NOTES SUR LA PRODUCTION

La compilation de cette base de données a été rendue possible par le concours apporté par les gouvernements qui fournissent la plupart des renseignements en répondant aux questionnaires annuels de la FAO.

Pour normaliser la présentation des statistiques internationales, la FAO continue de collaborer avec divers organismes qu'elle tient à remercier ici de leur concours.

SIGNES CONVENTIONNELS UTILISÉS DANS LES TABLEAUX

*

Renseignement officieux

F

Estimation de la FAO

0M

Renseignement non disponible

AV

Moyenne

HA

Hectare

HEAD

Tête

KG      

Kilogramme

KG/AN

Kilogramme par animal

KG/HA

Kilogramme par hectare

HG

Hectogramme (100 grammes)

HG/AN

Hectogramme par animal

HG/AN

Hectogramme par animal

LB Livre

(avoirdupois)

MONTH

Mois

MT

Tonne métrique

NDA

Non désigné ailleurs

NUMBER

Nombre

ECU

Unité de compte européenne

GR

Gramme

Un espace blanc a la même signification que le signe conventionnel (0M) dont la définition vient d'être donnée.

Pour le rendement des cultures, le poids carcasse des animaux abattus et tous les totaux continentaux, les signes (F) et (*) ne sont pas utilisés, car il s'agit de données obtenues par déduction.

Un point (.) sépare la partie fractionnaire du nombre entier.

NOTES EXPLICATIVES

Période de référence

La période de référence pour les statistiques des superficies et de la production des cultures est l'année civile. En d'autres termes, les données relatives à une culture se rapportent à l'année civile au cours de laquelle la totalité ou le gros de la récolte s'effectue. Il ne s'ensuit pas nécessairement que les chiffres relatifs à la production d'un produit déterminé constituent la somme des chiffres établis mois par mois de janvier à décembre, bien qu'il en soit ainsi pour certains produits, tels que thé, sisal, palmistes, huile de palme, caoutchouc, noix de coco et, dans certains pays, canne à sucre et bananes, dont la récolte se poursuit presque uniformément pendant toute l'année. En revanche, la récolte d'autres produits est limitée à quelques mois, voire quelques semaines. Les pays communiquent la production de ces cultures sur des bases diverses: année civile, campagne agricole, campagne commerciale, etc. Quelle que soit la période statistique appliquée par les pays pour présenter les chiffres de superficie et de production, ces chiffres sont attribués, produit par produit, à l'année civile au cours de laquelle la totalité ou le gros de la récolte s'effectue. De toute évidence, lorsqu'un produit est récolté à la fin de l'année civile, cette récolte est utilisée principalement pendant l'année qui suit l'année civile sous laquelle figurent les chiffres de production.

Il convient de noter que l'adoption de l'année civile comme période de référence implique inévitablement que, dans un certain nombre de cas, les récoltes indiquées par les pays comme ayant été effectuées au cours d'une campagne donnée peuvent figurer sous deux années civiles différentes.

Les chiffres concernant les effectifs du cheptel sont groupés en périodes de 12 mois se terminant le 30 septembre de l'année indiquée; par exemple, les animaux recensés dans un pays déterminé à une date quelconque comprise entre le 1er octobre et le 30 septembre de l'année suivante sont rapportés à cette année-là.

En ce qui concerne les produits de l'élevage, les chiffres relatifs à la viande, au lait et aux produits laitiers se réfèrent aux années civiles, sous réserve de quelques exceptions indiquées "Elevage et produits de l'élévage. Les chiffres concernant d'autres produits animaux dont la production est limitée à certaines périodes de l'année, comme le miel ou la laine, sont rapportés à l'année civile suivant les mêmes modalités que les chiffres relatifs aux cultures.

Superficie des cultures

Il s'agit en général de la superficie récoltée mais, pour les cultures permanentes, il peut s'agir de la superficie plantée totale.

Rendements à l'hectare

Les rendements à l'hectare — nationaux, continentaux et mondiaux — sont tous exprimés en Hectogrammes. Ils sont toujours calculés sur la base de chiffres détaillés de superficie et de production exprimés en hectares et en tonnes. Les rendements indiqués pour les cultures permanentes ne sont pas aussi sûrs que ceux des cultures temporaires, soit parce que la plupart des chiffres de superficie peuvent se rapporter à la superficie plantée, comme pour la vigne, soit parce que les chiffres de superficie communiqués par les pays sont peu abondants et peu fiables, comme c'est le cas pour le cacao et le café.

Totaux

Les totaux continentaux et mondiaux sont donnés pour tous les produits, à l'exception des trayeuses. Ces totaux ne comprennent que les chiffres qui se rapportent aux pays indiqués.

Du fait que les chiffres et les totaux communiqués par les pays sont arrondis, les totaux ne correspondent pas toujours à la somme exacte de leurs éléments. En règle générale, ces totaux traduisent bien la situation des zones géographiques auxquelles ils se rapportent, à l'exception de ceux qui concernent certains fruits et légumes et certains produits de l'élevage.

