权属治理

FAIRE FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE: LE RÔLE CLÉ D’UNE GOUVERNANCE FONCIÈRE RESPONSABLE

UN REGARD SUR L’ACTION COMMUNE DE KORONIVIA POUR L’AGRICULTURE: LE CAS DU SÉNÉGAL


Organisé par Le Bureau du changement climatique, de la biodiversité et de l’environnement (OCB) et l’Unité de la gouvernance foncière (PSUL) de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
 
19 novembre de 14h-15h30 (heure de Dakar)
PRÉSENTATIONS
·         Le Nexus climat–foncier: la place du foncier dans l'action climatique au Sénégal
·         Lamine Diatta - Chargé des questions Agriculture, Foresterie et Autres  utilisations des Terres (AFOLU), Direction de l'environnement et des établissements classés (DEEC) du Ministère de l'environnement et du développement durable (MEDD)
·         Les liens entre foncier et agroécologie: pourquoi l’agroécologie est-elle une approche intéressante pour répondre à la problématique de la sécurisation foncière?
El Hadji Faye - Coordinateur des Programmes, ENDA PRONAT, Sénégal
·         La gouvernance foncière comme outil pour protéger les forêts
El Hadji Thierno Cissé – Coordinateur Cellule d’Appui Technique CNCR, Sénégal
·         L’adaptation aux effets du changement climatique afin de garantir un meilleur accès au foncier pour les groupes vulnérables
Marième Fall Ba - Chargée de Recherche, ISRA, Sénégal
·         Approches intersectorielles et multi-acteurs comme stratégie de gestion durable des ressources naturelles face au changement climatique au Sénégal
Ndèye Yacine Badiane Ndour - Coordinatrice nationale du projet "Sécurité alimentaire: une agriculture adaptée (SAGA)" FAO, Sénégal

Télécharger le programme

Participer à la réunion
https://fao.zoom.us/j/94141480681
ID de réunion : 941 4148 0681
Code d'accès : 049514
 
Ce webinaire met en lumière les interactions entre la gestion des terres et la lutte contre le changement climatique. Les panélistes évoqueront l’importance d’une meilleure gouvernance foncière et de l’adaptation au changement climatique dans les secteurs agricoles, en considérant en particulier les problématiques spécifiques auxquelles font face les femmes et les jeunes. Le webinaire se focalise sur deux cadres d’action et analyse les défis et opportunités relatifs à leur mise en pratique à travers des projets de développement:
 
1. Les Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale qui encouragent les états membres à agir pour lutter contre le changement climatique. Ces Directives visent à améliorer la gestion de l’environnement et des ressources en se basant sur une vision holistique avec pour objectif d’éliminer la pauvreté et d’assurer la stabilité sociale. Les parties prenantes montrent comment Les Directives volontaires des régimes fonciers constituent aujourd’hui un outil des acteurs étatiques et non-étatiques pour faire face au changement climatique.

2. Ce webinaire s’inscrit également dans le cadre de l’accompagnement de la FAO au processus Koronivia. L’Action Commune de Koronivia pour l’Agriculture est une décision historique de la (COP23) en 2017 reconnaissant le rôle de l’agriculture dans la lutte contre le changement climatique et qui enjoint les deux organes subsidiaires de la CCNUCC: le SBSTA et le SBI à examiner les questions relatives à l’agriculture. Cette décision a adopté une feuille de route instaurant des ateliers et réunions d’expert(e)s pour répondre aux enjeux liés aux modalités de mise en œuvre, à l’évaluation de l’adaptation, au sol, à l’élevage, à la gestion des nutriments et de l’eau, ainsi qu’à la sécurité alimentaire et aux impacts du changement climatique sur les secteurs agricoles.
 
Le cas du Sénégal montre comment la gestion responsable des terres peut créer les conditions nécessaires à la mise en place de projets agroécologiques respectueux de l’environnement. En effet, si la régularisation des terres est la première étape pour permettre l’appropriation des espaces agricoles par les parties prenantes locales, notamment les plus marginalisées, la seconde étape indispensable est de mettre en valeur ces terres, via le développement de projets agricoles durables et résilients, garantissant durablement la sécurité alimentaire pour leurs bénéficiaires. Ainsi, la gestion des terres et la lutte contre le changement climatique sont des initiatives complémentaires et interdépendantes.