FAO.org

Accueil > Country_collector > La FAO au Tchad > Actualités > Detail
La FAO au Tchad

Politique préventive dans l’utilisation abusive des antibiotiques : La FAO et l’OMS appuient la sensibilisation pour la lutte contre la Résistance aux antibiotiques.

17/11/2017

Du 13 au 19 Novembre 2017, le Ministère de la Santé Publique, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO)  se joignent  à la communauté internationale pour célébrer la semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques, sous le thème : « Demandez toujours conseil à un professionnel de santé qualifié avant de prendre des antibiotiques ».

L’usage excessif et abusif des antibiotiques dans l’élevage, les cultures et l’aquaculture joue un rôle néfaste dans l’environnement et dans la chaîne alimentaire chez l’Homme. 

La résistance aux antibiotiques représente une grave menace pour la santé et le développement dans le monde, car elle atteint désormais des niveaux dangereusement élevés dans toutes les régions. Le traitement devient parfois impossible pour des infections comme la pneumonie, la tuberculose et la gonorrhée, du fait de la perte d’efficacité des antibiotiques.

Dans son mot de lancement de la semaine mondiale, le Secrétaire Général du Ministère de la Santé Publique, Djabar Hamid, représentant  la Ministre de la Santé Publique, a déclaré que la résistance aux antibiotiques est l’une des graves menaces pour la santé humaine et le développement rural.

Pour  Djabar Hamit, la propagation de la résistance remet en cause des avancées médicales et son mauvais usage représente pour la société un coût élevé pour les traitements et l’augmentation de la mortalité.

Mansour N’Diaye, Représentant de la FAO au Tchad a rappelé quele Plan d’action mondial pour combattre la résistance aux antimicrobiens  a été adopté en 2015 par tous les pays, par l’intermédiaire de décisions de l’Assemblée mondiale de la Santé, de la Conférence de la FAO et de l’Assemblée mondiale des délégués de l’OIE.

Le Représentant de la FAO a fait remarquer que la FAO est extrêmement vigilante sur l’usage des antibiotiques dans les élevages, les cultures et l’aquaculture car « nous sommes conscients qu’une utilisation excessive des antibiotiques contribue à certaines conséquences dans le milieu bio-physique dont les services naturels sont à la base des systèmes de production  dans l’agriculture et l’élevage »,  ajoute-t-il.

Tout en relevant le rôle fondamental de veille des structures gouvernementales concernées,  La FAO estime qu’il faut aussi poursuivre et renforcer l’organisation de sessions de formation des  éleveurs en santé animale de base et la vulgarisation des bonnes pratiques dans les systèmes de production en milieu rural.

Pour venir à bout de la résistance aux antibiotiques, le Secrétaire Général du Ministère de la Santé Publique a appelé à une action conjointe efficace pour l’usage responsable et la prescription ordonnée des antibiotiques.

Le Représentant de la FAO au Tchad a saisi l’occasion pour réitérer la disposition de la FAO  à continuer de travailler étroitement avec L’Organisation Mondiale de la Santé et d’autres partenaires intéressés pour accompagner les efforts du gouvernement dans ce domaine et faire de la lutte contre la résistance aux antibiotiques une priorité sanitaire majeure au Tchad .