Notes sur les tableaux et Notes sur les pays

En règle générale, les données s'appliquent aux pays indiqués dans les limites de leurs frontières de fait actuelles. Pour les noms de pays et le groupement par continent, on a suivi d'une manière générale la nomenclature utilisée par la Division de statistique des Nations Unies.

Cultures

Céréales

Les données sur la superficie et la production se rapportent uniquement aux céréales récoltées pour le grain sec; les céréales cultivées pour le foin, ou récoltées vertes pour l'alimentation humaine et animale ou pour l'ensilage ou utilisées pour le pâturage en sont donc exclues. Les statistiques de superficies s'entendent des superficies récoltées. Bien que certains pays fassent seulement état des superficies ensemencées ou cultivées, cellesci n'y diffèrent pas sensiblement, pendant les années normales, des superficies effectivement récoltées, soit parce que la quasitotalité de la superficie ensemencée est récoltée, soit parce que les enquêtes sur les superficies s'effectuent au moment de la moisson.

CÉRÉALES, TOTAL

Les données comprennent également les statistiques relatives à d'autres céréales, par exemple mélanges de céréales, sarrasin, etc.

BLÉ

Les données disponibles sur l'épeautre sont comprises avec le blé, sauf pour les 15 republiques de l'ex URSS.

MILLET ET SORGHO

Le millet et le sorgho, qui sont surtout des aliments du bétail et de la volaille en Europe et en Amérique du Nord, s'emploient beaucoup dans l'alimentation humaine en Asie, en Afrique et dans les pays de l'ancienne URSS. Chaque fois que possible, on a donné des chiffres distincts pour le millet et pour le sorgho, mais certains pays (notamment en Afrique) groupent ces deux céréales dans leurs rapports, auquel cas on a indiqué un chiffre global.

Racines et tubercules

RACINES ET TUBERCULES, TOTAL

Les données figurant comprennent également les statistiques relatives à d'autres racines et tubercules qui ne sont plus publiées dans l'Annuaire, par exemple choux caraïbes et marantas. Les racines cultivées surtout pour l'alimentation animale — navets, betteraves fourragères, rutabagas — ne sont pas incluses.

MANIOC

Le manioc (Manihot esculenta Crantz) est une planteracine communément divisée en deux variétés — l'une amère, l'autre douce — parfois considérées comme deux espèces différentes sous les noms de M. utilissima et M. dulcis (ou aipi). Les données figurant dans le tableau se rapportent aux deux variétés.

IGNAME

L'igname (Dioscorea spp.) est une importante racine alimentaire dans les pays tropicaux et subtropicaux.

TARO

Le taro (Colocasia esculenta), également appelé colocase, est un tubercule alimentaire cultivé partout dans les tropiques, et spécialement dans la région du Pacifique.

Légumineuses

LÉGUMINEUSES SÈCHES, TOTAL

Les données comprennent également les statistiques relatives à d'autres légumineuses, par exemple pois à vache, vesces, etc. Pour autant que l'on sache, les données indiquent la production totale des cultures récoltées en grains secs, sans considérer si elle est utilisée pour l'alimentation humaine ou pour celle du bétail.

HARICOTS SECS

Les données portent sur toutes les variétés de Phaseolus et, dans quelques pays tels que l'Inde, également sur celles de Vigna. Dans certains pays où les quantités de haricots cultivés en association avec d'autres cultures sont importantes, il est clair que les superficies sont surestimées; par conséquent, les rendements à l'hectare semblent plutôt faibles.

Plantes oleifères

On désigne sous le nom de cultures oléagineuses  l'ensemble des cultures produisant des graines, des noix ou des fruits, essentiellement destinées à l'extraction d'huiles alimentaires ou industrielles, à l'exclusion des huiles essentielles. Les chiffres se rapportent à la production totale de graines, noix et fruits oléagineux récoltés au cours de l'année de référence et sont exprimés en équivalent d'huile et en équivalent de tourteau/farine. En d'autres termes, ces chiffres ne se rapportent pas à la production effective, mais à la production potentielle d'huiles végétales et de tourteau/farine dans l'hypothèse où les volumes totaux de produits provenant de toutes les cultures d'oléagineux seraient transformés en huile et en tourteau/farine dans les pays producteurs l'année même où ils ont été récoltés. Bien entendu, la production totale d'oléagineux n'est jamais transformée intégralement en huile, car des quantités importantes, qui varient suivant les cultures, sont également utilisées pour les semailles, l'alimentation animale et l'alimentation humaine. Toute-fois, bien que les taux d'extraction d'huile et de tourteau/farine varient selon les pays, on a appliqué ici le même taux à tous les pays pour chaque oléagineux. En outre, il ne faut pas oublier que les produits récoltés au cours des derniers mois de l'année sont généralement transformés en huile dans le courant de l'année suivante.

