FAO.org

Accueil > Themes_collector > Protection sociale > Que faisons-nous > Production de données probantes
Protection sociale

Production de données probantes

La FAO produit des données pour informer les politiques et programmes de protection sociale ayant pour but d'améliorer les conditions de vie, la sécurité alimentaire des familles rurales pauvres, et leur potentiel de contribution à la croissance économique des pays.

Parmi les principales activités de recherche:

1. Evaluation des impacts sur la production et la sécurité alimentaire des mesures de protection sociale et de leur synergie avec les interventions agricoles.

Ce travail a démarré, en partenariat avec l'UNICEF, dans le cadre du Transfer Project, une collaboration entre l'UNICEF, la FAO, Save the Children, le Département du Royaume-Uni pour le développement international (DFID) et l'Université de Caroline du Nord à Chapel Hill (UNC), pour générer des données sur l'impact des grands programmes nationaux de transferts monétaires en Afrique subsaharienne. Le rôle de la FAO, par le biais du projet De la protection à la production (PtoP), était de montrer les impacts économiques et productifs de la protection sociale sur les bénéficiaires et sur l'économie locale. Ces données ont contribué à étayer le concept que la protection sociale est un investissement -et non pas seulement un coût-, tout en abordant les idées fausses liées à la dépendance et aux effets dissuasifs sur le travail. Les arguments économiques en faveur d'une protection sociale recoupent et soutiennent directement les quatre domaines thématiques pour accroître la contribution concrète de la FAO aux efforts des pays visant à atteindre l'ODD 1.3 (expansion de la couverture sociale).

Citons quelques exemples:

  • From Evidence to Action: The Story of Cash Transfers in Sub-Sahara Africa. Recueil des données produites par le “Transfer Project” en Éthiopie, au Ghana, au Kenya, au Lesotho, au Malawi, en Afrique du Sud, en Zambie et au Zimbabwe, et comment elles ont influé sur les principaux processus de politique au niveau national et régional.
  • Évaluer des approches intégrées (Cash+): au Lesotho, la FAO a évalué l'impact d'une intervention de potagers familiaux associée au Programme national de subventions pour enfants, et étendra l'évaluation des impacts sur une nouvelle phase d'interventions complémentaires pilotées par le gouvernement avec l'aide du partenaire en développement, en collaboration avec l'UNICEF. Dans le même ordre d'idées, la FAO collabore en Zambie avec le Gouvernement et le Programme alimentaire mondial (PAM) pour évaluer les impacts sur la production et la sécurité alimentaire d'un Programme de repas scolaires produits localement.

2. Simulation des impacts de différents modèles et combinaisons de politiques alliant l'agriculture et la protection sociale sur la production agricole, la pauvreté et la croissance économique. Au Malawi et en Zambie, la FAO collabore avec les Gouvernements, l'OIT et l'UNICEF dans cet exercice.

3. Profilage des moyens d'existence des ménages ruraux, comme au Lesotho et en Zambie, servant à éclairer la conception des interventions de développement rural.

Cette expertise repose sur les précédents travaux dans lesquels la FAO, par le biais du projet De la protection à la production (PtoP) en partenariat avec les gouvernements nationaux, l'UNICEF, et les institutions nationales de recherche de sept pays d'Afrique subsaharienne --Éthiopie, Ghana, Kenya, Lesotho, Malawi, Zambie et Zimbabwe-- a produit d'importantes données sur les impacts économiques et productifs des programmes nationaux de transferts monétaires.

4. Évaluation de la faisabilité et des coûts liés à la réforme du système de sécurité sociale pour offrir une couverture complète aux petits agriculteurs et travailleurs gricoles de la Zambie, du Mali et du Liban.