Previous Page Table of Contents Next Page


Influence de la sélection du poids du bélier sur la croissance de la descendance

C.V. Yapi-Gnaoré1, A. Oya2, B. Dagnogo2 et M. Ouattara3
(Avec la collaboration technique de Mme Yapi née Aboussou Léonie)

1 IDESSA/DRA, 01 BP 633, Bouaké 01 (Côte d'Ivoire)
2 SODEPRA/PNSO, 01 BP 1366 Bouaké 01 (Côte d'Ivoire)
3 Laboratoire de pathologie animale, 01 BP 1366, Bouaké 01 (Côte d'Ivoire)

Résumé
Introduction
Matériel et méthodes
Résultats et discussions
Références

Résumé

Afin de mesurer l'impact de la sélection du poids des béliers Djallonké sur le poids de leurs descendances, 200 brebis Djallonké ont été mises à la monte naturelle. Ces brebis, réparties en lots de 20 animaux chacun, ont reçu des béliers sélectionnés du Programme national de sélection ovine et des béliers "tout-venant" non sélectionnés achetés sur le marché local. Le type génétique (sélectionné ou tout-venant) des béliers n'avait pas eu d'effet significatif sur les poids de leurs descendances, excepté sur le poids à 80 jours. L'interaction du mode de naissance des agneaux avec le type génétique des béliers a eu une influence modérée (P<0,05) sur les poids à 80 et 180 jours. Le type génétique des béliers et son interaction avec le sexe et le mode de naissance de l'agneau, ont eu un effet important (P<0,05) sur le gain moyen quotidien (GMQ) entre 30 et 80 jours. La descendance des béliers sélectionnés pesait respectivement en moyenne 300,800 et 500g de plus à 30,80, et 180 jours, ce qui correspondait à des gains génétiques de 5,6%,9,3% et 3,5% par rapport à la moyenne de poids des agneaux nés de béliers tout-venant. Les agneaux nés de béliers sélectionnés avaient des GMQ de 9 et 10g/j de plus que les agneaux nés de béliers tout-venant, respectivement entre la naissance et 30 jours et entre 30 et 80 jours. Le progrès génétique réalisé s'élevait ainsi à 7,8 et 15,6% par rapport à la moyenne de gain de poids des agneaux tout-venant.

Mots clés: Djallonké, gain moyen quotidien, poids, sélection.

Introduction

La rationalisation de l'élevage traditionnel ovin en Côte d'Ivoire s'est traduite en 1976 par l'élaboration d'un Programme national ovin dont le dernier volet, mis en place en 1984, est le Programme national de sélection ovine (PNSO). Cette structuration de l'élevage traditionnel avait pour objectifs l'encadrement et la formation des éleveurs et la production de géniteurs améliorés afin d'accroître la productivité des élevages ovins par l'amélioration d'un des principaux paramètres, la croissance du mouton Djallonké. L'hypothèse selon laquelle la sélection basée sur le poids du bélier permet d'accroître la croissance des ovins Djallonké ne pouvait être vérifiée après plusieurs années de sélection, étant donné qu'une population témoin n'avait pas été établie. L'objectif de la présente étude est donc de mesurer l'impact de la sélection, basée sur le poids des béliers, sur la productivité par la comparaison des performances de croissance des descendants de béliers sélectionnés et non sélectionnés (tout-venant).