En dépit de ces imperfections qui concernent le champ d'application,  les taux  d'extraction et les périodes de  référence, les chiffres présentés ici sont utiles, car ils donnent une indication valable des variations de volume que la production totale d'oléagineux enregistre d'une année à l'autre. La production mondiale effective d'huiles végétales atteint 85 pour cent environ de la production indiquée ici. En outre, environ 3 millions de tonnes d'huiles végétales sont produites chaque année à partir de cultures non comprises dans les catégories définies ci-dessus. Les principales sont l'huile de germes de maïs et l'huile de son de riz. La production mondiale effective de tourteau/farine d'oléagineux représente environ 86 pour cent de la production indiquée dans le tableau.

GRAINES DE COLZA

La production de la Suède est indiquée avec une teneur en eau de 18 pour cent. Dans le cas de quelques pays, dont l'Inde et le Pakistan, les chiffres englobent aussi les graines de moutarde.

GRAINES DE LIN

Pour l'URSS et quelques pays dont la production est peu importante, les statistiques des superficies concernent le lin cultivé à la fois pour la graine et la fibre.

GRAINES DE COTON

Un certain nombre de pays, dont la production représente environ 60 pour cent de la production mondiale, communiquent des statistiques directes de la production de graines de coton. Pour le reste, les chiffres ont été calculés à partir de la production de coton égrené, à laquelle on a appliqué des coefficients obtenus antérieurement, soit dans lesdits pays, soit dans les pays où les conditions étaient comparables.

HUILE D'OLIVE

A de rares exceptions près, les données se rapportent à la production totale d'huile, y compris celle extraite de résidus d'olives.

NOIX DE COCO

Les données fournies portent sur la production totale de noix de coco, qu'elles soient mûres ou non, consommées fraîches ou transformées en coprah ou en noix séchées. La production est exprimée en poids de la noix entière, à l'exclusion uniquement de la coque extérieure fibreuse.

PALMISTES

Les données pour le Brésil se rapportent aux noix de babassu.

Légumes et melons, total

Les données se rapportent aux légumes cultivés principalement pour la consommation humaine. Les légumes comme les choux, les potirons, les carottes, etc., cultivés expressément pour l'alimentation animale, sont donc exclus. Peu de pays disposent de statistiques sur les légumes et ces statistiques couvrent des champs divers selon les pays. D'une manière générale, il semble que les estimations se rapportent à la production de plein champ et maraîchère destinée surtout à la vente; en sont donc exclues les cultures pratiquées dans les potagers et les petits jardins familiaux et principalement destinées à la consommation familiale. Les chiffres fournis par l'Autriche, par exemple, concernent uniquement les cultures de plein champ, tandis que ceux communiqués par Cuba se rapportent exclusivement à la production des fermes d'Etat et privées. La production des jardins familiaux et autres petits potagers, non relevée dans les enquêtes statistiques actuelles représente une partie importante de la production totale estimée dans certains pays: par exemple Allemagne, Autriche, France, Italie et aux EtatsUnis.

Aussi les totaux continentaux et mondiaux sont-ils loin d'être représentatifs de la superficie et de la production totales des diverses sortes de légumes. Les statistiques de la production comprennent les données relatives aux divers légumes (qui apparaissent séparément) ainsi que les statistiques sur toutes autres espèces de légumes. Ils comportent aussi des estimations pour des pays ne fournissant pas d'informations et, le cas échéant, la production des cultures non commerciales pour les pays faisant uniquement état de la production destinée à la vente.

CHOUX

Sont incluses les principales variétés de choux ciaprès: chou rouge, chou blanc, chou frisé de Milan, chou de Chine, chou de Bruxelles, chou frisé vert et brocoli branchu.

TOMATES

Les données pour certains pays, notamment de l'Europe centrale et septentrionale, se rapportent aux tomates cultivées principale ment ou entièrement en serres. Cela explique les plus forts rendements à l'hectare obtenus dans ces pays.

CHOUXFLEURS

Lorsque cela a été possible, on a également inclus dans les données des chiffres concernant les brocolis pommés.

CONCOMBRES ET CORNICHONS

Plusieurs pays, notamment européens, cultivent tout ou partie de ces produits en serres, ce qui explique les forts rendements enregistrés à l'hectare.

HARICOTS RÉCOLTÉS VERTS

Les données concernent les haricots (Phaseolus et Dolichos seulement) récoltés verts mais ne comprennent pas les haricots mangetout, au moins pour les pays tels que les EtatsUnis et la France qui publient des statistiques séparées pour les haricots à écosser et les haricots mangetout. Les données sur les haricots récoltés verts aux fins de transformation, communiquées par quelques pays en poids écossé, ont été converties en poids non écossé à raison de 200 pour cent environ.

PETITS POIS RÉCOLTÉS VERTS

Les données se rapportent aux petits pois (Pisum sativum et P. arvense) récoltés verts. Pour quelques pays, les données exprimées à l'origine en poids écossé ont été converties en poids non écossé à raison de 225250 pour cent.

PASTÈQUES

Les données pour l'Algérie, la Bulgarie, la Turquie et les 5 repúbliques de l'ex République yougoslave comprennent les melons; les 15 repúbliques de l'ex URSS englobent les melons (environ 18 pour cent), ainsi que les potirons et les courges (30 pour cent environ).

