Directives volontaires visant à assurer la durabilité de la pêche artisanale
dans le contexte de la sécurité alimentaire et de l'éradication de la pauvreté

Une approche de la pêche artisanale fondée sur les droits de l'homme

Selon l'Approche fondée sur les droits de l'homme (HRBA), les pêcheurs artisanaux, les travailleurs de la pêche, leurs organisations et les communautés dont ils font partie sont titulaires de droits. Il leur est nécessaire de connaître leurs droits et de pouvoir les revendiquer. Par exemple, ils devraient pouvoir participer aux processus décisionnels de manière transparente et non discriminatoire. Ils doivent également connaître les moyens de faire valoir leur droit à l'alimentation, à un niveau de vie suffisant et à des conditions de travail décentes, entre autres.

Selon la HRBA, les États, le secteur privé, les organisations intergouvernementales et autres acteurs sont des détenteurs d'obligations. Ils ont le devoir de respecter, d'assurer et de protéger les droits fondamentaux des détenteurs de droits.

La HBRA est indispensable pour garantir la durabilité de la pêche artisanale. Tout projet ou programme d'appui à la pêche artisanale doit promouvoir et protéger les droits de l'homme et permettre aux titulaires de droits de demander des comptes aux responsables. Le travail doit respecter les normes internationales des droits de l'homme. En savoir plus sur la HRBA dans la boîte d'information.

L'approche basée sur les droits de l'homme et les Directives sur la pêche artisanale
Les Directives sur la pêche artisanale sont basées sur les normes universelles des droits de l'homme. Les principes directeurs des Directives sur la pêche artisanale incluent notamment la non-discrimination, l'égalité et l'équité entre les sexes, la consultation et la participation, l'état de droit, la transparence, l'obligation redditionnelle et le respect des cultures.

Les Directives sur la pêche artisanale doivent être comprises et appliquées en promouvant l'Approche fondée sur les droits de l'homme et à travers le respect des normes internationales en matière de droits de l'homme. Les détenteurs d'obligations et les détenteurs de droits doivent travailler ensemble. Cela nécessite d'une part un renforcement de la volonté politique et d'autre part l'exigence de permettre aux pêcheurs artisanaux et aux travailleurs de la pêche de faire entendre leurs préoccupations et leurs besoins.

Les Directives sur la pêche artisanale visent à assurer une pêche artisanale durable grâce à l'Approche fondée sur les droits de l'homme. Le chapitre 3 des Directives sur la pêche artisanale en décrit les principes directeurs.


En quoi consiste l'Approche fondée sur les droits de l'homme?

L'Approche fondée sur les droits de l'homme (HRBA) constitue un cadre pour le développement humain. Elle s'efforce d'analyser les inégalités qui sont au cœur du développement et de les corriger. Trois «objectifs» sont essentiels lors de la mise en œuvre de cette approche:

  1. Elle est basée sur les normes internationales des droits de l'homme. L'objectif général est de promouvoir et de protéger les droits de l'homme. Les personnes vulnérables et marginalisées sont au centre de ses préoccupations.
  2. Tous les programmes ou projets qui adoptent cette approche doivent respecter les principes des droits de l'homme de la participation, de l'obligation redditionnelle, de la non-discrimination, de la transparence, de la dignité humaine, de l'autonomisation et de l'état de droit. Ces principes s'appliquent à la conception, à la mise en œuvre, au suivi et à l'évaluation des programmes et projets, afin d'améliorer le ciblage, l'efficacité, l'efficience et la qualité des résultats.
  3. Les droits, devoirs, responsabilités et mécanismes d'obligation redditionnelle sont favorisés en développant les capacités des détenteurs d'obligations à s'acquitter de leurs obligations et des détenteurs de droits à faire valoir leurs droits.

Source: Exploring the human rights-based approach in the context of the implementation and monitoring of the SSF Guidelines, FAO 2016