sociale et son Plan d’Action, ainsi que ses articulations avec les politiques et les programmes agricoles du pays, en vue d'informer les décisions du gouvernement et des partenaires de développement pour renforcer les liens entre les deux secteurs, dès la planification et le processus budgétaire à la mise en œuvre et le monitoring des programmes clés. L’étude devrait également examiner les processus opérationnels dans la mise en œuvre en identifiant les facteurs favorables ou des obstacles au renforcement de cette cohérence.

Il est important de préciser que cette évaluation institutionnelle s’inscrit dans le cadre du projet inter-régional d’amélioration de l’articulation entre la protection sociale et les programmes de développement rural en Amérique latine et en Afrique (MTF / GLO / 937 / ULA) couvrant 7 pays. Il s’agit d’un partenariat avec le FIDA (Fonds International de Développement Agricole) et 2 think tanks basés à Amérique latine (UNIANDES à Bogota et Rimisp au Chili). Au Mali, cette étude sera menée par un consultant national avec l’appui du gouvernement et l’inclusion des partenaires techniques.

En prélude à cette étude, un atelier a été animé le 07 janvier 2019, par Pamela Pozarny, spécialiste en sociologie rurale du bureau régional de la FAO pour l'Afrique (RAF) . Il a permis de briefer et orienter le consultant sur les objectifs attendus par l’étude, mais également a offert une occasion d’échanges avec les participants, les points focaux protection sociale des ministères clés et institutions partenaires de la FAO (par exemple, Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, et le Commissariat à la Sécurité Alimentaire) ainsi que de staffs de la FAO.

Dans ses présentations, Mme Pamela Pozarny a passé en revue l’importance de la cohérence entre l’agriculture et la protection sociale dans la lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Elle a en effet mis en exergue les modalités programmatiques pour renforcer la cohérence et les éléments fondamentaux à prendre en compte dans la formulation et la mise en œuvre des politiques et programmes sur la protection sociale, et elle a aussi présenté la méthodologie et l’approche pour l’évaluation.La présence des points focaux à cet atelier, a permis de traiter les aspects pratiques pour le renforcement de la cohérence entre la protection sociale et l’agriculture.

Les points clés de cet atelier seront intégrés aux résultats de l’étude qui servira sans doute d’un levier pour renforcer les programmes de développement agricole et rural. Comme l’ont affirmé les acteurs gouvernementaux, cette étude vient également à point nommé car ces résultats seront pris en compte dans l’élaboration du prochain plan d’action de la politique nationale de la protection sociale (2019-2023).

Photo caption: Pamela Pozarny (Sociologue rurale principale, Centre d'investissement pour l'Afrique et correspondant régional pour la réduction de la pauvreté rurale pour l'Afrique - Bureau régional pour l'Afrique, RAF) et Daouda Yahaya, Spécialiste chargé de la protection sociale et résilience.

Crédit photo : FAO Mali