CANTALOUPS ET AUTRES MELONS

Pour la Roumanie, les données comprennent les pastèques.

Raisins de table et vin

RAISINS

Certains pays, dont l'Algérie, l'Allemagne, l'Autriche, le Chili et la France, pour ne mentionner que les producteurs principaux, ne publient pas de données sur la production totale de raisins. Les estimations fournies par le tableau pour ces pays se fondent donc sur les informations disponibles concernant la production de raisins de table, de raisins secs et de vin. Dans le cas de l'Italie, les statistiques des superficies englobent les superficies cultivées en raisins de table en association avec d'autres cultures. La superficie sous culture mixte représente 23,5 pour cent de la superficie totale plantée en vignes.

VIN

Dans la plupart des pays grands producteurs de vin, la production est dérivée des quantités de raisins pressés à la vendange; elle correspond donc à la récolte de «raisins à cuve» de la même campagne et représente la production totale au pressoir, indépendamment de son usage ultérieur (consommation comme vin ou vinaigre, ou distillation). On n'a malheureusement pas pu obtenir de tous les pays des statistiques établies sur cette base et il a fallu combler les lacunes en se servant des déclarations fiscales ou des estimations commerciales. Certains pays ne publient aucune statistique sur la production de vin ou fournissent des données peu sûres, soit qu'elles n'englobent pas la production totale de vin, soit qu'elles comprennent aussi des mélanges de vins et de jus de fruits. En pareil cas, on a estimé la production de vin à partir des quantités de raisins à cuve envoyées au pressoir, lorsque l'on disposait de ces informations.

Canne à sucre, betteraves à sucre et sucre

CANNE À SUCRE ET BETTERAVES À SUCRE

Pour la canne à sucre et les betteraves à sucre, les statistiques des superficies et de la production se rapportent en général à toutes les cultures récoltées, sauf dans le cas où les cultures sont expressément destinées à l'alimentation animale. La plupart de la production sert à la fabrication de sucre centrifugé et non centrifugé. Cependant, dans plusieurs pays, d'importantes quantités de canne à sucre servent également aux usages suivants: semences, aliments du bétail, consommation à l'état frais, fabrication d'alcool, etc.; les betteraves à sucre sont utilisées comme aliments du bétail et pour la fabrication d'alcool.

SUCRE CENTRIFUGÉ

Le sucre de betterave ou de canne centrifugé est indiqué autant que possible en équivalent de sucre brut, comme le signalent les pays. Il n'est pas certain toutefois que tous les pays rendent compte de leur production de sucre brut sur la base d'un taux de raffinage de 96°, comme demandé dans les questionnaires de la FAO. C'est ainsi que l'Australie fait état de sa production de sucre sur la base d'un taux de raffinage de 94°. Pour deux pays, à savoir Haïti et l'Indonésie, on a donné une valeur de sucre telle quelle, c'estàdire le poids effectif de tout le sucre centrifugé produit. Les données communiquées par les pays en termes de sucre raffiné ont été converties en sucre brut à raison de 108,7 pour cent.

SUCRE NON CENTRIFUGÉ

Les données font état de tout le sucre tiré de la canne n'ayant pas subi le processus de centrifugation. La quasitotalité du sucre non centrifugé sert à la consommation locale.

Fruits, exclues les Melons, total

Les données concernent la production totale de fruits frais utilisés soit directement pour la consommation humaine ou animale, soit pour la fabrication de divers produits: fruits séchés, jus de fruit, confitures, alcools, etc.

Les statistiques sur les fruits, notamment les fruits tropicaux, manquent dans nombre de pays, et lorsqu'elles sont fournies, elles ne sont pas uniformes. De manière générale, les données de production se rapportent aux cultures pratiquées en plein champ et dans les vergers, principalement en vue de la vente. Les pays ne relèvent généralement pas la production des arbres disséminés essentiellement destinés à la consommation familiale, pas plus que les services statistiques nationaux ne recueillent de données sur la production des plantes sauvages, bien que, dans certains pays, celleci ait quelque importance. Aussi les chiffres fournis pour les divers fruits et baies sontils assez incomplets, notamment pour les régions autres que l'Europe, l'Amérique du Nord, l'Australie et la NouvelleZélande. Bien que les totaux ne se rapportent qu'au nombre limité de pays énumérés, ils n'en donnent pas moins une indication valable sur ces cultures, dans la mesure où elles influent sur le commerce international. De toute façon, ces totaux donnent une idée des fluctuations annuelles auxquelles est soumise la production de ces cultures.

Les statistiques de la production englobent les données sur les fruits et les baies, apparaissant séparément, ainsi que des statistiques sur toutes autres espèces de fruits et de baies. La production de dattes, de bananes plantains et de raisins de tous types est également incluse dans les chiffres totaux pour les fruits, alors que la production d'olives en est exclue. Les chiffres totaux sont plus complets que ceux publiés pour les produits respectifs, car ils comprennent des estimations pour la plupart des pays ne fournissant pas de données, ainsi que des renseignements sur les pays qui signalent leur production totale de fruits par un seul chiffre, sans préciser les espèces.

