FAO.org

Accueil > Cultures traditionnelles > Arbre à pain

Cultures traditionnelles

Arbre à pain

Artocarpus altilis: beta (Vanuatu); bia, bulo, nimbalu (Îles Salomon); kapiak (Papouasie-Nouvelle-Guinée); mei, mai (États fédérés de Micronésie, Îles Marshall, îles Marquises, Kiribati, Tonga, Tuvalu); rimas (Philippines); ‘ulu (Hawaii, Rotuma, Samoa, Tuvalu); sukun (Indonésie, Malaisie); uto, buco (Fidji). 

Description

L’arbre à pain est un arbre fruitier tropical aux nombreuses variétés – on en compte plus de 120. Il atteint une hauteur de 9 à 18 mètres et présente de grandes feuilles vert foncé mesurant de 20 à 90 cm de longueur. Il commence à porter des fruits au bout de six ans environ et demeure productif plus de 50 ans. Les fruits, qui pèsent jusqu’à 6 kg, mesurent entre 9 et 45 cm de long et entre 5 et 30 cm de diamètre. D'abord de couleur verte, ils virent au jaune-vert, avant de prendre une teinte jaune ou ocre-jaune une fois arrivés à maturité. Certaines variétés sont dépourvues de graines. Leur chair est tendre, sucrée et crémeuse, et se mange crue ou cuite. Quand on le coupe, l’arbre à pain produit une sève gluante (latex), utilisée comme colle ou à des fins médicinales. Cette sève est souvent prélevée sur les fruits au moment de la récolte.

L’arbre à pain, dont le fruit est riche en amidon, est une culture de base dans la région du Pacifique. Il est rattaché à la famille des moracées, tout comme l’arbre à pain africain (Treculia africana), lequel est exploité pour ses graines.

Selon certains modes de préparation traditionnels, les fruits à pain sont cuits dans la terre ou rôtis à la braise. On les coupe en tranches, qu'on tasse et met à fermenter dans un récipient en les séparant par des feuilles et qu'on mélange ensuite à du lait de coco, avant de les faire cuire au four pour obtenir une sorte de pain acidulé. Aujourd’hui, les fruits sont également cuits au four, à la vapeur ou frits; ils sont souvent râpés pour remplacer la farine de blé.

Où est-elle cultivée?

Cette plante est originaire d’Océanie. Elle est cultivée dans toute la région du Pacifique. Elle est désormais présente dans de nombreux pays tropicaux à travers le monde, notamment en Afrique, en Australie, en Amérique du Sud, ainsi qu’en Asie du Sud et du Sud-Est. 

Comment la manger

Pâte à tarte à base de fruit à pain

1 fruit à pain mûr, 1 pincée de sel, 2 cuillères à soupe de beurre, farine

Bien laver le fruit à pain et le piquer avec une fourchette. Le faire rôtir sur un feu à foyer ouvert ou le cuire au four à 180 °C (350 °F) pendant environ une heure, jusqu’à ce qu’il soit bien tendre. Retirer la peau, les graines et les impuretés. Passer la pulpe à la passoire tant qu’elle est encore chaude. En verser deux tasses dans un bol. Mélanger avec le sel et le beurre. Faire une boule homogène et la pétrir délicatement sur une planche recouverte de farine. Étaler la pâte à la main et à l’aide d’un verre dans un moule à tarte. Le résultat doit ressembler à une pâte brisée. Piquer la pâte avec une fourchette. Faire cuire au four à température modérée (200 °C, ou 400 °F) de 12 à 15 minutes. Garnir avec une farce salée à votre goût. (recette pour 4 à 6 personnes)

Partagez