Matériel et méthodes

Deux cent (200) brebis n'ayant subi aucune sélection ont été achetées et réparties en 10 lots de 20 animaux pour une monte naturelle de 45 jours, après une période de quarantaine au Centre national ovin (CNO) de Béoumi. Les montes se sont déroulées du 12 juillet au 27 août 1994. Cinq lots ont reçu des béliers sélectionnés du Programme national de sélection ovine (PNSO); les autres lots, des béliers non sélectionnés ou "tout venant". Les animaux étaient conduits sur du pâturage cultivé de Panicum avant le sevrage puis sur un pâturage mixte de Panicum et de savane naturelle après le sevrage et recevaient une complémentation de 210 à 240 g/jour par animal. Celle-ci était composée de 30% de tourteau de coton et de 70% de son de blé. Les agnelages se sont déroulés pendant la période du 6 décembre 1993 au 21 janvier 1994. Les agneaux nés vivants ont été pesés à la naissance puis mensuellement. Différents poids à âge type ainsi que les gains moyens quotidiens (GMQ) ont été déterminés. Ce sont les poids à la naissance (PN), à 30 (P30), 80 (P80) et 180 jours (P180) et les GMQ de la naissance à 30 jours (0-30), de 30 à 80 jours (3080) et de 80 à 180 jours (80-180). Une analyse de variance sur les différents poids à âge type et les GMQ a été effectuée en utilisant la méthode des moindres carrés de Harvey (1988). Cette analyse prenait en compte le sexe, le mode de naissance de l'agneau, le type génétique du bélier (sélectionné ou tout-venant), les interactions du sexe et du mode de naissance avec le type génétique et la régression linéaire du poids de la brebis mesuré avant les accouplements.

Résultats et discussions

Sur les 200 brebis mises à la monte, 172 ont agnelé ou avorté; ce qui correspond à une fertilité de 86%. Quinze des brebis ont agnelé avant ou peu après la monte; ces résultats n'ont pas été pris en compte dans les analyses. Treize ont avorté et 4 ont eu des mort-nés. La prolificité était de 1,05.

Les poids à âge type et les GMQ ont porté sur 147 agneaux. Les résultats de l'analyse de variance sur les poids sont présentés au tableau 1 et ceux relatifs aux GMQ au tableau 2. Le sexe et le mode de naissance des agneaux ont eu des effets très significatifs sur les poids aux différents âges (tableau 1). Le type génétique des béliers n'avait aucun effet sur les poids de leurs agneaux, sauf sur le poids à 80 jours. L'interaction du mode de naissance avec le type génétique a eu une influence modérée (p<0,05) sur les poids à 80 et 180 jours. Le poids à la naissance n'a été affecté de manière significative par aucun des facteurs de variation considérés (tableau 1).

De même que sur les poids à divers âges types, les effets du sexe, du mode de naissance et la régression du poids de la brebis étaient importants sur les GMQ à des seuils de probabilité de 1 à 5% (tableau 2). Le type génétique et son interaction avec le sexe et le mode de naissance de l'agneau ont eu un effet important (P<0,05) sur le GMQ de 30 à 80 jours (tableau 2). D'une manière générale, la descendance des béliers sélectionnés a eu des poids supérieurs à celle des béliers tout-venant (tableau 3). A 30, 80, et 180 jours, elle avait respectivement en moyenne 300, 800 et 500g de plus, ce qui correspond à des gains génétiques de 5,6%, 9,3% et 3,5% qui sont relativement faibles par rapport au taux de 15% rapporté par Fogarty (1994) pour le poids au sevrage d'agneaux en pays tempéré. Sakul et al. (1994) attribuent le modeste progrès génétique à une alimentation inadéquate. La supériorité de la descendance des béliers sélectionnés a été d'autant plus accentuée que les doubles surpassaient leurs congénères issus des béliers tout-venant de 600, 1900 et 1600g respectivement à 30, 80 et 180 jours (tableau 3). Les agneaux simples des béliers tout-venant étaient plus lourds que ceux des béliers sélectionnés, mais les différences n'étaient pas statistiquement significatives. Les tendances observées au niveau des poids entre agneaux de béliers sélectionnés et agneaux de béliers tout-venant sont les mêmes que pour les GMQ (tableau 4). Les agneaux nés de béliers sélectionnés avaient un gain de poids de 9 et 10g/j de plus que ceux issus de béliers tout-venant, respectivement de la naissance à 30 jours et de 30 à 80 jours, soit un progrès génétique de 7,8 et 15,6%. La supériorité des poids et des GMQ des agneaux nés simples de béliers tout venant est surprenante car on s'attendait à une meilleure performance des descendants de béliers sélectionnés à tous les niveaux. Ces résultats ne concernent qu'une seule série d'agnelages et doivent encore être vérifiés par les deux autres séries d'agnelages prévues.