ORANGES

Pour la Guinée, la Sierra Leone, le Swaziland, la Géorgie et quelques autres pays petits producteurs, les données se rapportent à la production de tous les agrumes. Il se peut que, dans le cas de quelques autres pays, les données englobent les tangerines.

TANGERINES, MANDARINES, CLÉMENTINES ET SATSOUMAS

Dans le cas des EtatsUnis, les chiffres donnés englobent les «tangelos», hybrides de tangerines et de pamplemousses, et les «temples», hybrides d'oranges douces et de tangerines.

CITRONS ET LIMES

Pour la Bolivie, les chiffres indiqués englobent les pamplemousses.

AGRUMES NDA

Les données pour le Japon comprennent les citrons. Pour d'autres pays, les chiffres se rapportent le plus souvent à la production de tous les agrumes ou agrumes non identifiés.

BANANES ET PLANTAINS

Les données sur les bananes se rapportent autant que possible à toutes les variétés fructifères comestibles du genre Musa, à l'exception des fruits de M. paradisiaca, communément dite banane plantain. Malheureusement, plusieurs pays ne font pas de distinction dans leurs statistiques entre la banane proprement dite et la banane plantain et publient seulement des estimations globales pour les deux espèces. Dans les cas de ce genre, lorsqu'il existe certaines indications ou que l'on suppose que les statistiques fournies se rapportent principalement aux bananes, cellesci sont incluses. Aucun pays exclu n'est un exportateur important. Pour les bananes et les plantains, il est également difficile de comparer les données de production fournies par divers pays, car un certain nombre d'entre eux donnent le chiffre des régimes, ce qui signifie généralement que la tige est comprise dans le poids.

FRAMBOISES

Certaines statistiques sur les framboises (Rubus idaeus) semblent englober d'autres baies du genre Rubus, comme la mûre, la ronceframboise et la mûre de ronce.

GROSEILLES

Les statistiques sur les groseilles englobent les fruits Ribes rubrum, R. album et R. nigrum.

Fruits à coque, total

La production de fruits à coque (y compris les châtaignes) se rapporte aux fruits à coque non écalés. Les statistiques sur ces fruits sont très limitées et s'appliquent le plus souvent aux seuls fruits à coque cultivés pour la vente. Outre les six espèces de fruits à coque, les statistiques de la production présentées englobent tous les autres fruits à coque consommés principalement comme dessert ou fruits de table, telles les noix du Brésil, de pili, de sapucaia, de macadamia, etc. Les noix utilisées principalement pour aromatiser des boissons sont donc exclues, comme le sont les noix masticatoires et toniques et celles utilisées principalement pour l'extraction d'huile ou de beurre, par exemple noix d'arec/bétel, cola, illipé, karité, noix de coco, noix d'abrasin, graine d'éléis, etc.

Boissons et autres produits

CAFÉ

Les chiffres de la production se rapportent aux grains verts. Pour quelques pays fournissant des données exprimées en cerises ou en café en parche, les chiffres ont été convertis en café nettoyé à l'aide de coefficients de conversion appropriés. Dans le cas du Brésil, les données sur la production représentent les chiffres officiels publiés dans l'Annuaire statistique de ce pays. Les données communiquées en termes de cerises ont été converties en café vert à raison de 50 pour cent. Les statistiques des superficies sont disponibles seulement pour certains pays et ne sont pas toujours fiables. Aussi les données sur les rendements à l'hectare ne sontelles pas très significatives.

CACAO

Les statistiques de la production concernent les fèves de cacao fermentées et séchées. Les statistiques des superficies sont disponibles seulement pour certains pays et ne sont pas toujours fiables. Aussi les données sur les rendements à l'hectare ne sontelles pas très significatives.

THÉ

Les chiffres de production concernent le thé manufacturé. Toutefois, pour l'Indonésie, un tiers environ de la production est exprimé en poids de feuilles vertes. Chaque année, le Myanmar produit environ 45 000 tonnes de feuilles de thé que l'on n'a pas fait figurer étant donné que la majeure partie de la récolte est consommée fraîche comme légume.

HOUBLON

Les données de la production se rapportent au poids de cônes séchés, sauf pour l'Espagne où elles s'appliquent au poids vert.

TABAC

Dans la mesure où l'on a pu le déterminer, les chiffres de la production concernent le poids des ventes à la ferme. Les chiffres disponibles sur la base du poids sec ont donc été convertis en poids des ventes à la ferme à raison de 90 pour cent environ.

Fibres et caoutchouc naturel

LIN (FIBRE)

Les statistiques se rapportent généralement au lin teillé et peigné et comprennent l'étoupe. Pour les pays indiquant leur production en termes de paille ou de lin roui, ces chiffres ont été convertis en fibre et étoupe afin de pouvoir les comparer avec les données émanant d'autres pays.

