FAO.org

Accueil > Sustainable Forest Management > Boîte à outils GDF > Modules > Forêts de montagne > Notions de base

Gestion Durable des Forêts (GDF) Boîte à outils

Forêts de montagne

Le module sur les Forêts de montagne souligne l’importance de ces forêts et identifie les éléments importants pour une gestion durable.

Il fournit des informations de base et des données plus exhaustives sur la gestion des forêts de montagne, ainsi que des liens vers des outils et études de cas clés sur leur gestion efficace.

Forêts de montagne contribue aux ODD:

En quoi consistent les forêts de montagne?

Les forêts de montagne peuvent être définies comme des forêts situées sur des terres d’une altitude supérieure ou égale à 2 500 m au-dessus du niveau de la mer, indépendamment de la pente, ou sur des terres en pente d’une altitude de 300 à 2 500 m caractérisées par de brusques changements d’altitude sur de courtes distances.

Les forêts de montagne couvrent environ 900 millions d’hectares de la surface émergée de la terre et représentent 20 pour cent du couvert forestier mondial. Elles sont des points chauds de la biodiversité et fournissent des services environnementaux importants qui s’étendent bien au-delà des montagnes elles-mêmes. Les forêts de montagne existent dans tous les continents (à l’exception de l’Antarctique) et toutes les zones climatiques. Par exemple, elles couvrent de vastes portions des Alpes, des Pyrénées et des chaînes du Balkan et des Carpates en Europe, des Appalaches et des montagnes Rocheuses en Amérique du Nord, des Alpes australiennes, des hauts plateaux des Guyanes en Amérique du Sud, des montagnes d’Afrique centrale et de la chaîne des Andes en Amérique du Sud et centrale.

Pourquoi ont-elles besoin d’une attention particulière?

Les forêts de montagne sont des écosystèmes fragiles à cause de leurs pentes escarpées et des climats et événements météorologiques souvent extrêmes. Leur gestion devrait viser à prévenir la surexploitation et la dégradation, susceptibles de provoquer des dangers environnementaux comme l’érosion du sol, les glissements de terrain, les éboulements, l’augmentation du ruissellement ou la réduction de la capacité d’emmagasinement de l’eau, le tarissement des sources et la perte de biodiversité, et d’avoir des impacts graves sur les moyens d’existence allant même jusqu’à causer la mort. Une planification spéciale et des mesures adéquates pour préserver les fonctions productives, protectrices, sociales et culturelles des forêts de montagne pourraient être nécessaires.

Aspects clés pour les forestiers de montagne: planifier et surveiller

La planification de l’utilisation des terres doit tenir compte du risque élevé pour l’environnement que présentent les montagnes. Le zonage des forêts de montagne devrait identifier les aires qui sont particulièrement importantes pour assurer certaines fonctions des forêts, comme la protection contre les catastrophes, la conservation de la nature, la gestion de l’eau, les pâturages forestiers et la production de bois. L’objectif, le type et l’impact de toute intervention dans les forêts de montagne méritent d'être étudiés attentivement. Les facteurs dont il faut tenir compte comprennent les paramètres du terrain, du site et de l’environnement (les écarts de température, les précipitations, le dénivelé, les conditions du sol, les cours d’eau et l’exposition au soleil, par exemple); l’accessibilité; la sylviculture (la composition des espèces forestières, l’accroissement et la régénération, par exemple); et la biodiversité (espèces en danger, par exemple). Les forêts devraient être surveillées pour la détection rapide de changements.

En particulier, il faudrait prendre en considération:

  • les forêts qui protègent les biens contre les catastrophes naturelles;
  • l’exploitation et la régénération forestières en montagne;
  • les forêts de montagne et l’adaptation au changement climatique.