FAO.org

Accueil > Portail d'information sur les sols > Gestion > Gestion des sols à problèmes > Gestion des sols affectés par le sel
Portail d'information sur les sols

Gestion des sols affectés par le sel

Croûtes de sel au sommet des billons

Lorsque des sels plus solubles que le carbonate de calcium et le gypse sont présents dans le sol et affectent la croissance des plantes et le rendement de la plupart des cultures, ces sols sont considérés comme affectés par le sel. La plupart de ces sols présentent une conductivité électrique de plus de 4 Ohms / cm. Beaucoup d'entre eux sont classés comme Solonchakz. La présence de sels affecte l'assimilation par les plantes des éléments nutritifs et l'activité microbiologique dans le sol. La salinité peut également affecter d'autres sols dans une moindre mesure et peut conduire à l’observation de phases salées qui méritent aussi attention dans les cultures sensibles au sel (épinards, ...).

Les méthodes adoptées pour éliminer les sels en excès de la surface du sol et de la zone des racines dans les sols salins comprennent :

Pour éviter l'accumulation excessive de sel dans la zone racinaire, l'eau d'irrigation (ou la pluie) doivent, sur le long terme, être appliquées au-delà de ce qui est nécessaire à l'évaporation de la culture. Le lessivage peut être programmé pour précéder les étapes critiques de la croissance au cours desquelles le stress devrait être évité. Cela peut être programmé grâce à une irrigation pendant la saison sèche. La lixiviation en période de faible évapotranspiration est plus efficace, par exemple, la nuit, dans une période de forte humidité, par temps froid ou en dehors de la saison de culture.

Le lessivage n'est efficace que lorsque les eaux de drainage salées sont évacuées par des drains souterrains qui transportent les sels lessivés hors de la zone en cours de restauration, même si il faut éviter de contaminer d'autres zones de culture en aval.