CHANVRE (FIBRE)

Comme pour le lin, les données sur le chanvre se rapportent au chanvre teillé et comprennent l'étoupe. Dans le cas du Bangladesh, de l'Inde et du Pakistan, les chiffres s'appliquent au chanvre sunn (Crotalaria juncea), alors que pour les autres pays ils s'appliquent au chanvre véritable (Cannabis sativa).

JUTE ET FIBRES APPARENTÉES

Les fibres de jute s'obtiennent de Corchorus capsularis et C. olitorius. Parmi les fibres apparentées au jute figurent un certain nombre de produits de remplacement du jute, les principaux étant le kénaf ou mesta et la roselle (Hibiscus spp.) et le jute du Congo ou paka (Urena lobata).

SISAL

Les données sur le sisal englobent les fibres et les déchets d'Agave sisalana. Les statistiques sur les superficies sont le plus souvent très approximatives, même lorsqu'elles sont officielles. Les chiffres relatifs au Mexique comprennent le henequen.

COTON (FIBRE)

Les chiffres relatives au coton ont été établi en coopération avec le Comité consultatif international du coton. Pour la plupart des pays, les chiffres sont ceux qui ont été communiqués officiellement comme représentant la production de coton égrené et ne comprennent pas les linters. Lorsque les renseignements reçus concernaient le coton non égrené et que l'on ne disposait pas d'un coefficient spécifique du rendement en coton égrené, on a considéré que ce rendement était un tiers.

FIBRES NDA

Les principales fibres végétales figurant dans ce tableau sont les suivantes: Aloès (Furcraea gigantea), lin de NouvelleZélande (Phormium tenax), fique (Furcraea macrophylla), caroa (Neoglazovia variegata), tampico (Samuela carnerosana), ramie et rhea (Boehmeria spp.), kapok (Ceiba pentandra) et fibre de coco (fibre contenue dans la coque des noix de coco). Sont exclues les fibres d'agave et d'abaca (chanvre de Manille).

CAOUTCHOUC NATUREL

Les chiffres sur le caoutchouc ont été préparé en coopération avec le Groupe international d'étude du caoutchouc, d'après lequel le caoutchouc naturel (Hevea spp.) doit s'entendre du poids séché de latex, à l'exclusion du balata, de la guttapercha et des diverses gommes analogues au caoutchouc, ainsi que du caoutchouc de récupération. Ces derniers produits servent en général à des usages complètement différents de ceux du caoutchouc naturel.

Elevage et produits de l'élevage

Effectifs du cheptel

Les statistiques sur les effectifs du cheptel s'entendent de tous les animaux domestiques, quel que soit leur âge, leur emplacement ou le but de leur élevage. Des estimations ont été établies pour les pays n'ayant pas communiqué de renseignements comme pour ceux ayant fourni des données partielles. Dans certains pays, toutefois, les statistiques sur les poules, les canards et les dindons ne représentent pas encore, sembletil, l'effectif total de ces volatiles. D'autres pays donnent un seul chiffre pour toute la volaille. Les statistiques pour ces pays figurent à la rubrique "Poules".

Produits de l'élevage

VIANDE

Les chiffres indiquent, pour les principales espèces, le nombre des animaux abattus, le poids carcasse parée moyen et la production correspondante de viande. Les données contenues dans ces tableaux se rapportent aux animaux abattus sur un territoire national, indépendamment de leur origine. Les données concernant la production de viande équine, de viande de volaille et des viandes en général se rapportent également aux animaux abattus dans les divers pays, abstraction faite de leur provenance.

En revanche, les chiffres relatifs à la production de viande se rapportent aux animaux indigènes, c'està-dire qu'ils comprennent l'équivalent en viande des animaux exportés sur pied, mais non l'équivalent en viande des animaux importés sur pied.

Toutes les statistiques se rapportent à la production totale de viande, provenant tant des animaux abattus commercialement que des animaux sacrifiés à la ferme. Les statistiques sont données en termes de poids carcasse parée, après enlèvement des abats et de la graisse d'abattage. Les statistiques de la production comprennent: pour la viande de bœuf et de buffle, celle de veau; pour la viande de mouton et de chèvre, celle des agneaux et chevreaux; pour la viande de porc, le bacon et le jambon en équivalent de viande fraîche.

La viande de volaille comprend la viande de tous les volatiles de bassecour et est exprimée, si possible, sur la base de «prêt à cuire». Les données sur la production de viande de volaille fournies par les bureaux statistiques nationaux sont exprimées en poids vif, poids éviscéré, poids «prêt à cuire» ou poids paré. Pour les pays fournissant des statistiques autres qu'en termes de poids «prêt à cuire», les chiffres ont été convertis en équivalent de poids «prêt à cuire». Les données relatives aux EtatsUnis — premier producteur de viande de volaille — sont fournies sur la base de «prêt à cuire» et comprennent les abats de volaille; toutefois, la plupart des pays fournissant des données exprimées en poids «prêt à cuire» ne spécifient pas si les abats sont compris ou non.

