Les projets MICCA
 

Le programme de Mitigation du Changement Climatique en Agriculture (MICCA)

Le programme MICCA a été lancé en 2010 par la FAO afin de rendre l'agriculture plus intelligente face au climat. Il doit permettre d'améliorer les conditions de vie des petits fermiers dans les pays en voie de développement, tout en leur permettant de contribuer à l'atténuation du changement climatique.

Un des composents de ce programme est la mise en place de quatre projets pilotes. Ceux-ci doivent démontrer quantitativement que les pratiques d'agriculture intelligente face au climat peuvent contribuer à l'atténuation du changement climatique, à l'amélioration des conditions de vie et à la résilience des communautés.

L'impact sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) de deux de ces projets pilotes a été analysé avec l'outil EX-ACT.

 

 

La République unie de TANZANIE: le projet d'agriculture de conservation à flanc de coteau (HICAP) de CARE International

     

KENYA: le projet est-africain de développement de la filière laitière (EADD)

   

Se déroulant dans les montagnes d'Uluguru, le projet HICAP (Hillside Conservation Agriculture Project) vise à améliorer les conditions de vie des petits fermiers en encourageant l'adoption de l'agriculture de conservation et en développant des sytèmes de support institutionnel, afin d'accroître la sécurité alimentaire et la conservation des ressources naturelles.

Dans la région, les pratiques agricoles actuelles (brûlis annuel des zones forestières et agricoles) sont à l'origine d'une sévère dégradation du sol. Le projet cherche ainsi à renverser la situation à travers la mise en place de techniques de conservation du sol, de zéro labour et d'agroforesterie.

L'analyse EX-ACT montre que de telles mesures, dans le cas le plus réaliste, permettent d'éviter les émisisons de 566 612 tCO2e pendant 20 ans, soit 1,7 tCO2e/ha/an.

 

 

 

 

 

 

Le projet EADD (East-African Dairy Development) est un programme régional mené par Heifer International. Son objectif est de diminuer l'empreinte carbone de la production laitière tout en extirpant de la pauvreté les familles rurales grâce à une production et une commercialisation plus rentable du lait.

 

Dans l'ouest du Kenya, dans la valée du rift, l'analyse menée avec EX-ACT démontre le potentiel d'atténuation du changement climatique du projet EADD. Adopter de meilleures pratiques d'alimentation et de reproduction du bétail, développer l'agroforesterie et améliorer la qualité des pâtures permet le stockage de 663 689 tCO2e pendant 20 ans, ce qui équivaut à 4.0 tCO2e/ha/an.