FAO.org

Accueil > Country_collector > La FAO au Tchad > Actualités > Detail
La FAO au Tchad

Produits forestiers non ligneux prioritaires au Tchad : un cadre stratégique opérationnel est validé pour leur gestion durable, leur promotion et leur valorisation

@ Estelle Madjilem
29/04/2019

Le ministère de l’Environnement, de l’Eau et de la pêche en collaboration avec la FAO ont organisé conjointement un atelier de validation du Cadre stratégique opérationnel pour la gestion durable, la promotion et la valorisation de 10 produits forestiers non ligneux prioritaires au Tchad.

La directrice adjointe technique des ressources floristiques, fauniques et de la pêche du Tchad, Nenodji Madingar, représentant le ministre de l’Environnement, de l’Eau et de la Pêche, exhorte les participants à procéder à une  analyse objective visant  l’identification de projets banquables dans le court et moyen termes. Selon  Nenodji Madingar, « La mise en œuvre entre 2014 et 2016, d’un projet intitulé : Renforcement de la contribution des produits forestiers non ligneux à la sécurité alimentaire en Afrique centrale « a permis (i) l’élaboration d’une stratégie nationale et plan d’action pour le développement des PFNL au Tchad ; (ii) l’analyse du cadre politique, légal et institutionnel des PFNL au Tchad ; (iii) une proposition des textes pour l’amélioration du cadre légal et réglementaire des PFNL au Tchad et l’encadrement de plus d’une quarantaine d’organisations des femmes œuvrant dans la transformation et la commercialisation des PFNL» .

La FAO a apporté cet appui technique au Gouvernement du Tchad pour assurer la gestion durable des Produits Forestiers Non Ligneux (PFNL). La rencontre de validation de la stratégie sur les PFNL prioritaires    fait suite au travail effectué dans le cadre d’un projet pilote sous régional, mis en œuvre de 2014 à 2017 dans cinq pays d’Afrique centrale à savoir : Burundi, Guinée Equatoriale, Rwanda, Sao-Tomé et Principe et Tchad. Ce projet sous régional  a permis d’élaborer une stratégie nationale pour la gestion durable des PFNL au Tchad. L’appui de la FAO s’est poursuivi en vue de donner une dimension plus opérationnelle à cette Stratégie nationale et au Plan d’Action pour le développement des PFNL au Tchad qui a été élaboré.

Selon le Représentant de la FAO Mansour N’DIAYE, « le soutien de la  FAO s’est traduit par  l’identification et l’état des lieux de 15 PFNL importants au Tchad et du Cadre stratégique opérationnel pour la gestion durable, la promotion et la valorisation de 10 produits forestiers non ligneux au Tchad »

 

Les PFNL occupent une place importante dans les moyens d’existence des ménages ruraux au Tchad, soit pour la consommation directe ou comme source de  revenus complémentaires pour les ménages.  

La filière des PFNL au Tchad est très peu structurée d’où la quasi-absence de coordination dans les actions. Le gouvernement tchadien s’est employé à initier, depuis quelques années, des politiques, pour créer les conditions idoines d’une gestion rationnelle des ressources naturelles, mais, il y a des aménagements qui sont encore nécessaires pour que les conditions favorables à  la création et au développement des petites entreprises de PFNL au Tchad soient satisfaites.

Les différents appuis de la FAO ont permis d’éveiller la conscience des groupes constitués et formés, notamment les organisations des femmes transformatrices et vendeuses des PFNL  sur la nécessité d’un travail en amont pour garantir la durabilité de la production des PFNL utiles compte tenu de leur haute valeur nutritionnelle, thérapeutique et commerciale.

 

Selon le document validé, les principaux atouts relatifs aux PFNL sont:

-         La disponibilité et variabilité des PFNL sur une grande étendue du territoire national ;

-         Plusieurs produits alimentaires sont tirés des PFNL et utilisés par les communautés locales ;

-         L’existence des connaissances séculaires sur les PFNL transmises de génération en génération ;

-          La disponibilité d’une gamme variée des PFNL selon les saisons ;

-         L’intérêt de plus en plus croissant pour les PFNL, de la part des pouvoirs publics et des partenaires au développement ;

-         La volonté politique d’assurer la gestion durable des ressources naturelles au Tchad ;

-         La possibilité de développer des échanges entre les provinces : le beurre de karité du Mandoul est consommé jusqu’au Ouaddaï ;

-         La disponibilité de producteurs (la cueillette et la collecte des PFNL sont exclusivement le travail des femmes et des enfants).

Ces atouts pourraient participer au développement des chaines de valeurs et améliorer durablement le niveau nutritionnel des populations rurales concernées.