La production totale de viande comprend les chiffres "viande fournie par des animaux abattus dans le pays, sans considération d'origine", ainsi que la viande de cheval, la viande de volaille et celle de tous autres animaux domestiques ou sauvages (chameaux, lapins, rennes, gibier, etc.).

La plupart des pays communiquent leurs données sur la base de l'année civile, mais il existe quelques exceptions. Par exemple, les statistiques d'Israël et de la NouvelleZélande portent sur des campagnes se terminant le 30 septembre et celles de l'Australie sur des campagnes se terminant le 30 juin.

LAIT DE VACHE, VACHES LAITIÈRES, RENDEMENT LAITIER ET PRODUCTION DE LAIT

Par rendement laitier on entend la production totale par vache laitière de lait frais, y compris le lait donné aux jeunes animaux, mais non celui qu'ils ont tété. Toutefois, l'Autriche, l'Italie, la République tchèque et la Slovaquie font figurer dans leur production laitière le lait tété au pis par les jeunes animaux. La plupart des gros producteurs disposent de statistiques officielles sur la production de lait de vache; dans les cas où ces statistiques font défaut, on a inclus des estimations fondées sur des enquêtes de consommation alimentaire ainsi que d'autres indicateurs. Pour les rares pays ne relevant pas de statistiques sur les vaches laitières, les données ont été dégagées en se fondant sur la production laitière et sur le rendement effectif ou supposé par vache. Le rendement par vache indiqué a été obtenu en divisant la production de lait par le nombre de vaches laitières.

Les statistiques de production laitière se rapportent pour l'Australie aux années se terminant le 30 juin, et pour la Nouvelle-Zélande aux années se terminant le 31 mai. Quelques autres pays petits producteurs fournissent également des données s'appliquant à des années autres que l'année civile.

LAIT DE BUFFLONNE, DE BREBIS ET DE CHÈVRE

On a adopté la même conception de la production que pour le lait de vache; il est probable toutefois que les statistiques soient, dans ce cas, moins précises.

PRODUITS LAITIERS

Les statistiques relatives aux produits de ce groupe se rapportent généralement à la production totale, qu'il s'agisse de celle produite en usine ou dans les exploitations. Pour certains pays, les données font absolument défaut, tandis que pour d'autres les données communiquées risquent d'être sousestimées, notamment en ce qui concerne la production sur l'exploitation. Aussi les totaux continentaux et mondiaux reflètentils ces lacunes.

Les données sur le fromage se rapportent à toutes les sortes de fromages: fromage tout gras, fromage maigre, fromage à pâte dure et molle, fromage fermenté et frais, «cottage cheese» et caillé.

Les statistiques sur le beurre englobent le ghee, beurre liquide clarifié par ébullition.

ŒUFS

Certains pays n'ont aucune statistique de la production d'œufs et il a fallu procéder à des estimations à partir de données telles que les effectifs des poules ou de la volaille en général, les taux de ponte connus ou supposés. La plupart des pays qui établissent des statistiques expriment la production soit en poids total, soit en nombre d'œufs. Dans ce dernier cas, les données fournies ont été converties en poids, en utilisant, chaque fois que possible, les coefficients de conversion officiels. Les chiffres s'entendent en général de la production totale, y compris les œufs à couver, tant dans le secteur agricole que dans le secteur non agricole.

MIEL

Les statistiques sont incomplètes, notamment en ce qui concerne les pays africains et asiatiques.

SOIE GRÈGE

Bien que l'on manque de données pour quelques pays producteurs, les statistiques relatives aux pays énumérés représentent convenablement la production mondiale totale.

LAINE

En général, les statistiques de la production lainière sont exprimées en poids de laine en suint, qui contient de 30 à 65 pour cent d'impuretés. Afin de rendre les chiffres comparables, les données sont également fournies en poids de laine lavée.

CUIRS ET PEAUX

Toutes les données s'entendent en poids frais de cuirs et peaux. Pour les pays indiquant leur production en nombre ou en poids séché, tanné ou salé, les données ont été converties en poids frais en appliquant des facteurs de conversion appropriés. Lorsqu'on ne disposait pas de données officielles, on a incorporé des estimations fondées sur l'abattage et d'autres indicateurs.

Les termes relatifs à la viande de bovins, de porc et de volaille ont différentes significations et couverture dans divers domaines de notre compilation de données:

1. Domaine de la PRODUCTION
Code 867 Viande de bœuf et veau. Les données sont exprimées en termes de poids carcasse paré, avec os, excluant des abats et de graisses d'abattage enlevées au niveau des abattoirs.
Code 1035 Viande de porc. Les données sont exprimées en termes de poids carcasse paré, avec os, excluant des abats et de graisses d'abattage enlevées au niveau des abattoirs.
Code 1808 Viande de volaille. Viande de poulets, dindes, canards, etc. Certains pays rapportent le poids sans les vicères, d'autres tel que prêt pour la cuison, avec ou sans abattis.

