FAO.org

Accueil > Sustainable Forest Management > Boîte à outils GDF > Modules > Certification forestière > Certification des forêts

Gestion Durable des Forêts (GDF) Boîte à outils

Certification des forêts

Le module sur la certification forestière fournit des informations de base plus détaillées sur la certification forestière en tant que mécanisme volontaire basé sur le marché et opéré par des tiers dans le but de promouvoir l’utilisation durable des ressources forestières. Le module explique en quoi consiste la certification forestière, établit la différence entre la certification de la gestion des forêts et la certification de la traçabilité des produits forestiers, indique les avantages et les coûts et décrit les mesures qu’un gestionnaire forestier doit prendre pour l’obtenir. Il fournit aussi les liens vers des outils et des études de cas montrant comment accéder à la certification forestière, se conformer à ses normes et l’utiliser.

Certification des forêts contribue aux ODD:

En quoi consiste la certification forestière?

La certification forestière est un processus volontaire dans le cadre duquel un tiers indépendant (le « certificateur») évalue la qualité de la gestion et de la production d’une forêt par rapport à un ensemble d’obligations (« normes ») déterminées à priori par une organisation publique ou privée de certification. La certification forestière et l’étiquetage associé permettent de renseigner les consommateurs quant à la durabilité des forêts qui ont produit le bois et d’autres produits forestiers.

Il existe deux types de certification forestière :

  1. la certification de la gestion des forêts qui évalue si elles ont été gérées conformément à un ensemble établi de normes ; et
  2. la certification de la traçabilité, qui vérifie que le matériel certifié est identifié, ou séparé du matériel non certifié ou non contrôlé par le processus de production, depuis la forêt jusqu’au consommateur final. La certification de la gestion forestière ainsi que la certification de la traçabilité sont nécessaires pour s’assurer que le produit final est certifié.

Les normes de certification de la gestion forestière concernent pour la plupart une large gamme d’aspects économiques, sociaux, environnementaux et techniques de la gestion des forêts, y compris le bien-être des travailleurs et des familles qui vivent dans, ou aux alentours, de la zone forestière objet de la certification.

Pourquoi les gestionnaires forestiers seraient-ils intéressés par la certification?

Pourquoi les gestionnaires forestiers seraient-ils intéressés par la certification?

Les gestionnaires forestiers – comme les propriétaires forestiers, les entrepreneurs, les associations et les compagnies forestières – pourraient décider à titre volontaire de demander la certification. Ils pourraient le faire dans l’attente de meilleurs prix pour leurs produits, pour maintenir ou renforcer l’accès aux marchés pour ces produits, pour rehausser leur image publique et pour atteindre des objectifs sociaux et environnementaux.

Quel est l’objectif de cette notion?

Quel est l’objectif de cette notion?

La certification forestière est un mécanisme du marché visant à promouvoir l’utilisation et la gestion durables des forêts et d’identifier les produits forestiers « produits durablement » au profit du consommateur. L’objectif est de récompenser les gestionnaires forestiers qui appliquent des pratiques forestières durables plutôt que d’autres aptes à causer des impacts économiques, sociaux et environnementaux nuisibles. Un label de certification appliqué à un produit forestier informe les acheteurs potentiels que le produit provient d’une forêt gérée conformément à un ensemble donné de normes. Les consommateurs intéressés aux questions sociales et environnementales devraient, en principe, préférer les produits portant ce label et également être disposés à payer des prix plus élevés pour les acheter. Les gestionnaires forestiers pourraient être encouragés à certifier leurs forêts pour diverses raisons (voir « avantages » ci-dessous) notamment pour améliorer la qualité de la gestion forestière et multiplier les forêts gérées correctement.

Quels sont les avantages?

Quels sont les avantages?

Dans de nombreux cas, l’avantage le plus immédiat de la certification pour les gestionnaires forestiers est la simplification des opérations forestières due à des améliorations de l’efficacité et un contrôle accru des processus de production. Bien que l’expérience ait montré que les produits forestiers certifiés n’obtiennent pas forcément des prix plus élevés que les produits non certifiés, la certification pourrait s’avérer indispensable pour maintenir l’accès à certains marchés.

La certification a prouvé qu’elle est un instrument utile pour le positionnement des produits sur le marché et dans certains secteurs : dans le secteur du papier et de l’emballage, par exemple, la certification est la règle plutôt que l’exception dans de nombreux grands marchés. La certification peut aussi confirmer qu’un produit remplit des conditions juridiques – comme celles établies par les lois visant à interdire le commerce de produits ligneux illégaux – et peut aider les producteurs et les commerçants à s’acquitter d’obligations administratives. La certification forestière peut contribuer à améliorer les conditions de travail, la sécurité et la santé des travailleurs forestiers, améliorer la conservation des forêts, et encourager leur utilisation durable. Elle peut aider à rehausser l’image publique des entreprises – tant de celles qui appliquent la certification dans leurs propres opérations forestières que de celles qui n’achètent que des produits certifiés.

Quels sont les coûts ?

Quels sont les coûts ?

Les gestionnaires forestiers encourent des coûts directs et indirects lorsqu’ils appliquent la certification. Les coûts directs comprennent ceux associés au processus de certification – comme la rémunération des certificateurs pour la conduite de l’évaluation initiale et les vérifications successives, la tenue de consultations avec les parties prenantes et la préparation des rapports. Ce conformer aux exigences de la certification peut également engendrer des investissements dans les machines, la formation du personnel, l’infrastructure et la logistique aux fins d’améliorer la gestion des forêts conformément aux normes de certification ; ces coûts indirects pourraient dépasser de loin les coûts directs, suivant l’écart entre la qualité de la gestion en cours et celle requise pour obéir aux normes. Du fait que les coûts directs de la certification sont relativement fixes, ils diminuent normalement par unité de production de bois ou de superficie forestière – autrement dit, ils déclinent en termes relatifs à mesure qu’augmente l’envergure de l’opération forestière. Par ailleurs, les coûts indirects haussent parallèlement à l’expansion des opérations à cause de la nécessité d’améliorer les pratiques sur des zones plus étendues.

Comment la certification se met-t-elle?

Comment la certification se met-t-elle?

Mettre en place la certification forestière peut s’avérer un processus rapide ou lent, suivant la qualité préalable de la gestion forestière, les systèmes d’administration et de documentation, et la capacité du requérant à effectuer les ajustements imposés. Les conditions de base de la certification sont, entres autres, les suivantes :

  • conformité avec la loi;
  • plans de gestion des forêts bien rédigés et cohérents;
  • mise en œuvre et surveillance des opérations pour réduire les dommages causés à la  forêt;
  • conditions de travail adéquates ;
  • bonnes relations avec les communautés vivant dans la forêt objet de la certification et aux alentours.

Le processus de certification impose aux requérants de prendre un certain nombre de mesures pour démontrer leur pleine conformité avec les normes. Un certificat valable pour un nombre établi d’années est délivré lorsque la conformité a été confirmée.