Le riz à Madagascar
 
     
  

Les politiques sur le riz à Madagascar (2003-2020)

Madagascar est l'exemple type d'une économie basée sur le riz, ainsi que le montrent plusieurs études et données statistiques. Un recensement effectué en 2001 a montré que le riz était la principale culture dans la majorité des communes du pays, à la fois en termes de surface et de valeur de la production.

Cependant, les performances du secteur rizicole ont chuté, et les impacts attendus de la pratique d'inondation sur les émissions de méthane sont très importants.

Un bilan carbone a été réalisé pour deux scénarios :

-  Une sorte de scénario «business as usual», construit sur la base d'une croissance très faible de la production rizicole de 0.4% par an, sans changement futur dans les pratiques de gestion du riz inondé, actuellement dominé par le système d'inondation en continue, et avec des politiques laissant les pratiques de cultures sur brûlis augmenter de 3.1% par an

- Un scénario amélioré, construit autour d'une stratégie de productivité de la culture du riz permettant un accroissement de la production de 50% entre 2003 et 2020, soit 2.8% par an. En outre, la pratique d'inondation continue sera progressivement abandonnée au profit de l'inondation par intermittence, avec apport d'amendements organiques et une politique dissuadant l'augmentation des pratiques de cultures sur brûlis.

  
Footer