2. Domaine du COMMERCE
Code 867 Viande de bœuf et veau. Même définition que pour le cas de la production.
Code 1035 Viande de porc. Même définition que pour le cas de la production.
Code 1924 Viande fraîche bovins. Incluant la viande de bœuf et veau et de buflle et viande désossée y relative; toute prise dans leur poids de produits. La viande désossée est celle partiellement avec os et graisse.
Code 2071 VIANDE DE BOVINS ou VIANDE BOVINE. Incluant la viande de bœuf et veau et de buflle ainsi que leurs produits dérivés, principalement la viande osseuse, en termes de son équivalent en poids carcasse paré. La viande osseuse est celle parciellement avec os et graisse.
Code 2027 Viande de porc. Viande de porc considérée dans son poid de produits. La viande de porc est celle parciellement avec os et graisse.
Code 2073 VIANDE DE PORC. Incluant la viande de porc ainsi que ses produits dérivés exprimés en équivalent de viande de porc. Les produits dérivés sont: le porc, bacon et jambon, saucisses de porc et préparations de viande de porc.
Code 2074 VOLAILLE. Même couverture que pour le cas de la production, plus l'équivalent en viande de foie et viande hachée
Code 1926 Viande fraîche de volaille. Incluant la viande de poulet, de dinde, oie et canard.

3. Domaine des BILANS DE PRODUITS
Code 2731 Viande de bovins
a) Element Production. Incluant la viande de bœuf et veau et de buflle
b) Element Commerce et autres éléments. Incluant aussi les produits dérivés en équivalent de poids carcasse paré (code 2071)
Code 2733 Viande de suidés
a) Element Production. Comme pour le cas de la viande de porc ci-dessus (cfr code 1035)
b) Element Commerce et autres éléments. Inclunt aussi les produits dérivés en équivalent de poids carcasse paré (cfr code 2073)
Code 2734 Viande des volaille
a) Element Production.
(comme pour le code 1808)
b) Element Commerce et autres éléments. (comme pour le code 2074).

NOTES GENERALES SUR LES PAYS

Anguilla
Les données relatives à
Anguilla sont comprises dans celles de Saint-Kitts-et-Nevis.

Chine
Les données relatives à la Chine comprennent en général les chiffres pour la province de Taiwan.

Chypre
En raison de la situation actuelle, les données ne concernent que la partie du territoire sous contrôle du gouvernement.

Erythrée et Ethiopie
A partir de 1993, les données de ces deux pays, qui formaient la République populaire démocratique d'Ethiopie, apparaissent séparément.

Iles du Pacifique
Sous cette rubrique fugurent les données relatives à la République des Iles Marshall, au Commonwealth des Iles Mariannes du Nord, aux Etats fédérés de Micronésie et à la République de Palau jusqu'au 1994. A partir de 1995, les données de ces pays apparaissent séparément.

Inde et Pakistan
Les données se rapportant au Cachemire-Jammu, dont le statut final n'a pas encore été déterminé, figurent en général dans les chiffres relatifs à l'Inde et ne sont pas comprises dans celles relatives au Pakistan. Les données relatives au Sikkim sont comprises dans celles de l'Inde.

République tchèque et Slovaquie
A partir de 1993, les données de ces deux pays, qui formaient la Tchécoslovaquie, apparaissent séparément.

Sainte-Hélène
Les chiffres se rapportant à Sainte-Hélène comprennent ceux relatifs à Ascension et à Tristan da Cunha.

Républiques indépendantes de l'URSS
Avant 1992, les données sont comprises dans celles de l'Union des Républiques socialistes soviétiques. A partir de 1992, les données de l'Arménie, de l'Azerbaïdjan, de la Géorgie, du Kazakhstan, du Kirghizistan, de l'Ouzbékistan, du Tadjikistan et du Turkménistan apparaissent séparément en Asie, et celles du Bélarus, de l'Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie, de la République de Moldova, de la Fédération de Russie et de l'Ukraine apparaissent séparément en Europe. Ces données ne figurent cependant pas dans les agrégats continentaux.

Yémen
Les chiffres concernent l'ancienne République arabe du Yémen et l'ancien Yémen démocratique.

Républiques indépendantes de la RFS de Yougoslavie
Avant 1992, les données sont comprises dans celles de la République fédérative socialiste de Yougoslavie. A partir de 1992, les données de la Bosnie-Herzégovine, de la Croatie, de l'ex-République yougoslave de Macédoine, de la Slovénie, de la République fédérative de Yougoslavie (Serbie et Monténégro) apparaissent séparément.

CLASSIFCATION DES PAYS

Pour assurer la cohérence des séries chronologiques, les données des républiques indépendantes de l'ex-URSS ne figurent pas dans le totaux continentaux de "l'Asie" et de "l'Europe", mais elles figurent dans le total mondial.

Le total "B" relatif à l'Asie comprend les données pour l'Arménie, l'Azerbaïjan, la Géorgie, le Kazakstan, le Kirghizistan, l'Ouzbékistan, le Tadjikistan et le Turkménistan, tandis que le total "B" relatif à l'Europe comprend le Bélarus, l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la République de Moldova, la Fédération de Russie et l'Ukraine.