Tchad

Accueil > Tchad > Programmes et projets > Nos programmes

Nos programmes

Les filières porteuses sont identifiées et structurées, avec un accent sur l’amélioration de l’accès aux intrants agricoles et d’élevage, le renforcement des capacités des différentes parties prenantes des filières et l’augmentation de la valeur des productions agro-sylvo-pastorales. Cela implique la prise en compte des orientations des politiques gouvernementales qui accordent une priorité aux filières en vue de favoriser les productions agro-sylvo-pastorales et la réduction de la pauvreté.

La capacité de résilience des populations vulnérables aux menaces et crises est renforcée, avec une concentration sur la mise en place d’un système national d’information efficace, la protection et le renforcement des conditions d’existence des populations vulnérables aux aléas climatiques et aux conflits, et sur la maitrise des déprédateurs des cultures et des épizooties. Cette priorité implique qu’il est impératif de considérer l’exposition du pays au phénomène de changement climatique, et les menaces sur les cultures et les productions animales, dans l’augmentation de la résilience des populations vulnérables.

La capacité de gérer durablement les ressources naturelles est améliorée avec un accent sur l’amélioration de la connaissance de l’état des ressources naturelles, sur la gestion durable des eaux à des fins agro-sylvo-pastorales, sur la promotion de la gestion durable des terres et de l’adoption des mesures d’adaptation au changement climatique. Cette priorité vise non seulement à limiter l’impact négatif des pratiques anthropiques sur les agro-systèmes mais aussi à proposer des modes de gestion qui permettent à la fois d’exploiter les ressources et d’assurer leur protection et leur conservation.

Les capacités des Ministères en charge du développement rural sont renforcées, avec un accent sur la formulation et l’actualisation des stratégies et politiques de sécurité alimentaire et de développement rural, sur l’amélioration des capacités opérationnelles de ces ministères en prenant en compte les recommandations du forum national sur le développement rural. Cette priorité est orientée vers le renforcement des capacités des structures gouvernementales pour formuler, mettre en œuvre et évaluer les stratégies et politiques de développement rural dans le cadre du processus national de développement économique.

 

Les ressources financières nécessaires pour la réalisation des objectifs du CPP s’élèvent à 68.773.000 $US, à laquelle la FAO compte contribuer pour 4.390.250 $US à travers son programme de coopération technique (PCT) et ses projets internationaux, régionaux et sous régionaux. Le montant restant de 64.382.750 $US sera principalement fourni par les partenaires au développement et les allocations budgétaires du gouvernement. Les besoins en ressources du CPP ci-dessus mentionnés sont des coûts indicatifs dont les estimations sont basées sur des données provisoires tirées de la documentation existence.

En approuvant le CPP 2012–2016, le gouvernement du Tchad s’engage à apporter sa plus grande collaboration au regard de sa capacité et des ressources disponibles pour faciliter la réalisation des objectifs et des actions proposés dans ce document.

Le CPP sera mis en œuvre à travers un large partenariat et en synergie avec les efforts conjoints du gouvernement du Tchad et des autres partenaires au développement pour améliorer la coordination et l’efficacité de l’aide. Le gouvernement du Tchad et la FAO sollicitent une collaboration et un appui conséquents des autres partenaires concernés pour réussir la mise en œuvre du CPP.