FAO.org

Accueil > Portail d'information sur les sols > Biodiversité > Conservation du sol et Agriculture
Portail d'information sur les sols

Biodiversité du sol, Conservation du sol et Agriculture

Une vue des terres agricoles cultivées. La biodiversité des sols est menacée par une mauvaise gestion des terres. Projet Kagera, Rwanda.

Nos activités agricoles exercent une influence importante sur les organismes vivants du sol, leurs activités et leur diversité. Abattre des forêts ou labourer des prairies pour une mise en culture affecte considérablement l'environnement du sol et donc réduit le nombre d’individus et le nombre d’espèces des organismes du sol. La réduction de la quantité et de la qualité des résidus végétaux et du nombre d'espèces de plantes supérieures conduit à une réduction des types d’habitats et des aliments pour les organismes du sol.

Différents types de pratiques et de systèmes agricoles affectent le biote du sol de différentes manières et la réponse peut être positive ou négative ; cela dépend de quelle partie du sol le biote, par exemple fongique ou bactérien, est affecté. Par exemple, les organismes qui sont sensibles au pH seront affectés par l'addition de chaux, le rapport bactéries/champignons sera affecté par l'ajout d'engrais et de fumier qui modifie le ratio C/N de même pour les effets du travail du sol. Le travail du sol réduira le nombre d’hyphes fongiques, parce que les agrégats du sol, qui sont maintenus ensemble par ces hyphes, seront brisés.

Réponse du biote du sol aux perturbations. La figure illustre les effets des pratiques agricoles sur le biote du sol après une perturbation initiale. Ces réponses dépendent du climat local et des conditions du sol et ne s'appliquent pas à l'ensemble des organismes du sol.

Environ 99% de l'approvisionnement alimentaire du monde vient finalement de la production terrestre avec environ 50 à 70% de la superficie consacrée à l'agriculture. Comme la population devrait atteindre entre 9 et 10,5 milliards d'habitants en 2050, nous ne pouvons pas ignorer la santé des « organismes du sol » si nous voulons être en mesure de fournir de la nourriture et du fourrage pour la consommation croissante et la pérennité de nos ressources en sol. Les méthodes agricoles modernes telles que le labour, l'épandage d'engrais et de pesticides ont souvent remplacé les fonctions biologiques des sols et augmenté la dépendance à l'égard des intrants extérieurs pour maintenir la productivité, ce qui à long terme n'est pas viable.