FAO.org

Accueil > Sustainable Forest Management > Boîte à outils GDF > Modules > Aires protégées > Notions de base

Gestion Durable des Forêts (GDF) Boîte à outils

Aires protégées

Bienvenue au module sur les aires protégées qui s’adresse aux gestionnaires forestiers et à tous ceux qui veulent en savoir davantage sur la planification et la gestion des aires protégées forestières et leurs objectifs, avantages, gouvernance, défis, limites et potentiel. Le module fournit des informations de base et plus détaillées sur la planification et la gestion des aires protégées forestières, des liens aux outils permettant d’examiner les divers aspects de leur gestion et des études de cas sur la gestion durable de ces aires. L’objectif de ce module est d’aider à comprendre et à utiliser des techniques adaptées de planification et de gestion des aires protégées forestières et à mettre en œuvre la GDF dans ces aires et leurs zones tampons.

Aires protégées contribue aux ODD:

Bien que les aires protégées existent depuis des siècles sous forme, par exemple, de réserves cynégétiques, réserves de chasse et lieux sacrés, le terme « aire protégée » n’a été utilisé dans son contexte actuel que depuis la fin du 19e siècle. Le premier parc national a été créé aux Etats-Unis d’Amérique dans les années 1870, et le concept moderne d’aire protégée s’est propagé à travers le monde au 20e siècle. Les aires protégées du passé avaient des objectifs différents selon la région : en Amérique du Nord et en Europe, les premières aires protégées visaient à préserver les paysages et en Afrique, l’intérêt portait sur les réserves de chasse. Le concept d’aire protégée a continué à évoluer à mesure que changeaient les normes, les attitudes et les valeurs.

Il existe maintenant de nombreux types d’aires protégées dont le niveau de protection varie en fonction de l’environnement légal. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) définit une aire protégée comme : « un espace géographique clairement défini, reconnu, consacré et géré par des moyens juridiques ou autre, afin d’assurer à long terme la conservation de la nature, ainsi que les services écosystémiques et les valeurs culturelles qui lui sont associés ». Cette définition est reconnue presque universellement, et a été adoptée aux niveaux national aussi bien qu’international.  Les aires protégées forestières sont des aires protégées dont une portion importante est boisée.

Avantages et importance des aires protégées forestières

Autrefois, de nombreux promoteurs de la conservation considéraient que les êtres humains représentaient une menace pour les aires protégées. Les aires protégées forestières étaient avant tout des initiatives publiques gérées par des gouvernements nationaux et sous-nationaux, entretenues et aménagées par le personnel du gouvernement et financées par des allocations annuelles du gouvernement. Toutefois, il est désormais largement reconnu que, pendant des millénaires, les peuples autochtones et les communautés locales ont joué des rôles fondamentaux dans la conservation, grâce à leurs pratiques traditionnelles d’utilisation durable des ressources et leur respect de la nature basé sur la culture. Ces peuples et communautés font un usage diversifié des produits forestiers et des services environnementaux et fournissent des cas exemplaires de GDF à objectifs multiples.

Avec la plus grande prise en compte du rôle des peuples autochtones et des communautés locales, les concepts tels que la création d’un réseau d’aires protégées, la gouvernance, la cogestion, l’utilisation durable, l’efficacité financière et la gestion durable ont évolué pour traduire une vision plus complexe des aires protégées et plus précise des services environnementaux que les aires protégées peuvent rendre.

Bien gérées les aires protégées forestières procurent de nombreux avantages pour le développement social et économique durable. Elles jouent d’importants rôles au niveau du paysage en fournissant un habitat, un abri, des aliments, des matériels génétiques, agissant comme tampons contre les catastrophes et assurant une fourniture stable de nombreux biens et services environnementaux. Elles seront aussi essentielles pour aider les espèces, les populations et les pays à s’adapter au changement climatique. Les aires protégées forestières devraient rester libres d’interventions humaines impropres et continuer ainsi à servir, au fil du temps, de mines naturelles de ressources génétiques forestières, et de biens et services environnementaux.