Tableau 1. Analyse de la variance des poids à âge type d'agneaux Djallonké.


Carrés moyens

Sources de variation

Degré de liberté

PN

P30

P80

P180

Sexe (S)

1

0,71*

9,34**

75,18**

219,8**

Mode de naissance (MN)

1

2,33*

62,51**

240,15**

191,5

Type génétique (TG)

1

0,00

1,16

10,70')

3,6

S * TG

1

0,13

2,02

15,73')

7,9

MN * TG

1

0,15

2,57')

22,72*

25,0

Poids brebis

1

1,97*

29,56**

90,52**

161,4**

Résiduel

140

11,80

122,17

403,39

645,3

Coef. de variation (%)


14,06

15,07

16,44

13,88

** p<0,001
* p<0,01
' p<0,05

Tableau 2. Analyse de la variance des gains moyens quotidiens d'agneaux Djallonké.


Carrés moyens

Sources de variation

Degré de liberté

GMQ.0-30

GMQ.30-80

GMQ.80-180

Sexe (S)

1

5687*

12440**

55027**

Mode de naissance (MN)

1

45619**

22566**

256

Type génétique (TG)

1

1330

185'

183

S * TG

1

1327

2551'

132

MN * TG

1

1705

3822**

6

Poids brebis

1

18066**

6686**

1011'

Résiduel

140

107063

77846

34683

Coef de variation (%)


20,04

28,53

30,59

** p<,001
* p<0,0
' p<0,05

Tableau 3. Moyennes des moindres carrés des poids à âge type par type génétique des agneaux Djallonké.


Moyennes des moindres carrés (kg)

Variables

N

PN

P30

P80

P180

Moyenne générale

147

1,9±0,03

5,5±0,11

9,0±0,20

14,4±0,25

Type génétique


Sélectionné

73

1,9±0,05

5,7±0,15

9,4±0,27

14,6±0,34


Tout-venant

74

1,9±0,05

5,4±0,16

8,6±0,29

14,1±0,37


Gain (%)


0

5,6

9,3

3,5

Interaction MN * TG

Simple


Sélectionné

61

2,1±0,04

6,4±0,12

10,6±0,22

15,6±0,28


Tout-venant

64

2,1±0,04

6,5±0,12

11,0±0,22

16,1±0,37

Double


Sélectionné

12

2,1±0,04

4,9±0,27

8,1±0,27

13,5±0,62


Tout-venant

10

2,1±0,04

4,3±0,30

6,2±0,54

11,9±0,37

Coef. régression poids


0,05

0,17

0,30

0,41

Brebis (g/j.kg-1)


±0,009

±0,030

+0,054

±0,068

Tableau 4. Moyennes des moindres carrés des gains moyens quotidiens par type génétique des agneaux Djallonké


Moyennes des moindres carrés (g/j)

Variables

N

GMQ.0-30

GMQ.30-80

GMQ.80-180

Moyenne générale

147

120±3,2

69±2,8

54±1,8

Type génétique


Sélectionné

73

124±4,4

74±3,7

52±2,5


Tout-venant

74

115±4,7

64±4,0

55±2,7


Gain (%)


7,8

15,6

-5,5

Interaction MN * TG

Simple


Sélectionné

61

144±3,6

85±3,1

50±2,1


Tout-venant

64

145±3,5

89±3,0

54±2,0

Double


Sélectionné

12

104±8,0

64±6,8

54±4,6


Tout-venant

10

86±8,9

39±7,6

57±5,1

Coef. régression poids brebis (g/j.kg-1)


4,3±0,88

2,6±0,75

1,0±0,50

Références

Forgarty N M. 1994. Response to selection for lamb production in an 8-monthly system. Proc. 5th World Cong. Gen. Appl. Livest. Prod. 18:79-82.

Harvey W R 1988. User's guide for LSMLMW PC-Version.

Sankul H. Bradford G E. Dally M R. Famula T R and Finley C M. 1994. Growth rate in sheep selected for weaning weight or litter size in range environment Proc. 5th World Cong. Gen. Appl. Livest. Prod. 18:59-62.


Previous Page Top of Page Next Page